6 Nations 2024 - Michele Lamaro fustige l'accueil réservé à l'Italie par le pays de Galles

Par Emilien Terme
  • Malgré un contexte hostile, l'Italie a remporté la bataille du terrain.
    Malgré un contexte hostile, l'Italie a remporté la bataille du terrain. PA Images / Icon Sport - Joe Giddens
Publié le
Partager :

Amer, le capitaine italien Michele Lamaro a profité d'un entretien donné à la Gazzetta dello Sport pour revenir sur l'accueil reservé par le pays de Galles lors de la dernière journée du Tournoi.

Jouer au Millennium Stadium de Cardiff n'est jamais chose aisée, l'ambiance accentuée par l'architecture de ce stade fermé rend vite l'atmosphère hostile aux adversaires des diables rouges. Les Italiens ont signé un exploit monumental en dominant le pays de Galles (21-24). Pourtant, ce lundi Michele Lamaro, capitaine exemplaire de la Squadra Azzurra, a dénoncé le traitement subi par son équipe détaillant "plusieurs petites situations déplaisantes et indignes d’une nation hôte".

Le match était-il si important que le pays de Galles a un peu trop profité de jouer à domicile ? C'est en tout cas ce qui est dit entre les lignes de l'entretien donné par Michele Lamaro au quotidien italien la Gazzetta dello Sport : "Pendant l'échauffement, on nous a dit de rentrer au vestiaire 15 minutes avant les hymnes, bien avant l'heure prévue. Nous avons obéi. Pour finalement nous apercevoir que les Gallois étaient restés sur le terrain au moins 5 minutes de plus que nous".

La réponse du terrain

Les joueurs n'ont pas été les seuls à avoir subit un accueil un peu trop "maison". Les proches venus assister à la rencontre ont peu apprécié l'hospitalité galloise. "Des billets avaient été réservés dans un coin du stade. Ma fiancée Martina était à hauteur de pelouse et n’a quasiment rien vu. Personne, contrairement à ce qui se fait habituellement, n’a pu assister à la troisième mi-temps", explique Lamaro.

Au vu de ses déclarations, il ne fait aucun doute que les hommes de Gonzalo Quesada ont été pris de haut par les locaux. "Comme je l’ai dit, ce sont des petites choses. Mais c’est suffisant pour se dire que, de ce point de vue, nous avons encore du chemin à parcourir". Longtemps considéré comme une petite équipe, la sélection italienne a eu la meilleure des réponses en offrant la cuillère de bois au pays de Galles, validant ainsi le meilleur Tournoi de son histoire et une huitième place au classement mondial devant l'Australie (9e) et les Gallois (10e).

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (15)
Mich2a Il y a 2 mois Le 20/03/2024 à 06:08

Des petites mesquineries qui sont en fait plus gênantes mais qui ne font pas basculer une rencontre. Les italiens ont donné leur réponse sur le terrain. Je ne suis jamais allé voir un match au pays de Galles mais il est vrai que l'on ressent -- même devant son écran tv -- une petite forme d'hostilité envers l'équipe adverse.

Tchavo Il y a 2 mois Le 19/03/2024 à 23:14

Bien sûr il faut dénoncer dans la presse ces pratiques indignes , mais la meilleure réponse est sur le terrain qu'elle se trouve .

CasimirLeYeti Il y a 2 mois Le 19/03/2024 à 21:46

Les Écossais aussi nous ont servi la soupe à la grimace (un vestiaire de cadets Coupe Roger-Taddéï) mais nous les avons remercier par une douche... écossaise !

Hlzz15 Il y a 2 mois Le 19/03/2024 à 22:33

L'histoire est que lorsqu'ils ont reconstruit la tribune ouest, Jim Telfer voulait que le vestiaire de l'opposition soit désagréable. C'est pourquoi il est beaucoup plus petit que le vestiaire écossais. ET l'énorme pilier au milieu de la salle n'est censé pas être structurel - son seul but est de diviser l'équipe adverse afin que l'entraîneur ne puisse pas leur parler à tous.

ovale4ever Il y a 2 mois Le 20/03/2024 à 08:52

c'est ce que l'on appelle le fair-play britannique, ou comme l'a dit JP Rives : une notion qu'ils ont inventé mais jamais pratiqué!