Icon Sport

Top 14 - Baptiste Serin (Bordeaux) : "J'espère que l'on va se débrider"

Serin : "J'espère que l'on va se débrider"

Le 19/09/2018 à 10:57Mis à jour Le 19/09/2018 à 11:22

TOP 14 - Lucide sur le niveau de jeu de son équipe et à la fois confiant dans ses capacités de progression, Baptiste Serin veut croire en un jeu plus libéré de l'UBB, lors des prochaines échéances.

Cash. Baptiste Serin a livré sa version du début de championnat, des prestations de son équipe et de sa vision du jeu avec une lucidité et une franchise qui tranchent sur les habituelles phrases pré-mâchées du Top 14. Sur les prestations bordelaises, premier uppercut : "... Pour moi, les trois matchs qui sont passés, ce sont des mauvaises performances. Stade Français, c'est une mauvaise performance, car on doit faire beaucoup mieux que ça. Montpellier, tu dois le gagner, tu le gagnes pas. Et Agen, avec toute l'humilité que l'on peut avoir, on se dit qu'on veut jouer le top 6. Agen dit qu'il joue le maintien. Eh bien, on se doit de faire beaucoup mieux contre Agen et gagner. Même si sur le match, ils méritent 100 fois la victoire et l'on doit repartir avec 0 point."

Top 14 - Cyril Cazeaux (Bordeaux)

Top 14 - Cyril Cazeaux (Bordeaux)Rugbyrama

Le demi de mêlée international a visiblement peu goûté le déplacement à Armandie : "on a été pris dans l'engagement en 1re mi-temps, ce qui est inacceptable." Crochet du droit au foie. Lucide donc voire sévère sur les prestations de son groupe, mais Baptiste ne rejette pas la faute sur le système de jeu prôné par le staff girondin, mais bien sur l'équipe et lui compris. Bien sûr, il adhère au projet de Rory Teague et précise même que "tous les joueurs qui sont là, s'ils n'adhèrent pas, n'ont rien à faire là." L'Union est en réglage et Baptiste le sait bien, le sent bien. Un peu de "problème de communication" entre les joueurs, un peu de joueurs qui se présentent dans le zig quand tu les attends dans le zag et surtout un blocage à surmonter.

" On se bride"

Quand tous montrent du doigt le système de jeu, le demi de mêlée ne s'échappe pas et parle de responsabilité du groupe : "On se bride. On se bride parce que l'on a un peu peur. Et quand l'UBB a peur, elle n'est pas bonne." Le cadre proposé par le staff ne pose pas problème. Baptiste défend même ce jeu : "Il y a un point où on est très fort depuis le début de la saison, ce sont nos sorties terrains et la pression que l'on met sur l'équipe adverse. Je crois que l'on est pas loin des meilleurs du championnat, car on se récupère pas mal d'opportunités après nos jeux au pied. Ça, il faut le garder, mais maintenant, il faut aller chercher un peu le jeu." Et lâcher les chevaux, surtout quand les étalons s'appellent Radradra ou Nabuli.

Top 14 - Semi Radradra et Alexandre Roumat (Bordeaux) contre le Stade français

Top 14 - Semi Radradra et Alexandre Roumat (Bordeaux) contre le Stade françaisIcon Sport

Le "9 tricolore" sait que l'équipe s'est créée pas mal d'opportunités contre Montpellier notamment, mais "Maintenant, il faut essayer de les mettre au fond et se débrider aussi parce que même si on se procure des occasions, elles viennent après des contres-attaques, des jeux au pieds, des turn-overs. Donc, il faudrait peut-être se mettre, pas à jouer de partout, mais essayer de se procurer des occasions en jouant, de lâcher des ballons quand on nous appelle parce que j'ai l'impression que l'on se met le frein à main sur quelques situations." Alors, retour du jeu au large pour l'Union ? "je ne dis pas que l'on va relancer des tribunes, mais peut-être que l'on va sortir ce frein que l'on a depuis quelques matchs, prendre quelques initiatives et essayer de se faire plaisir."

" Je leur demande juste d'être patients"

Baptiste Serin demeure un compétiteur et les critiques, les sous-entendus, ça le touche. Aussi, il livre un véritable appel : "quand j'entends que l'UBB est nul, ça m'embête parce que je suis persuadé que ce n'est pas vrai." Il demande un peu de temps, quelques réglages : "J'en appelle à la patience, car je sais que l'on a un public qui commence un peu à crier parce que ça joue pas. Je leur demande d'être patients parce que l'on travaille dur et que la confiance, elle ne se gagne pas en un claquement de doigts. S'ils veulent nous supporter jusqu'au bout et être derrière nous, je leur demande juste d'être patients et je leur promets qu'il y aura des résultats très prochainement."

Contre Clermont, l'Union n'aura rien à perdre. Baptiste estime même que "personne ne nous attend face à ce qui se fait de mieux. J'avoue, on ne se concentre pas du tout sur eux parce qu'ils sont forts partout. Même si c'est un match à la maison, on est outsider. On va essayer de faire le match de la plus grande qualité et puis le gagner parce qu'on en a besoin."

Contenus sponsorisés
0
0