Top 14 - Clermont surclasse Lyon après un premier acte parfait

  • Les coéquipiers d'Anthony Belleau ont dominé le LOU
    Les coéquipiers d'Anthony Belleau ont dominé le LOU - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

L'ASM Clermont Auvergne a sorti le grand jeu devant son public face à Lyon en l'emportant 38 à 21. Les protégés de Christophe Urios ont notamment réalisé une première mi-temps époustouflante avec cinq essais marqués et s'octroient le bonus offensif en prime. Malgré un retour du Lou en deuxième partie de rencontre, les Jaunards s'imposent logiquement et intègrent le top 6.

Il ne fallait clairement pas arriver en retard, les Clermontois ouvrant le score dès la deuxième minute de jeu. Pénalité obtenue sur une mêlée, touche, et le jeu écarté jusqu’à Raka en bout d’alignement, qui prend de la vitesse avant de marquer malgré le retour courageux de Rattez (5-0, 2ème). L’ailier s’offrait un doublé peu après, au soutien de Kremer qui avait enfoncé la défense (12-0, 9ème). Son compère côté opposé y allait de son essai aussi, au terme d’une belle action collective pleine de rythme, Joris Jurand arrivait lancé pour franchir la défense et mettre son équipe dans les clous du bonus offensif (19-0, 18ème).

Lyon était frustré de subir autant, toutes ses offensives se faisant stopper au bout de trois passes, par des fautes ou des en-avant. Les esprits s’échauffaient, pas aidés par le score, qui allait de mal en pis. Après une touche à cinq mètres, les avants attaquaient au ras, et Yato se retournait pour aplatir entre les poteaux (26-0, 25ème). Le troisième ligne y allait de son doublé aussi. Bezy jouait au pied vers l’en-but, Berdeu était en couverture, mais sous la pression de Jurand. Il envoyait une passe aveugle vers un coéquipier, mais Yato avait anticipé (33-0, 37ème). Baptiste Couilloud réduisait la marquer à la conclusion d’une combinaison (33-7, 40ème), un cache-misère devant la faiblesse lyonnaise.

Clermont se relâche mais ne tremble pas

Après un passage aux vestiaires qui on l’imagine a dû être difficile pour les joueurs, le LOU se réveillait et était tout proche de marquer à nouveau par Okuya, sur la première action de la seconde période. Partie remise, Couilloud marquait un doublé d’un véritable essai de demi de mêlée après un gros travail de ses avants (33-14, 49ème). Loin de croire alors à la victoire, Lyon sortait tout de même de son camp et commençait à attaquer. Pas de quoi faire tourner la rencontre cependant, surtout après le premier essai en carrière de Léon Darricarrere, après une pénalité jouée à la main (38-14, 60ème).

Probablement un nouveau coup sur la tête des joueurs de Fabien Gengenbacher, qui n’arrivaient alors plus à mettre en place leur jeu. Ils marquaient à nouveau, un essai de 40 mètres, par Kpoku après une interception au centre du terrain (38-21, 69ème). De quoi menacer le bonus offensif auvergnat, que l’ASM a su conserver. Un point précieux et qui comptera probablement en fin de saison, puisque cela leur permet d’intégrer le top 6, devant Castres et La Rochelle. Ecrasé, le LOU perd un point d’avance sur Oyonnax, et présente à l’heure actuelle la pire différence de points du Top 14 (-130).

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
Nico6469 Il y a 22 jours Le 03/02/2024 à 20:45

Pour Gengenbacher et sa meute , l'apprentissage se poursuit.....!!!!

tom3364 Il y a 22 jours Le 03/02/2024 à 19:13

Je suis pas jaunard mais quand même content que l asm reprenne des couleurs. On peut dire ce qu'on veut sur urios.... il sait remobilise une équipe apathique il y a quelques temps