Top 14 - Perpignan brille et bonifie son succès face à des Maritimes malades

Par Pierre Sarniguet
  • Avec un essai et une "passe décisive" pour Allan, Tavite Veredamu fut l'un des hommes de cette rencontre.
    Avec un essai et une "passe décisive" pour Allan, Tavite Veredamu fut l'un des hommes de cette rencontre. Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

L'Usap a réussi à décrocher 5 points face aux doubles champions d'Europe au terme d'une rencontre à plusieurs visages. Mais malgré une indiscipline chronique, Perpignan aura tenu son avance (27-15) et engrange donc 5 points précieux dans la lutte pour le maintien.

La défaite n'était envisageable ni pour les Sang et Or, ni pour les Rochelais. Et pourtant, il fallait bien un vainqueur dans ce duel entre deux équipes en mal de confiance et de résultats. Avec des objectifs différents (le maintien pour les uns, le top 6 pour les autres), le faux pas en cette 21e journée de Top 14 allait avoir de fâcheuses conséquences. Finalement, ce sont les Rochelais qui en paieront le prix avec cette nouvelle défaite qui les repousse à plusieurs longueurs des places qualificatives.

La furia sang et or

Cette rencontre peut se diviser en 3 temps. Force est de constater que le premier fut largement en faveur de l'Usap qui s'est forgée une belle avance en menant 20 à 0 après le magnifique essai de 80 mètres conclu par Allan (34e). Auparavant, c'est Veredamu qui avait lancé les hostilités, non sans réussite, en aplatissant le ballon du bout de la main à la suite d'une passe au pied de Duguivalu (10 à 0, 20e). Au passage, les Perpignanais avaient ajouté 2 pénalités grâce à la qualité du jeu au pied de l'arrière Allan qui récompensait une première demi-heure exemplaire.

\ud83d\udd25 Les résultats du multiplex rugby #Top14 !

Les films des matchs > https://t.co/8UHXVJLVxh pic.twitter.com/GsBZ0sQBzM

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) February 24, 2024

En face, les champions d'Europe en titre montraient une nouvelle fois combien le manque de confiance pèse sur le moral d'une équipe. Malgré deux grosses occasion d'essai (18e, 27e), les Maritimes restaient bredouilles.

La Rochelle servie sur un plateau

Les Maritimes ont tout de même réussi à semer le trouble dans les rangs catalans et dans un stade Aimé-Giral comble pour l'occasion. En toute fin de première période d'abord, les visiteurs marquèrent 6 points grâce au pied d'Antoine Hastoy qui sanctionnait les fautes des Sang et Or. Cette tendance s'est largement confirmée en seconde période durant laquelle les Perpignanais ont voulu gérer leur avance, laissant le ballon aux visiteurs.

Cette tactique ne s'est pas avérée payante puisque, à la 61e minute de jeu, les hommes de Ronan O'Gara sont revenus à portée de fusil de l'Usap qui offraient points sur points en commettant des fautes techniques (20 à 15). Plus conquérants, les Maritimes avaient, eux, le vent en poupe et sentaient le bon coup se profiler à l'horizon. 

Le match bascule

A 10 minutes du terme de cette partie, nombreux sont ceux qui voyaient un retour des Rochelais au tableau d'affichage. Chassés, les joueurs de Franck Azéma ont pourtant inversé la tendance en remettant un coup de gaz. Avec persévérance et puissance, les Sang et Or ont réussi à faire sauter la 2e meilleure défense du championnat pour la 3e fois de la soirée grâce à un essai de Velarte qui, au passage, sonnait le glas des espoirs rochelais (27 à 15, 72e). Les dernières minutes ne changèrent rien à l'issue de cette rencontre au terme de laquelle Perpignan décrochait tout simplement le point de bonus offensif après avoir déjoué durant 30 des 40 minutes de la seconde période.

Perpignan reste à flot, La Rochelle sombre

D'un point de vue comptable, ces 5 points en faveur de l'Usap sont salvateurs car Montpellier avait gagné plus tôt dans la journée. Ainsi, les Catalans restent hors de la zone rouge en étant 12e avec 2 points d'avance sur leurs voisins héraultais. Côté Jaune et Noir en revanche, cette deuxième défaite de rang creuse encore un peu plus l'écart avec les équipes du top 6. Désormais, ce sont 5 points qui sont à rattraper sur le 6e (Racing 92) qui joue ce soir. Quoi qu'il en soit, les champions d'Europe confirment leur mauvaise forme alors qu'il ne reste plus que 10 matchs à jouer cette saison.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (14)
oligui17 Il y a 1 mois Le 25/02/2024 à 09:59

Eh oui, plus que 10 matchs a jouer, et qui ne changerons rien au résultat, mais surtout au contenu de ce que le SR propose depuis le début de saison !! L'abence de Alldritt,Atonio, Skelton, sont en fait l'arbre qui cache la forêt !! et qui sauve le systhème de jeu restruictif d'O'Gara !! car au fur et a mesure , les copies rendues des matchs sont afligeantes, Lyon et Perpignan sont les derniers exemples et là chez les catalans ils ont touchés le fond dans tous les compartiments. Pas d'envie, pas d'agressivité, pas de fond de jeu, des joueurs perdues, pas de partron, des pseudos cadres en l'absence des vrais, qui sont transparents et ne prennent pas leur responsabilité ! Les Tanga, Colombes, Picquette, KerBarlow, Hastoy avec un niveau d'envie et de jeu qui sont digne de la fédéral 1 !!! Si c'est ça le bilan d'O'Gara ! Le président doit aussi prendre ses responsabilités !!!

ollada Il y a 1 mois Le 24/02/2024 à 23:07

LR vous allez re- performer avec les retours. Nous on ne joue quand même pas tout a fait le même championnat mais notre equipe a du coeur et même progresse énormément au point de surprendre les plus grosses écuries. Et nous prenons un grand plaisir à voir des matchs comme celui là. .

Odilederaie Il y a 1 mois Le 24/02/2024 à 21:17

Fin de cycle je pense,il faut rentrer dans les 6, après on verra. Dur dur