Top 14 - "Combien ? Non, vraiment ?" : l'incroyable démonstration défensive de Pau face à Bordeaux

  • Les Palois ont étouffé défensivement une des attaques puissantes de ce championnat
    Les Palois ont étouffé défensivement une des attaques puissantes de ce championnat - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Samedi dernier, la Section paloise a frappé un grand coup face à Bordeaux en s'imposant sur la pelouse de Chaban-Delmas (20-10). Les hommes de Sébastien Piqueronnies ont effectué une prestation défensive hallucinante, la meilleure sur le plan statistique depuis plus d'une décennie.

On s'excuse d'avance, on vous divulgâche le titre du prochain Marvel : "Pau et la défense en adamantium*" ! Face à l'Union Bordeaux-Bègles, les Palois se sont imposés (20-10) et ont fait preuve d'une gigantesque résistance dans le secteur défensif. À tel point, qu'ils ont réalisé une prestation historique, du moins sur le plan statistique. En effet, les protégés de Sébastien Piqueronies ont effectué la vertigineuse somme de 295 plaquages lors de ce succès en terre girondine. Du jamais vu depuis 2010 et les débuts des données de ce genre recensées par l'entreprise d'analyse Opta.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là, sur les 295 tentés par les Béarnais, ces derniers en ont réussi 256 (90% de réussite) ! Pour donner un ordre d'idée, les clubs de Top 14 en tente en moyenne 247,5 par rencontre cette saison. Une performance telle que même Beka Gorgadze peinait à réaliser ce chiffre après coup. En conférence de presse : "- Beka, aviez-vous déjà disputé un match où votre équipe a effectué près de 300 plaquages ? - Combien ? 300 ? Vraiment ? C'est énorme ! Non je ne crois pas que ça me soit arrivé." La Ligue nationale de rugby précise même que les Blanc et Vert ont mis neuf plaquages offensifs sur les joueurs de l'UBB.

A lire aussi : Top 14 - Le baromètre de UBB - Pau : Beka Gorgadze et Samuel Ezeala dans un grand jour

Whitelock majestueux, Attissogbe "s'y est filé"

Le collectif a été grandiose, mais dans le détail, certaines individualités ont forcément marqué les esprits. On pense par exemple à Luke Whitelock, cadet de Sam, qui a fait tomber l'adversaire à 25 reprises en 80 minutes et est le meilleur plaqueur de la journée. Il est le deuxième meilleur plaqueur de la saison sur un match, le Racingman Will Rowlands en avait fait 26 à Bayonne. Lekima Tagitagivalu, qui n'a joué que 40 minutes, a terminé avec 20 unités. Dantesque !

Pas de bravo que pour les "gros". Les trois-quarts ont eux aussi joué le jeu. À l'image du talentueux attaquant Théo Attissogbe (19 ans) qui n'a pas rechigné à aller au mastic avec ses 19 plaquages. Plus globalement, Delhommel (10 plaquages), Corato (11), Zegueur (12), Desperes, Tokolahi, Manu, Gailleton (13), Gorgadze (14), Chauvac (15), Hewat (17) et Auradou (18) ont eux aussi amené leur pierre à l'édifice dans cette maestria défensive.

*L'adamantium est un alliage de fiction crée par l'univers Marvel. Il a pour principale caractéristique d'être le plus résistant de tous les métaux imaginaires.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (8)
pegdav Il y a 1 mois Le 20/02/2024 à 10:40

tout à fait d'accord avec "Lebuon33"
magnifique défense des Palois
mais oui Madosh qui oublie Depoortère Uberti .... plus les essais non acceptés par l'arbitre ( 3 je crois me souvenir et 1 seul visionné à la vidéo ? ) , une équipe au complet face à une équipe sur les rotules ( peu de rotations à cause des blessures ) et voilà ; toutefois restons sport et félicitons encore une fois la Section pour le super match

Jbose1731 Il y a 1 mois Le 20/02/2024 à 10:04

En tentent !

tom3364 Il y a 1 mois Le 20/02/2024 à 03:21

C'est surtout quand même l ubb qui offre le match. Certes les palois étaient vaillants et ont bien joué mais les points palois sont des offrandes directes bordelaise (interception sur triple saute et arrachage de ballons) combiné à une inefficacité bordelaise, ça donne cette bouillie de match