Icon Sport

Un accord pour un centre d’entraînement à Aguiléra avait été trouvé en décembre, confirme Bouscatel

Un accord pour un centre d’entraînement à Aguiléra avait été trouvé en décembre, confirme Bouscatel

Le 27/01/2022 à 10:17Mis à jour Le 27/01/2022 à 10:59

TOP 14 - Le projet Aguiléra a connu un nouveau rebondissement, hier après-midi, avec l’annonce de la création d’un centre de formation et de performance en dehors du périmètre du stade. Pourtant, la ville et le club étaient arrivés à un accord différent au mois de décembre dernier, pour la création d’un projet sur le plateau d’Aguiléra.

C’est au mois de novembre dernier que la ville de Biarritz et le club se sont remis autour de la table pour évoquer le projet Aguiléra. Jusque-là, les deux parties étaient en désaccord à ce sujet, et face à l’absence de solution, la direction du club basque avait cherché un point de chute pour la structure professionnelle, à Lille puis San Sébastien.

Après l’abandon de ce projet de délocalisation, Madame Arostéguy et le président Aldigé ont donc repris les discussions, bien aidés par René Bouscatel. Ce dernier n'est pas intervenu en tant que président de la Ligue, mais à titre personnel “Comme amiable compositeur, précise-t-il. Connaissant le problème, j’ai rapproché les deux parties pour qu’elles se parlent. J’étais le témoin de ce qui se faisait, mais je n’ai pas participé aux négociations.”

Alors qu’un projet autour de 30 millions d’euros financés à 50/50 entre les collectivités et la SASP était dans les tuyaux, le 2 décembre dernier chez nos confrères de « Sud-Ouest », Maider Arosteguy annonçait : « Nous sommes tombés d’accord pour engager un montant de 15 millions d’euros pour la rénovation du stade et la création du centre de formation. »

Bouscatel : "Il y a eu un accord pour un projet à Aguiléra incluant le centre d’entraînement sous la tribune"

Une communication commune entre le club et la ville était d’ailleurs prévue début décembre, pour officialiser le lancement de la rénovation d’Aguiléra. Elle n’a pas eu lieu, "car l’accord n’est pas scellé et en train d’être travaillé avec des acteurs juridiques", nous a précisé Maider Arosteguy le week-end dernier. Néanmoins, le 13 janvier, le BO a publié sur son compte Twitter un message annonçant que : "La ville de Biarritz annule notre accord sans raison et sans alternative." Quel était cet accord ?

Dans les faits, le projet ambitieux voulu par la SASP comprenait la construction et la rénovation du stade, la construction d’un centre d’entraînement de performance et de formation sous la tribune Blanco, la pose d’une pelouse hybride et la rénovation de la Villa Rose. “Avant que je n’arrive, il y avait un projet sur le site d’Aguiléra et à l’extérieur, qui était d’un montant entre 40 et 50 M€. J’ai été témoin des discussions dans le cadre desquelles il a été, infine, convenu d’un projet sur le périmètre du stade Aguiléra, de l’ordre de 30 M€, avec un financement paritaire” raconte René Bouscatel.

Un centre loin d’Aguiléra n’a pas été évoqué cet hiver

Au sujet de la localisation du centre de formation, évoqué sur le terrain annexe du Bendern dans la première version du projet (aux alentours de 42 M€), puis déplacé sous la tribune Blanco pour baisser le coût global des rénovations (30-35 M€), le président de la LNR poursuit : "Je suis témoin qu’il y a eu un accord pour un projet dans le périmètre de la concession, incluant le centre de formation et d’entraînement sous la tribune Blanco. Ce projet identifié, clair et précis permettait au BO d’avoir un outil nécessaire à son développement sportif et économique. Des études devaient être lancées, puis je n’ai plus participé aux réunions et je ne sais pas pourquoi elles n’ont pas été faites. Au fond, je le regrette, car il est important pour le BO d’avoir ce projet."

Contactée par nos soins samedi dernier, Maider Arostéguy avait expliqué : "Pour moi, il n’y a pas de certitude quant à l’emplacement du centre, puisque de toute façon il devra se faire en maîtrise d’ouvrage publique. J’avais dit à Jean-Baptiste Aldigé que j’étais d’accord pour un financement à 50/50. Lui, pour aller plus vite, ne voulait faire que de la maîtrise d’ouvrage privée et nos avocats nous ont dit qu’on ne pouvait pas financer le projet si le club, à l’intérieur d’un bail emphytéotique, réalisait tout en maîtrise d’ouvrage privée. Il faut donc trouver une autre solution. Ce sont les contours de ce qu'on est en train de chercher avec notre cabinet de conseil.”

Hier, elle a finalement annoncé la création d’un centre de formation et de performance en dehors du périmètre du stade, sur le quartier du Polo, à 3 kilomètres d’Aguiléra. Cette hypothèse avait-elle été abordée lors des discussions entre les différentes parties à l’hiver 2021 ? "Non, rétorque René Bouscatel. En mon sens, en faisant le centre de formation à l’extérieur du stade, on revient un peu en arrière, à un projet de plus de 40 M€, car de toute façon, le BO aura besoin de locaux pour la formation sportive."

Contenus sponsorisés