Top 14 - Bayonne reste invaincu à domicile et enfonce un peu plus Montpellier

Par Mickaël Pinta
  • Les Bayonnais ont débordé les Montpelliérains.
    Les Bayonnais ont débordé les Montpelliérains. Midi Olympique - Pablo Ordas
Publié le Mis à jour
Partager :

Invaincu à Jean-Dauger depuis son retour en Top 14, l'Aviron bayonnais prolonge cette belle série. Les Basques se sont imposés sans trembler contre Montpellier 34-19, profitant de l'indiscipline adverse. Toujours pas de victoire pour le nouveau staff d'un MHR plus que jamais en crise avec cette huitième défaite consécutive cette saison...

Le choc des extrêmes de cette 9e journée du Top 14, opposait deux équipes aux dynamiques bien différentes. D'un côté, Bayonne, souverain à domicile, mais en perdition loin de ses terres. De l'autre, Montpellier, en quête d'une victoire depuis la première journée et son succès inaugural contre La Rochelle, qui n'a plus gagné à Jean-Dauger depuis 2016. Devant son public, l'Aviron a fait respecter la logique et a infligé au MHR, une huitième défaite consécutive, la deuxième de suite sous l'ère Bernard Laporte (34-19).

Le pied de Camille Lopez sanctionne l'indiscipline montpelliéraine

Le premier acte a annoncé la couleur. La défense de Montpellier ne laisserait aucun cadeau aux Bayonnais. Il faut dire que le MHR est en quête de ses premiers points à l'extérieur cette saison. Mais à force de trop combattre, les Héraultais en font trop et passeront la moitié de la première période à quatorze après les exclusions temporaires de Thomas Darmon et Bastien Chalureau. Camille Lopez n'en demandait pas tant. L'ouvreur de l'Aviron, qui sera à 100% de réussite face aux poteaux ce soir, a transformé deux pénalités et l'essai de Vincent Giudicelli, ancien du MHR, survenu à la suite d'un ballon porté alors que Montpellier était en infériorité numérique, sous les applaudissements de Bernard Laporte, présent en bord terrain. Les Héraultais ont montré de l'envie, répondant dans la foulée, par l'intermédiaire d'Alexandre Bécognée. À la pause, les joueurs de Grégory Patat possédaient huit points d'avance. Un écart qui aurait pu être plus large sans un sublime sauvetage de Paul Willemse sur Guillaume Rouet alors que le demi de mêlée avait été envoyé sur orbite par une belle course d'Arthur Iturria, prolongée par Guillaume Martcoq.

Bayonne assomme Montpellier en dix minutes

Avant de rentrer aux vestiaires, Anthony Bouthier avait souligné l'envie de son équipe : "Sur l'énergie, on est bien. Il faut garder ça." Les actes ne se joindront pas aux paroles. Du moins, sur le début de la seconde période. Tétanisé, le MHR laisse Bayonne faire vivre le ballon. Et comme un symbole pour une équipe chez qui rien ne va. Les bonnes intentions affichées vont se retourner contre elle. Alors que Cobus Reinach s'arrache pour sauver une touche, qui allait être bayonnaise, Thomas Ceyte l'intercepte et décale Guillaume Martocq pour qu'il aille aplatir, alors que Bastien Chalureau n'était pas encore revenu sur la pelouse, faute d'arrêt de jeu. Le MHR, scruté par un Bernard Laporte conspué n'y est plus et Remi Bourdeau approchera les siens du bonus offensif. Comme un signe qui montre que rien ne va dans l'Hérault, après avoir été auteur d'un sauvetage en première période, Paul Willemse passe de l'autre côté de la barrière et voit Aurélien Callendret lui voler son essai. Ce ne sera que partie remise pour le MHR qui sauvera l'honneur par deux fois grâce à Cobus Reinach et Thomas Darmon, à la sirène. Entre-temps, Facundo Bosch était entré dans l'en-but montpelliérain pour la quatrième fois, profitant d'une superbe course de Nadir Megdoud.

80’ #ABMHR

4 points bien mérités dans un match abouti !

???? ?????? \ud83d\udd35\u26aa\ufe0f\ud83d\udd25 pic.twitter.com/y0Ysj5u1Tz

— Aviron Bayonnais (@avironrugbypro) December 2, 2023

Cette victoire, la quatrième en autant de matchs à domicile, permet aux Basques de reléguer son adversaire du jour, dont la crise est loin d'être terminée, à 12 points. La Challenge Cup qui se profile ces deux prochaines semaines pourrait faire du bien aux Montpelliérains en vue de la réception de Castres, le 23 décembre pour la reprise du Top 14. La veille, Bayonne se sera déplacé chez un autre mauvais élève de cette première partie de saison : Perpignan. 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (13)
Jeff66 Il y a 2 mois Le 02/12/2023 à 20:22

A Brive l'effet bronca se fait sentir
Au MHR l'effet colazo reste muet.....

LouBecarut Il y a 2 mois Le 02/12/2023 à 22:18

La messe n'est pas dite. Et même si MHRC descend et que CABCL monte, je préfère avoir la bourse de Collazo en fin de mois

AlanCienAlaminDanlapoire Il y a 2 mois Le 02/12/2023 à 20:01

Merci à Montpellier d'avoir choisi Collazzo. Au moins Perpignan et Oyonnax ont une belle chance de se maintenir...

Pepone66 Il y a 2 mois Le 02/12/2023 à 19:52

Ne faut-il pas voir dans les résultats de ce club, la preuve de l'incompétence de ses dirigeants, qui je le rappelle étaient financier et président de la FFR, avant d'être placés en examen.
Autrement dit, y aurait-il une morale dans ce sport?

juann34 Il y a 2 mois Le 02/12/2023 à 21:56

Tu as la mémoire courte je crois avec le St français et Toulon et même avec le XV de France !!!

Renard1246 Il y a 2 mois Le 03/12/2023 à 18:29

Quel rapport d'être financier et le rugby? Vous pensez peut être que les autres clubs vivent d'amour et d'eau fraìche, que toulouse achète les joueurs avec des violettes?