Icon Sport

Super Rugby - La guerre des rucks

La guerre des rucks
Par Rugbyrama

Le 01/08/2018 à 12:08Mis à jour Le 02/08/2018 à 09:50

SUPER RUGBY - Samedi, lors de la finale du Super Rugby 2018 qui opposera les Crusaders aux Lions, une donnée aura cette fois encore plus, un rôle primordial dans le déroulé du match : la guerre des rucks.

Car avec les deux attaques les plus performantes de la compétitions, Sud-Africains comme Néo-Zélandais se devront, le plus efficacement possible, de ralentir les sorties de balle adverses, voire de leur subtiliser le ballon sur ces fameuses "mêlées ouvertes". Et dans le domaine, dire que les deux franchises les plus régulières de ces dernières saisons sont équipées est un véritable euphémisme. Entre Matt Todd, Sam Whitelock ou Kieran Read d'un côté, Kwagga Smith, Franco Mostert ou encore Malcom Marx de l'autre, vous avez là, David Pocock et Augustin Creevy mis de côté, tous les meilleurs spécialistes du Super Rugby dans l'exercice.

Super Rugby - Sam Whitelock (Crusaders)

Super Rugby - Sam Whitelock (Crusaders)Icon Sport

D'ailleurs s'il fallait davantage de précision pour vous convaincre de l'archi-domination des deux finalistes dans ce secteur, les Crusaders se classent premiers de la saison avec 97% de rucks gagnés. Quand les deuxièmes se nomment... les Lions ! Certainement assez pour parler de point clés pour ce match, un aspect décisif dont le vainqueur pourrait très probablement être aussi celui qui soulèvera la coupe au terme des 80 minutes. A vos marques, prêts, contestez.

Match dans le match

Au cœur des rucks, deux hommes, vis-à-vis ce week-end, émergent en tant que véritables spécialistes du jeu au sol. D'abord Kwagga Smith. Ce troisième ligne "de poche" (1m80 pour 98kg), spécialiste du rugby à 7 et issu d'une famille de fermiers du Traansval en Afrique du Sud, est un hyperactif sur le terrain, aussi rude qu'explosif. Mais si "Kwagga" détonne autant ces dernières saisons, au point d'être appelé à la fois chez les Blitzboks mais aussi les Springboks, c'est surtout pour ses qualités de coureur et de gratteur hors pair. Auteur de 164 plaquages cette saison, le numéro 6 des Lions impressionne par son activité incroyable, permettant à son équipe de gagner un nombre important de ballons par match.

Super Rugby - Kwagga Smith (Lions)

Super Rugby - Kwagga Smith (Lions)Icon Sport

Un engagement quasiment unique, parfois à l'excès. Comme en témoigne son carton rouge reçu en finale l'an dernier pour une faute grossière sur l'arrière David Havili alors qu'il était encore en l'air. Le principal intéressé racontait d'ailleurs cette semaine à Sport 24 : "L'année dernière, j'ai eu ma chance pour briller mais j'avais dû abandonner mes coéquipiers à cause du carton rouge. Cette saison, une chance m'est redonnée et je compte bien utiliser cette opportunité pour montrer ce dont je suis capable". Connaissant le joueur, nous sommes à même de le croire.

Super Rugby - Matt Todd (Crusaders) essayant de plaquer Malcolm Marx (Lions)

Super Rugby - Matt Todd (Crusaders) essayant de plaquer Malcolm Marx (Lions)Icon Sport

Mais ce samedi, pour régner, le joueur de Johannesburg devra d'abord dépasser le maître qui n'est autre que Matt Todd, le numéro 7 des Crusaders. Lui, le successeur promis de Richie McCaw chez les Blacks, dont l'avènement fut constamment empêché par les performances de haute-volée de Sam Cane. Si ce dernier joue davantage chez les Blacks grâce à son profil plus rugueux, c'est aujourd'hui le troisième ligne casqué qui plane sur le Super Rugby. Auteur de 179 plaquages cette saison, Todd n'a pas son pareil pour se relever très rapidement pour venir contester dans les rucks.D'ailleurs à son sujet, Kwagga Smith au micro d'un de nos envoyés spéciaux ne tarie pas d'éloges : "Le joueur le plus impressionnant des Crusaders est pour moi sans aucun doute Matt Todd. C'est un véritable poison dans les rucks." Le combat s'annonce rude.

Par Théo Fondacci

Contenus sponsorisés
0
0