• Raphaël Ibanez, manager du XV de France.
    Raphaël Ibanez, manager du XV de France. Icon Sport - Icon Sport

6 Nations 2023 - Raphaël Ibanez (manager du XV de France) craint "l’optimisme" des Italiens

Par Jérôme Prévot
Le | Mis à jour

TOURNOI DES 6 NATIONS - Le manager du XV de France, Raphaël Ibanez, a remarqué l’"optimisme" des Italiens, il a préparé ses joueurs à subir une entame remplie d’enthousiasme d’un XV en plein renouveau.

Les Français se sont entraînés une dernière fois au centre de préparation olympique du CONI dans la banlieue de Rome. Les conditions étaient clairement printanières et les Tricolores ont reçu la visite l'équipe des moins de 18 ans de centre Val de Loire vainqueurs du tournoi interligues de l'Amicale des supporteurs du XV de France. Les talents en herbe de Tours, Orléans, Chartres ou Vendôme étaient bien sûr tout excités par ce moment magique.

Puis le manager Raphaël Ibanez est venu nous glisser quelques confidences sur l’atmosphère qui entoure le début de ce Tournoi 2023. Sur le plan médical d’abord : "Aucune difficulté autour de cette mise en place, tout le monde est d’attaque. Je pense que nous avons fait une bonne préparation face à des Italiens très optimistes, et ils ont des raisons de l’âtre. Mais nous serons prêts nous aussi."

On imagine que Raphaël Ibanez fort de ses 98 sélections s’est aussi occupé de ceux qui vont découvrir la magie du Tournoi et de la sélection : les Dumortier et Le Garrec, alors que les Reda Wardi et Thomas Lavault ne comptent que très peu d’apparitions. "Le discours a été simple. Dans notre groupe France, tout est possible, voilà quel fut mon message. Les joueurs peuvent venir chercher le maillot avec toute la détermination et la volonté dont ils sont capables sur le terrain. C’est ce qu’ils ont fait depuis le début de la saison avec leur club. En fait, si je devais résumer mon propos, je dirais que nous leur avons apporté de la confiance."

Embarquer les supporteurs pour cette année spéciale

Raphaël Ibanez fut un peu titillé sur son jugement sur l’équipe d’Italie. Les sent-il très ou trop optimistes après leurs récents succès face au pays de Galles, à l’Australie et aux Samoa ? "On ne va pas jouer sur les mots, très ou trop. L’optimisme fait partie de leur source de motivation, c’est normal qu’ils s’appuient sur leurs récentes performances. Il y a un vent de renouveau tour de ces Italiens. Ça leur donne de l’enthousiasme et sans doute, que ça se concrétisera par une entrée en matière assez furieuse de leur part. Ils chercheront probablement très vite le soutien du public. En face, on devra répondre présent dès le coup d’envoi avec beaucoup d’énergie face à une équipe qui cherchera aussi à avoir l’appui du public."

Le manager n’a pas éludé le contexte plus élargi et évidemment l’ombre portée de la future Coupe du Monde. "Évidemment que nous vivons une année spéciale, ce que l’on souhaite, c’est embarquer les supporteurs du XV de France et incarner quelque chose auprès du grand public."