Ecosse - France. L’arbitre a-t-il eu raison de refuser le dernier essai aux Ecossais ?

  • L’arbitre Nic Berry a-t-il eu raison de refuser l’essai à l’Ecossais Sam Skinner ?
    L’arbitre Nic Berry a-t-il eu raison de refuser l’essai à l’Ecossais Sam Skinner ? PA Image - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Les Bleus ont pu conserver le gain de leur victoire (20-16) malgré un ultime et interminable arbitrage vidéo. L’arbitre Nic Berry a-t-il eu raison de refuser l’essai à l’Ecossais Sam Skinner ? La décision semble heureuse pour le XV de France et tient à une formulation de question. On vous explique tout.

Dire que les Bleus en ont eu des sueurs froides est un euphémisme. Devant au score (20-16) malgré une prestation poussive quand a retenti la sirène de ce match chaotique, ils s‘embarquaient dans une interminable séquence d’arbitrage vidéo. Elle a finalement leur laisser la victoire. La raison ?

Après un énième ballon cafouillé et une dernière munition offerte aux Ecossais proche de leur ligne d’en-but, les Français résistaient d’abord aux assauts du chardon. Une longue série de charges au ras sur laquelle ils finissaient par céder, sur une dernière percussion du deuxième ligne remplaçant Sam Skinner. Essai ou pas essai ? L’imbroglio allait durer exactement 4 minutes 30.

La dernière action au crible

Photo 1
Photo 1

Photo 1

Immédiatement après que Skinner se soit allongé dans l’en-but des Bleus ballon en main, on voit des joueurs français placés en dessous. Les deux équipes lèvent alors les bras. L’arbitre Nic Berry se rapproche et indique que de sa position, il voit le ballon maintenu en l’air. Il le signale par le geste approprié mais prévient immédiatement les joueurs : « je vais le vérifier, les gars. Je vais le vérifier. »

Photo 2
Photo 2

 

Photo 3
Photo 3

Photos 2 et 3

Il fait alors appelle à son TMO (arbitre vidéo), l’Irlandais Brian McNeice. Il confirme sa première impression terrain. « Brian, j’ai le ballon maintenu en l’air. Je voudrais juste vérifier qu’il n’y a pas un autre angle qui montre que le ballon a été aplati dans un second temps. Pour le moment, ma décision terrain, c’est « pas essai » ». En procédant ainsi, Nic Berry ne questionne que le grounding (toucher à terre) et jamais l’emplacement du ballon. Ce qui va le piéger quant à sa décision finale.

Après de nombreux visionnages de plusieurs angles, une image semble effectivement confirmer que le ballon a bien touché le sol (photo 3), après avoir d’abord été maintenu en l’air par le pied d’un joueur français (photo 2).

Photo 4
Photo 4

Photo 4

Pourquoi, alors, l’essai n’a-t-il pas été accordé aux Ecossais, leur permettant ainsi d’arracher la victoire ? Après quatre minutes et trente secondes, Brian McNeice livre finalement un verdict : « Je n’ai pas de certitude. Je n’ai pas d’image assez claire pour affirmer que le ballon a bien été aplati dans l’en-but ». L’arbitre de champ Nic Berry reprend, en s’adressant aux deux capitaines avant de siffler la fin de la rencontre. « Ma décision terrain était que le ballon n’avait pas été aplati, qu’il était maintenu en l’air par un pied. Nous avons vérifier tous les angles de caméra, il n’y a aucune image claire et évidente qu’il a bien été aplati dans l’en-but. Il n’y a pas essai. »

Le scénario apparaît heureux pour le XV de France, alors que le joueur Ecossais Sam Skinner semblait initialement avoir bel et bien franchi nettement la ligne d’en-but des Bleus.

A lire aussi : Écosse - France : "Pour moi, il y avait essai à la fin" affirme Finn Russell suite à la défaite face aux Bleus

La sollicitation du TMO par l’arbitre s’étant cantonnée au « grounding » (toucher à terre du ballon) sans questionner son positionnement (avant ou sur la ligne d'en-but), la corrélation des deux éléments ne s’est pas faite. Cette fois, la pièce est tombée du bon côté.

Ils réagissent à cette dernière action

Posolo Tuilagi (2e ligne du XV de France) : "La dernière action a été compliquée. la dernière minute était vraiment mentale. Ça a payé. Tout le monde s'y est filé, c'est ce qui comptait. Moi, je voyais que j'avais la main en dessous du ballon. Ça a été stressant, mais c'est tombé pour nous, donc on était très content. J'étais sûr de moi, mais c'était à l'arbitre de choisir".

Louis Bielle-Biarrey (ailier du XV de France) : "Pendant quatre minutes, c'était un peu long, mais on savait que peu importe la décision, le match était fini, donc il n'y avait plus grand-chose à faire. Les leaders sont allés voir l'arbitre pour savoir ce qu'il en était, et nous, on a gentiment patienté en essayant d'influencer comme on pouvait. C'était long, surtout vue la physionomie du match. [...] On se dit qu'à trois doigts, le match serait différent. On serait passé d'une victoire compliquée ici à une troisième défaite d'affilée, donc c'est sûr qu'on est très content. On est allé se chercher le match. Tout n'était pas parfait encore, mais on est très content de venir gagner en Écosse. Je ne pense pas que tout le monde le fera cette année."

Gregor Townsend (sélectionneur de l'Ecosse) : "La décision a été prise par le TMO (arbitre vidéo). Si l'arbitre voit les images que nous avons tous vues dans le stade, c'est peut-être aussi à lui de dire : "le ballon est à terre, c'est un essai". Mais c'est le TMO qui a changé d'avis et a dit "restez sur votre décision sur le terrain". L'arbitre dit alors "je vois aussi le ballon au sol" et leur dernière interaction a été "attendez, regardons l'autre angle....oui, ce n'est pas concluant maintenant, restez sur votre décision sur le terrain." Ce n'est que sur la dernière interaction qu'ils changent d'avis. Je ne comprends pas."

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (88)
Hlzz15 Il y a 18 jours Le 13/02/2024 à 21:32

Le ballon doit également être posé au sol avant que l'arbitre ne siffle. Les rediffusions le montraient en train de siffler alors que le ballon était au pied. Peu importe qu'il soit parvenu au sol si le coup de sifflet était le premier - ce qu'aucune rediffusion diffusée à la télévision ou dans le stade ne peut confirmer. Tout comme aucun angle ne montrait définitivement s'il y avait ou non une main en dessous. D'après les éléments de preuve disponibles dans les circonstances, le TMO a eu raison de ne pas annuler la décision. Et je suis (pour la plupart) écossais et un ancien employé du SRU!

Holzen Il y a 20 jours Le 11/02/2024 à 21:39

Peut-être serait-il bon de revoir cet aspect du règlement, car le fait qu'une décision arbitrale de ce type puisse faire basculer un match, ça fait un peu lourd... personne n'aimerait avoir à prendre une telle décision.
Imaginez un peu si ce litige avait lieu en finale de coupe du monde...

CUBITUS Il y a 20 jours Le 11/02/2024 à 19:06

Pour ce qui comprennent l'anglais, l'arbitre vidéo annonce que le ballon touche le sol donc essai ...... Tout est dit !