Icon Sport

Champions Cup - La légende Dan Carter

La légende Dan Carter
Par Rugbyrama

Le 11/05/2018 à 15:53Mis à jour Le 11/05/2018 à 16:35

Le All-Black, qui avait rejoint le Racing en 2015, s’apprête à vivre une ultime finale de Champions Cup à Bilbao sous les couleurs des "ciel et blanc".

Il était arrivé en héros. Ce grand champion néo-zélandais, qui a connu l’ivresse de la victoire avec les All-Blacks, rejoignait les rangs du Racing 92 il y a déjà 3 saisons. Un joueur d’expérience venu pour conquérir le Top 14 après avoir été sacré 4 fois champion de Super Rugby avec son équipe des Crusaders.

L’excellent demi d’ouverture, couronné 2 fois champion du Monde en 2011 et 2015, remporta aussi 6 Tri-Nations avec l’équipe de Nouvelle-Zélande. Il ne manque à son palmarès qu’un titre de Champion d’Europe, qu’il tentera de décrocher samedi face à l’intraitable équipe du Leinster.

Dan Carter (All Blacks) Coupe du Monde de Rugby 2015

Dan Carter (All Blacks) Coupe du Monde de Rugby 2015Icon Sport

Ovation pour Dan Carter

Cette finale sonne comme un adieu, celui de Dan Carter à la Coupe d’Europe. L’ancien All-Blacks qui quittera la France pour le Japon la saison prochaine peut se targuer d’avoir marqué l’histoire du club. Fraîchement sacré champion du Monde, le Néo-Zélandais s’est rapidement imposé comme un joueur essentiel au sein du groupe francilien. Portant son club jusqu’en finale de la Champions Cup en 2016, il réussit, la même année, à soulever le très convoité Bouclier de Brennus. Une ascension entachée, la deuxième année, par des soucis physiques et des gros titres dans les pages people. Qui aurait pu imaginer, après son arrivée triomphale en Top 14, que le grand Dan Carter perdrait de sa superbe ?

La fin d’un règne

Cette année, son statut de titulaire aura été fortement contesté. En effet, sa blessure au genou, et son passage à vide ont poussé Dan Carter sur la touche. En 5 matchs de Champions Cup, il ne compte qu’une seule titularisation face au Munster lors des phases de groupes. Mais tel le phénix, le joueur de 36 ans renaît de ses cendres, à l’image de ce quart de finale contre l’ASM. À peine foule-t-il la pelouse, qu’il permet à Marc Andreu et Boris Palu, d’inscrire deux essais à seulement deux minutes d’intervalle. Décisif dans son rôle d’ "impact player", il est le remplaçant en or du banc de Laurent Labit et Laurent Travers.

Marc Andreu (Racing 92)

Marc Andreu (Racing 92)Icon Sport

Ce samedi, le numéro 10 est une fois de plus réservé à Pat Lambie. Supplanté, Dan Carter commencera le match face aux Irlandais du Leinster sur le banc. Pour sa dernière en Coupe d’Europe on peut espérer que l’ancien All-Black, bien que détrôné, tire sa révérence sur un dernier éclat de génie.

Contenus sponsorisés
0
0