Top 14 - La Rochelle gagne sans briller face à Montpellier

Par Pablo Ordas
  • La Rochelle a battu Montpellier sans briller lors de la 14e journée de Top 14.
    La Rochelle a battu Montpellier sans briller lors de la 14e journée de Top 14. - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Ce samedi, en fin d’après-midi, le Stade Rochelais s’est défait du Montpellier Hérault Rugby, dans le cadre de la quatorzième journée du championnat. Devant d’une courte tête à la pause (6-3), les Maritimes ont pris le large en début de seconde période, alors qu’après la sirène, Louis Carbonel a manqué la pénalité qui aurait pu permettre aux siens de rentrer dans les clous du bonus défensif (18-10).

Il n’y a pas eu de surprise cet après-midi à Marcel Deflandre. Malgré l’absence de plusieurs internationaux retenus avec le XV de France (Alldritt, Atonio, Boudehent, Dany, Wardi), le Stade Rochelais a rempli sa mission face au Montpellier Hérault (18-10), même si la tâche n’a pas été facile. Avec ce succès - le quatrième en cinq rencontres, toutes compétitions confondues en 2024 - le Stade rochelais (8e) n’est plus qu’à un point de la sixième place. Montpellier, qui rentre bredouille de ce voyage, reste lanterne rouge.

La Rochelle fait le boulot à la maison face à des Montpellierains qui ont manqué le bonus défensif à la sirène.

Le film du match > https://t.co/Pqf4D2sRgM#SRMHR pic.twitter.com/J2wrIKJo90

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) February 3, 2024

Face au dernier du classement, le Stade rochelais a été plutôt sérieux en début de match. Il a vite mis sous pression le MHR, coupable d’un en-avant sur le renvoi. Derrière, une longue séquence de près de cinq minutes a vu les locaux faire souffrir les Héraultais et Antoine Hastoy a puni un hors-jeu d’une pénalité (3-0, 5e). Asphyxié lors de cette entame, Montpellier n’a pas vu le jour, ou presque, sur le premier quart d’heure. Les joueurs de Patrice Collazo ont concédé une seconde pénalité sur une mêlée dont ils avaient l’introduction, et Antoine Hastoy ne s’est pas fait prier pour doubler la mise (6-0, 11e). 

Montpellier a eu des occasions

Au quart d’heure de jeu, Tawera Kerr-Barlow, servi en l’air par Yoan Tanga Mangene après une touche à cinq mètres de l’en-but adverse, a pensé inscrire le premier essai de la partie, puisqu’il avait réussi à se défaire du plaquage de Paenga Amosa, mais celui-ci a finalement été refusé par Pierre-Baptiste Nuchy à la vidéo. Sous l’eau, le MHR a refait surface une dizaine de minutes plus tard et s’est créé une énorme occasion, lorsque Geoffrey Doumayrou a percé le rideau maritime, avant de servir Anthony Bouthier. Face au bon retour défensif de Teddy Thomas à dix mètres de l’en-but, l’arrière international a voulu passer le ballon à Julien Tisseron, mais la transmission n’a pas été assurée.

Plutôt décomplexé, Montpellier a multiplié les actions chaudes dans le camp rochelais sur cette fin de première période. Il y a eu, par exemple, un joli coup de pied de Louis Carbonel pour lui-même (26e), une pénalité jouée vite par Coly (29e) avant que celui-ci ne perde le ballon, ou une longue possession dans les 22 mètres adverses, qui s’est soldée par trois points passés par l’ancien toulonnais (6-3, 36e). Ainsi, à la pause, les visiteurs n’étaient menés que d’une courte tête.

Un boulevard face à Dulin

En début de seconde période, le Stade Rochelais a fait un premier break au score, profitant surtout des errements défensifs héraultais. Pour cause, à la suite d’une touche dans les 22 mètres adverses, Hastoy a servi Dulin au milieu du terrain. Le numéro quinze a alors eu, face à lui, un énorme boulevard dans lequel il s’est engouffré pour finir sa course sous les poteaux (13-3, 48e).

À l’heure de jeu, et quelques minutes après avoir récupéré une pénalité sur une énorme poussée de son paquet d’avants, La Rochelle a pris le large au score. Patients, les hommes de Ronan O’Gara ont multiplié les temps de jeu, avant d’écarter le ballon sur la gauche et Brice Dulin a bien joué son deux contre un, pour servir Levani Botia en bout de ligne (18-3, 59e). À l’instar du premier acte, ce sont les Héraultais qui ont le mieux terminé la partie. Ils ont eu plusieurs possessions près de l’en-but adverse, mais ont eu du mal à concrétiser leurs temps forts. Il a fallu attendre la 74e minute et un débordement de Geoffrey Doumayrou sur l’aile droite, accompagné d’un bon soutien de Baptiste Erdocio, pour voir le pilier basque inscrire, en force, le premier essai de son équipe (18-10, 76e). 

Le MHR a ensuite jeté ses dernières forces dans la bataille, pour tenter de rentrer dans les clous du bonus défensif. Les partenaires d’Anthony Bouthier ont réussi à remonter la moitié du terrain et Louis Carbonel a indiqué les poteaux, lorsque M. Nuchy a sifflé une pénalité pour son équipe (80+3e). Des 40 mètres, sur la gauche, l’ouvreur s’est élancé, mais sa tentative est passée à droite des perches.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (3)
Kijokpi Il y a 1 mois Le 03/02/2024 à 19:32

Le Rochelle c'est quand même costaud...
Dans les internationaux et à 15 contre 16... c'est propre !!

Franchute34 Il y a 1 mois Le 03/02/2024 à 21:13

15 contre 16... Bouthier reçoit 2 coups de boule, et pas d'appel à la vidéo...

Ovalie34 Il y a 1 mois Le 03/02/2024 à 21:50

15 contre 16 ? L'arbitre a fermé les yeux sur toutes les mauvaises actions de LR !!! Pour des champions d'europe, c'est un piètre match. 8 points d'écarts avec la lanterne rouge et malgré l'aide d'un arbitre maison.