Coupe du monde 2023 / XV de France - Fabien Galthié : "Le niveau de stratégie est poussé à son paroxysme, ce n'est pas pour nous déplaire"

Par Vincent Bissonnet
  • Fabien Galthié, sélectionneur du XV de France, pour l'annonce de la composition d'équipe avant le quart de finale contre l'Afrique du Sud
    Fabien Galthié, sélectionneur du XV de France, pour l'annonce de la composition d'équipe avant le quart de finale contre l'Afrique du Sud Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le
Partager :

Fabien Galthié s'est projeté, ce vendredi, sur la singularité du défi qui attend ses Bleus face à l'Afrique du Sud, dimanche, en quart de finale de Coupe du monde. S'il n'a pas souhaité s'étendre sur ses choix de composition, le sélectionneur du XV de France a longuement évoqué l'intelligence tactique de ses alter ego Jacques Nienaber et Rassie Erasmus.

Comment vous sentez-vous personnellement à l’approche de ce défi couperet, un de ceux que vous attendez sans nul doute depuis quatre ans ?

On est toujours nerveux avant ce type de match. Ce serait mentir de dire que l’on ne sent pas de pression mais c’est ce qui fait le sel de ces instants-là. Nous essayons de profiter de tout ce que l’on vit depuis le début de la Coupe du monde. On essaye de bien le vivre, de bien vivre ensemble. D’avancer avec de la joie, du plaisir, du bonheur et de la détermination aussi.

Est-ce que vous considérez cette rencontre comme la plus importante de votre mandat ?

Oui, le passé est dans les étagères et les mémoires et là, on se dirige vers un rendez-vous qui sera le plus important. Ce sera face à une équipe qui porte haut le titre de champion du monde depuis quatre ans, qui a battu les Lions. C’est une équipe qui nous a beaucoup inspirés, que l’on a beaucoup suivi. Nous avons essayé de comprendre leur vision, le sens qu’ils donnent à leur engagement, cette volonté qu'ils ont d’unifier une nation. C’est un pays que j’aime personnellement, j’avais beaucoup appris là-bas. Affronter cette équipe à Paris, au Stade de France, c’est magnifique, merveilleux. On en a conscience. L’enjeu est de jouer simplement au rugby, avec du plaisir, de l’ambition, avec l’envie de relever ce défi.

Comment réagissez-vous à leur choix de composition et notamment à ce banc en 5-3 ?

Pour bien connaître les Sud-Africains, on sait qu’ils ont une approche tactique très pointue, avec un plan très bien étudié qui ne laisse jamais de place au hasard. Ça fait deux semaines qu’ils sont à l’arrêt, qu’ils observent ce qui se passe. Ils nous connaissent très bien. Ils ont fait le choix d’aligner une composition d’équipe assez particulière avec des changements et un banc en 5-3. Mais c’est fondé, stratégique, tactique. On réfléchissait, comme eux, à ce qu’ils pouvaient nous proposer. Le niveau de stratégie et de réflexion est poussé à son paroxysme, c’est parfait.

A lire aussi : Coupe du monde de rugby 2023 - La composition de l'Afrique du Sud face à la France : une charnière Reinach-Libbok, un 5-3 sur le banc...

On a le sentiment que les Boks se sont largement adaptés à votre profil d’équipe. Est-ce de nature à vous faire prendre confiance dans l'avant-match ?

Ils s’adaptent toujours, vous savez : ils ont des points forts, de la confiance mais ils s’adaptent. Ils vont sortir ce qu’il faut pour être juste dans la partie, avec une lecture très avisée. Pour bien connaître le staff et avoir passé du temps avec lui au Munster, je sais que ce n’est pas un hasard si cette sélection performe. C’est une équipe très intelligente, très tactique. On est dans le monde de la stratégie là et ce n’est pas pour nous déplaire.

Qu’est-ce qui a motivé votre choix d’un banc en 6-2 avec Sekou Macalou ?

Tactiquement, on ne va pas trop d’avancer, nous allons garder ce qui a été préparé pour dimanche (sourire). La présence de Sekou va pouvoir, en fonction du scénario, permettre d’appuyer sur différents leviers en conservant de la puissance mais aussi de la vitesse, de l’impact mais aussi du jeu aérien. Il y a également des joueurs qui démarrent et qui peuvent permettre de couvrir des options sans modifier fondamentalement notre organisation.

A lire aussi : Coupe du monde de rugby 2023 / XV de France - Antoine Dupont de retour, Louis Bielle-Biarrey confirmé : la composition des Bleus face à l'Afrique du Sud

Quel est votre regard sur le retour d’Antoine Dupont et tout le processus qui l’a amené à être de nouveau opérationnel ?

Nous avons traité le sujet de manière très sereine avec le secteur médical, le chirurgien et Antoine. On était confortable, on avait du temps. Nous n’avons pas forcé les décisions ni poussé dans quelque direction que ce soit. Une Coupe du monde, c’est long. Ça laisse la possibilité de garder les mêmes 33. Par exemple, Julien (Marchand, N.D.L.R.) n’a joué qu’un gros quart d’heure face aux Blacks. Il revient et se tient prêt.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (6)
envoituresimone Il y a 4 mois Le 14/10/2023 à 06:59

La clé du match va passer par l'utilisation et la réussite des 50-22. Et on a les artilleurs pour cela. C'est très économique en énergie pour gagner 30-40m et récupérer un ballon à porter dans l'en but.

CasimirLeYeti Il y a 4 mois Le 13/10/2023 à 21:06

La méthode Galette est largement influencé par la Culture Bok, pas seulement dans le jeu mais aussi au sein du Staff. L'organisation y est rationnelle, on ne demande pas aux joueurs de s'adapter au système mais l'inverse, on joue sur les qualités des uns et des autres.Il est certes plus facile de copier l'organisation méthodique des Boks que le désordre apparent des Blacks ! Tout compte fait, on se retrouve nous aussi avec un pack de broyeurs à cailloux, aimant le mastic et plastiquant les défenses (jeu en Black), un Danty au centre, du (très) gros jeu au pied et une rush défense après il y a le french flair, notamment la culture Stadiste pour, sur les turn-overs, les contre-attaques, jouer debout, faire des off-loads, chercher plus les mauls que les rucks et les espaces, plus que le défi physique !

Cavanou77 Il y a 4 mois Le 13/10/2023 à 19:20

Aller les bleus, celle là vous la méritez !