Icon Sport

Super Rugby - Crusaders - Lions : comme on se retrouve

Crusaders - Lions : comme on se retrouve
Par Rugbyrama

Le 30/07/2018 à 17:05

SUPER RUGBY - On prend les mêmes et on recommence ! Comme il y a un an, cette finale de Super Rugby opposera les irréductibles Crusaders à l’impressionnante armée des Lions de Johannesburg. Face à ces Kiwis qui n’ont épargné personne, les Sud-Africains tenteront une fois de plus de conjurer le sort.

Depuis le début, personne n’a jamais douté de la présence de la franchise néo-zélandaise dans cette finale, seule était inconnu l’identité de son adversaire. Après leur demi brillamment remportée face aux Waratahs, les Lions décrochent leur billet pour la dernière marche, l’occasion pour eux de tenter, une fois de plus, de brandir ce trophée tant convoité. L’histoire se répète donc pour ces deux futurs adversaires, qui de fait, se connaissent déjà bien.

Un jour, une histoire

Samedi 5 août 2017 à l’Ellis Park. Les Crusaders conquièrent leur huitième titre de main de maître, 17-23 score final, grâce notamment à une prestation défensive remarquable. Offensivement, douze minutes auront suffi aux terribles Néo-Zélandais pour inscrire deux essais. L’ailier Seta Tamanivalu, profita d’un ballon rendu sur coup de pied involontaire pour s’élancer sur 80 mètres et aplatir, et Jack Goodhue, en bout de ligne, vint conclure la première action collective du match. Le ton était donné. Et sous le regard attentif de Scott Roberston, devenu premier homme à gagner le Super Rugby en tant que joueur et comme entraîneurs, les Crusaders assomment les Lions.

Super Rugby - Les Crusaders célébrent leur 8e titre de champions

Super Rugby - Les Crusaders célébrent leur 8e titre de championsIcon Sport

Si les Lions, parviennent à conserver le ballon en début de match, le pragmatisme des Kiwis leur permet rapidement de prendre le match en main, laissant leurs adversaires impuissants. En effet, après sept minutes de possession sud-africaine, Elton Jantjies se fait mettre au sol offrant la première occasion néo-zélandaise. Le coup fatal porté aux ambitions des Lions fut indéniablement le carton rouge de Kwagga Smith à la 39e. Son plaquage en l’air sur David Havili, le numéro 15 des Crusaders, aura suffi à contrecarrer la vaillance des Lions qui s’inclinent une seconde fois un finale. Un souvenir amer pour le club sud-africain, qui toucha du bout des doigts le titre de champion et vit partir le plus iconique de ses entraîneurs, Johan Ackermann, sur une défaite cinglante.

Pour cette édition 2018, les Crusaders auront l’avantage du terrain, dans leur antre de l’AMI Stadium, les leaders du championnat et favoris au titre auront à cœur de défendre leur statut pour tenter le doublé. À chaque étape de ses phases finales, les Lions ont fait montre d’un courage sans faille et d’un talent certain. Cette ultime confrontation sera l’occasion pour Malcom Marx, Lionel Mapoe et le reste de l’équipe, d’écrire une nouvelle page de leur histoire, eux qui n’ont jamais remporté la finale de Super Rugby et souhaitent plus que tout faire oublier la déconvenue de l’an passé.

Par Fanny Roustan

Contenus sponsorisés
0
0