Coupe du monde de rugby 2023 - Andy Farrell (Irlande) : "Nous ne voulons pas être mauvais perdant, on veut garder la tête haute"

Par Vincent Bissonet
  • Andy Farrell, le sélectionneur de l'Irlande
    Andy Farrell, le sélectionneur de l'Irlande Icon Sport
Publié le
Partager :

Le sélectionneur de l'Irlande a fait part de son émotion et de sa déception après la courte défaite des siens en quart de finale de Coupe du monde face à la Nouvelle-Zélande, ce samedi, au Stade de France (28-24).

Que vous inspire ce dénouement cruel pour vous ?

La marge était fine. Il y a cette action où ils nous retiennent sur la ligne derrière le maul. Ça aurait pu nous faire gagner. Il y a toutes sortes de petits moments comme ça... Il y avait deux très bonnes équipes sur le terrain, elles ont joué un rugby excellent. Le sport peut être cruel parfois mais c’est aussi pour ça que nous l’aimons autant. Je suis fier du groupe et de son comportement tout au long du tournoi comme sur les dernières années.

Andrew Porter a été beaucoup pénalisé en mêlée. Comprenez-vous ce qui s’est passé à ce niveau-là ?

Nous avons une vision différente de ce qu’il s’est passé sur le terrain mais je ne suis pas venu pour me plaindre. Je veux féliciter la Nouvelle-Zélande et dire que c’était une formidable partie. La Nouvelle-Zélande a une grande capacité à vous mettre sous pression et à marquer. On savait qu’ils avaient cette faculté à arracher la victoire des mains de l’adversaire mais on a pu continuer d’y croire grâce rugby que l’on pratique. Ce match méritait d’être une finale. La mêlée a fait partie de l’équation de cette rencontre. Andrew a été très frustré. Nous ne voulons pas être mauvais perdant, on veut garder la tête haute.

Quel goût vous laisse cette aventure ?

Je suis immensément fier. Le staff a été énorme, tous les joueurs de ce cycle de quatre ans aussi. Il y a également la connexion avec les fans. Je suis incroyablement fier d’être associé à tout ça. Ce qui est triste, pour le groupe, c’est que c’est la fin pour Jonathan Sexton et Keith Earls. Des choses vont changer. Lors des prochaines 24 heures, on va s’assurer de retrouver le sourire pour fêter ces carrières incroyables.

Qu’est-ce qui vous rend optimiste pour la suite ?

Le type de joueurs que l’on a, le staff, le désir de porter ce maillot vert. C’est la fin de cette équipe mais le talent que l’on a en Irlande va continuer de se développer. Je pense qu’une bonne partie du groupe est encore en phase d’apprentissage. Je l’ai dit aux vestiaires : grâce au gars à côté de moi (Jonathan Sexton, N.D.L.R.), ils vont continuer à apprendre. L’impact qu’il a eu sur ses partenaires a été incroyable, la manière dont il s’est comporté en tant que leader et joueur de rugby, l’amour qu’il a démontré pour l’Irlande, aussi. À travers son exemple, les jeunes s’amélioreront.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (6)
hello_world Il y a 4 mois Le 15/10/2023 à 12:31

Porter franchement y a pas de débat, il a poussé en travers très nettement. On le sentait trop excité, il s'est perdu

Breizhrugby Il y a 4 mois Le 15/10/2023 à 10:12

Ne soyons pas hautains et moqueurs avec les Irlandais.... ce qu'ils ont fait ces dernières années est magnifique.
Faisons de même et ensuite nous verrons pour les chambrer....
Et commençons pas gagner ce soir, ce qui est loin d'être fait tout de même....

Blignyrugby Il y a 4 mois Le 15/10/2023 à 09:30

Il n'y a pas de bon ou de mauvais perdants, il n'y a que des perdants tout court: c'est le cas pour Andy hier ce sera le cas cet après-midi pour Owen...Go flying fidjians !!!