Icon Sport

Les Samoa souffrent puis déroulent contre la Russie

Les Samoa souffrent puis déroulent contre la Russie

Le 24/09/2019 à 14:14Mis à jour Le 24/09/2019 à 14:48

COUPE DU MONDE 2019 - Entrée en lice mitigée pour les Samoa. Pour leur premier match de la Coupe du monde, les coéquipiers de Chris Vui ont signé une victoire bonifiée contre la Russie, 34 à 9. Mais les joueurs du Pacifique ont longtemps souffert dans cette rencontre, face à l'engagement de leurs adversaires.

Très maladroits et indisciplinés (deux cartons jaunes en fin de première période), les Samoans ont joué à se faire peur avant de dérouler au retour des vestiaires. Six essais ont été inscrits dans cette rencontre, l’œuvre d'Alapati Leiua (16e, 80e), Afa Amosa (46e), Ed Fidow (50e, 53e) et Rey Lee-Lo (63e). En tête à la pause, la Russie s'est ensuite écroulée et n'aura pas inscrit le moindre essai. Deuxième défaite en deux matchs pour les "Ours", quasiment éliminés de la compétition.

Sur le plan comptable, les Samoa ont sans doute réalisé l'opération souhaitée, en décrochant une victoire bonifiée, ce mardi lors de leur première rencontre de la Coupe du monde. Pour le reste, en revanche, on repassera. Comme le Japon quelques jours plus tôt, les joueurs de Steve Jackson ont été surpris par la Russie et sont apparus complètement timorés. Au point de basculer à la pause avec un score en leur défaveur, 6 à 5.

Afa Amosa, la tuile ?

Nombreuses approximations, erreurs techniques, signes de pression extérieure... Les Samoa, qui ont abordé le mondial sans grande certitude, sont passés tout près de la correctionnelle à plusieurs reprises. Comme sur ces deux plaquages hauts au niveau de la tête de l'arrière et capitaine russe Vasily Artemyev, en fin de première période. Après arbitrage vidéo, l'arbitre français Romain Poite a sorti deux cartons jaunes, mais aurait très bien pu se montrer plus sévère. Sans oublier le contre effectué par Vladimir Ostroushko sur Tusu Pisi, et qui aurait pu offrir aux Russes un essai très précieux.

En bref, les Samoans devront se montrer beaucoup plus constants et consistants face à l’Écosse puis le Japon, leurs deux principaux concurrents et prochains adversaires. D'autant que les joueurs du Pacifique devront faire, selon toute vraisemblance, sans Afa Amosa pour la suite de la compétition. Auteur du deuxième essai de son équipe, le troisième ligne centre de Bordeaux-Bègles a été victime d'un plaquage haut au moment d'aplatir et a vu son genou être pris en porte-à-faux. Évacué sur civière, le numéro huit a ensuite été aperçu en béquilles, la jambe entièrement immobilisée.

En face, la Russie a affiché ses limites aujourd'hui. Malgré une forte générosité, longtemps payante face à une équipe sans repère, les « Ours » d'Alexander Pervukhin n'ont jamais réussi à mettre de la continuité dans leur jeu. Ces derniers ont manqué d'inscrire l'essai de l'honneur à plusieurs reprises. Place à une grosse semaine de repos pour eux, avant deux derniers matchs périlleux face à l'Irlande puis l’Écosse.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés