Icon Sport

Les faits du match : Avis de déchets

Les faits du match : Avis de déchets
Par Nicolas Zanardi via Midi Olympique

Le 24/08/2019 à 16:22Mis à jour Le 24/08/2019 à 16:25

TEST MATCH - Incapables de conserver le ballon, les Bleus se sont faits punir par une équipe d’Écosse pas beaucoup plus en place, mais au moins davantage agressive et entreprenante. Un vrai pas en arrière après les promesses niçoises.

On avait annoncé, avant ce match, ces 80 minutes à Murrayfield comme un véritable test pour le nouveau système défensif des Bleus, face à une formation écossaise beaucoup plus proche de son XV-type. De ce point de vue, on ne peut pas complètement se montrer déçus, puisque c’est sur deux ballons récupérés par la défense que Damian Penaud put inscrire son doublé (le premier sur ne interception personnelle, le second après un bon travail de Guitoune). Sauf qu’à ce jeu, il ne suffit malheureusement plus de bien défendre… Incapables de conserver le ballon, les Bleus ont concédé de trop nombreuses pertes de balle (19 au total !) face à des Écossais guère plus en place, mais au moins plus agressifs sur les collisions et dans les phases de ruck. Et dire que le staff du XV de France avait choisi de conserver l’ossature de l’équipe alignée à Nice, justement dans le souci de privilégier les repères collectifs entre joueurs…

Lopez, sortie préjudiciable ?

Alors certes, il faut convenir que la blessure de Lopez n’aida pas vraiment les Bleus, qui menaient au score (14-3) avant la sortie de leur meneur de jeu. Mais on ne fera gober à personne, honnêtement, que les Bleus étaient beaucoup mieux inspirés ballon en main durant les 39 premières minutes. Au contraire, incapables de construire leur jeu lorsqu’ils se situaient dans le camp écossais (à l’image d’une dernière munition tuée dans un maul…), les Bleus bénéficiaient surtout d’une curieuse indiscipline de la part de leurs hôtes. Et payèrent le prix fort de leurs insuffisances lorsque les Écossais se décidèrent enfin à se montrer un peu plus froids.

Choix tactiques curieux

Globalement, et pour faire court, les Bleus se sont placés en situation périlleuse lorsqu’ils se sont risqués à se faire des passes devant la défense, oubliant d’insister dans l’axe, où ils avaient pourtant fait des ravages la semaine dernière. Et logiquement, c’est sur les deux situations où ils commirent cette imprudence près de leur ligne qu’ils furent punis… Ainsi, sur le premier ballon d’attaque de Ntamack juste avant la mi-temps, les Tricolores se lancèrent ainsi dans une attaque-suicide derrière une mêlée sur le reculoir, immédiatement sanctionnée par une perte de balle entre Ramos et Penaud, et un essai de Sean Maitland.

Et en deuxième période, après une première perte de balle de Chat dégagée loin au pied par les Écossais, ce furent Raka et (encore) Ramos qui se firent croquer sous la pression écossaise près de leur ligne... La suite, on la connaît, avec une séquence de jeu dans les cinq mètres et une erreur défensive (la seule du match, peut-être) qui permit au centre Harris de s’infiltrer entre les deuxième ligne Vahaamahina et Taofifenua. Circulez, il n’y avait plus rien à voir, hormis cette indigence offensive qui empêcha logiquement les Bleus de renverser la situation face à des Écossais bien décidés à laver leur honneur devant le public de Murrayfield. Un brave retour en arrière, avant le dernier match de préparation face à l’Italie, qui devrait rebattre pas mal de cartes...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0