Top 14 - Guillaume Cramont : "Toulouse est mon club de cœur, je me plais ici"

  • Guillaume Cramont, talonneur du Stade toulousain.
    Guillaume Cramont, talonneur du Stade toulousain. Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Le Stade toulousain a officialisé mardi soir la prolongation de contrat du talonneur Guillaume Cramont (23 ans) pour les deux prochaines saisons, laquelle avait été révélé par nos soins fin décembre. Alors qu'il était sollicité par plusieurs écuries de Top 14, il explique son choix et revient sur son actualité avec la période doublons qui débute dimanche au Racing 92.

Vous avez décidé de prolonger votre contrat au Stade toulousain pour les deux prochaines saisons, ce qui est un choix fort. Pourquoi ?

J'ai hésité à rester parce que j'avais d'autres opportunités. Mais je me suis dit que jouer au Stade toulousain, c'est une chance. J'ai quand même eu beaucoup de temps de jeu sur ces dernières années et j'avais envie d'engranger encore de l'expérience pendant deux ans. Au bout de ces deux saisons, on verra comment ça se passera. Mes objectifs, c'est de me maintenir à ce niveau, puis d'aller au niveau supérieur.

Effectivement, vous avez été sollicité par plusieurs clubs de Top 14. Est-ce flatteur ?

Oui, ça fait toujours plaisir de voir qu'on est regardé et qu'on plaît ailleurs. Mais Toulouse, c'est mon club de coeur. J'ai toujours été supporter du Stade toulousain. Donc c'est d'autant plus dur d'en partir, surtout que c'est un club qui gagne des titres, qui joue bien. Je me plais ici.

Votre objectif est-il aussi de peser davantage sur les matchs de phase finale ?

Oui, j'attends des opportunités sur des gros matchs mais pour cela, je dois continuer à être performant quand j'ai la chance d'être sur le terrain. Je sais que je dois assumer quand je porte le numéro 2 ou le numéro 16 pour y parvenir. Et, si les coachs ont des choix à faire, ils les feront en pensant à ce qu'il y a de mieux pour le collectif.

\ud83d\udce3 ????????? ??????? prolonge jusqu'en ???? ! ?

Notre talonneur issu du Centre de Formation poursuit sa route avec les Rouge et Noir ?

Axe 3️⃣ : Grandir avec sa formation #Trajectoire2027 \ud83d\udd34\u26ab

— Stade Toulousain (@StadeToulousain) January 23, 2024

Quels sont vos principaux axes de progression ?

Je sais que je peux progresser sur le jeu au sol, notamment si je me compare à Julien (Marchand) qui gratte beaucoup de ballons. Il faut que j'arrive à en gratter plus, mais tout en restant percutant et impactant dans le jeu, aussi bien en attaque qu'en défense.

Vous évoquez Julien Marchand et vous êtes aussi en concurrence avec Peato Mauvaka. Que vous apporte le fait de partager le quotidien des deux meilleurs talonneurs français ?

C'est une chance. Déjà parce que cela m'offre une opportunité de jouer en novembre, puis en février et mars. Mais je commence à jouer davantage aussi quand ils sont là. C'est bien de pouvoir me mesurer à eux et c'est positif de prendre de leur expérience, de leurs qualités.

Vous avez l'habitude de ces périodes particulières de doublons. Qu'est-ce que cela change ?

Oui, je commence à avoir l'expérience (sourire). Certains joueurs ont manqué de temps de jeu ces derniers temps et tout le monde est content d'en retrouver. Cela va nous faire du bien. Il va manquer beaucoup d'éléments mais on va se resserrer et essayer de montrer le meilleur visage possible. 

Vous aviez eu de fortes responsabilités sur les trois premières journées de Top 14, quand les Mondialistes étaient absents, et cela s'était bien passé. Cela renforce-t-il votre confiance ?

Comme le disait Ugo (Mola), on a réussi à bien négocier cette période de Coupe du monde avec deux victoires en trois matchs. Il faut qu'on soit dans cette continuité, qu'on utilise l'expérience qu'on a pu avoir à ce moment-là. Le but, c'est de rester dans le top 6. Et monter encore, si on peut.

Guillaume Cramont, talonneur du Stade toulousain.
Guillaume Cramont, talonneur du Stade toulousain. Icon Sport

Malgré un temps de jeu amoindri pour certains, la dynamique collective a été excellente ces dernières semaines, notamment en Champions Cup. La ressentez-vous ?

Oui, et on a envie de montrer que les bons joueurs ne sont pas que les internationaux. Ils ont fait de grands matchs en Champions Cup mais on veut prouver qu'on sait aussi répondre présent en Top 14. C'est la force d'un groupe entier, pas que d'individus.

Est-ce toujours singulier de jouer sur synthétique, comme ce sera le cas au Racing dimanche soir ? 

Oui, mais j'aime bien cette surface pour les appuis. Il y a plus de vitesse et de jeu en général. D'autant que c'est une salle fermée. Du coup, il y a moins d'effets négatifs comme le vent ou la pluie. Le Racing aime beaucoup attaquer. Il faudra être en place en défense et pouvoir être aussi entreprenant sur le plan offensif.

D'autant que vous évoluez dans un profil de talonneur très dynamique...

Cela fait partie de mes points forts, d'être explosif et de jouer sur mes appuis, parce que je ne suis pas le talonneur le plus lourd du championnat ! Du coup, j'aime bien le synthétique et, au-delà, on possède beaucoup qui apprécient les duels. C'est une surface qui nous plaît. On avait gagné à Oyonnax en début de saison, déjà sur synthétique. On espère que ça nous portera chance.

La saison dernière, la victoire au Racing, dans ce même genre de période, n'avait-elle pas été un tournant ?

C'est vrai. On avait fait un gros match, malgré un trou d'air sur la fin qui leur avait permis de revenir alors qu'on était largement devant. Cela avait prouvé que c'est toujours l'aspect offensif qui permet de prendre le dessus sur cette surface. Il y aura sûrement des essais dimanche mais on devra veiller à ne pas trop en prendre. 

L'autre ambition collective est-elle de trouver plus de régularité en championnat ?

Nous sommes actuellement quatrièmes mais beaucoup de monde se tient, à une victoire près, autour du top 6. Les matchs sont comptés et il faudra aller chercher des points partout où on peut en prendre. 

Le groupe a-t-il été affecté par la perte d'Anthony Jelonch pour le reste de la saison, ou par celles de Dimitri Delibes et Emmanuel Meafou pour les prochaines semaines ?

On pense à eux. Antho (Jelonch) a déjà vécu une fin de saison dernière compliquée et il a tout fait pour revenir à temps pour la Coupe du monde. Là, ça lui retombe dessus... C'est malheureux. Nous sommes dégoûtés pour Dim' (Delibes) et Manny (Meafou) aussi mais ils vont revenir et on va essayer de faire de bons résultats pour eux.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
DupontetDupond Il y a 1 mois Le 24/01/2024 à 17:18

C'est le numéro 3 français actuellement au poste de 2 derrière se 2 partenaires

Nigeou Il y a 1 mois Le 24/01/2024 à 14:30

L'amour du maillot dans ce club est bien particulier. Oui il va certainement progresser a cote de JM et PM les 2 meilleurs talons du TOP14 .