Coupe du monde de rugby 2023 – "On peut se poser la question d’une obstruction" : Romain Poite revient sur le premier essai irlandais

Par Paul Arnould
  • Consultant Rugbyrama/Midi Olympique pendant la Coupe du monde, l'ancien arbitre international revient sur le match entre l'Irlande et l'Ecosse.
    Consultant Rugbyrama/Midi Olympique pendant la Coupe du monde, l'ancien arbitre international revient sur le match entre l'Irlande et l'Ecosse. - Icon Sport
Publié le
Partager :

Romain Poite, notre consultant durant toute la Coupe du monde, revient sur le match Irlande – Ecosse qui a vu les Irlandais se qualifier pour les quarts de finale. Une rencontre qui a rapidement tourné en faveur du XV du Trèfle après un essai dès la première minute de jeu, même si l’ancien arbitre international s’interroge sur une potentielle obstruction.

Au Stade de France, l’Irlande a surclassé l’Ecosse pour se qualifier en quart de finale et retrouver la Nouvelle-Zélande samedi prochain. Mais alors qu'ils voulaient déjouer les pronostics, les hommes de Gregor Townsend ont craqué sur la première action du match après une prise d’intervalle de Garry Ringrose. Romain Poite, ancien arbitre international et consultant Rugbyrama/Midi Olympique durant toute la compétition, revient sur cette action, marquée par un passage à vide de Tadhg Beirne sur un défenseur écossais, qui ouvre la porte à Garry Ringrose"On peut se poser la question d’une obstruction. Le joueur irlandais va chercher l’épaule extérieure du défenseur écossais et entre en contact avec lui stoppant sa progression. Cet essai me fait penser à celui uruguayen qui avait été annulé après arbitrage vidéo. Le défenseur a été ralenti pour défendre. Le porteur irlandais prend la même porte, le même couloir, et clairement le défenseur a été ralenti du fait de cette percussion. Le contact éloigné de la zone du ballon n’a alerté aucun arbitre de cette rencontre…"

"Je trouve le carton jaune sévère"

Dans cette première période, d’autres situations ont heurté la sensibilité de certains devant leur télévision. La réception de Mack Hansen, par exemple, après un jeu au pied écossais où l’ailier flirte avec la ligne de touche, n’a pas fait l’objet d’un appel à l’arbitrage vidéo par Nic Berry. À raison pour Romain Poite : "N’étant pas une action d’essai ou de jeu déloyal, l’appel à la vidéo n’était pas permis pour vérifier cette sortie en touche. Il y a des appels en "off" comme on dit, c’est-à-dire que l’arbitre vidéo a des opportunités pour revoir l’action et sur un cas comme celui-ci, où l’arbitre assistant paraît loin de l’action, il peut prévenir l’arbitre central pour informer et prendre la meilleure décision ou la plus juste." Mais pour l’ancien arbitre international, "il faut se méfier des images arrêtées."

Le carton jaune infligé à Ollie Smith en deuxième période a aussi fait parler. Coupable d’un antijeu sur Jonathan Sexton (croche-patte) qui a entraîné une altercation entre les deux équipes, le numéro 23 a été pris par la patrouille. "Je trouve la décision discutable. Wayne Barnes a déjà levé le drapeau de touche, et même si tu peux traiter le jeu déloyal après une action arrêtée, je ne trouve pas le croche-patte volontaire. Il me semble que le joueur Écossais a mis le pied dans un premier temps pour contrer le ballon, et après il touche le tibia de Sexton. Je n’ai pas ressenti le caractère volontaire de jeu déloyal, ça aurait pu être managé différemment. Comme il y a un accrochage, à la limite, j’aurais compris la décision d’une pénalité et d’une réprimande aux joueurs concernés. Je trouve le carton jaune sévère."

Dans ce "huitième de finale" comme il l’a été présenté, le XV du Trèfle a été supérieur dans tous les compartiments du jeu. Plus puissants, plus précis, les Irlandais ont dominé les phases de collision et ont pris l’avantage dans le jeu au sol, quitte à être parfois à la limite. "À partir du moment où le rapport de force est évident, les décisions à 50-50 vont aller davantage dans le sens de l’équipe qui a affiché une certaine maîtrise. Il est vrai que l’Irlande a toujours eu une précision sur le jeu au sol. Mais sur les matchs que j’ai vus, cela ne m’a pas choqué." Face aux Blacks, les hommes d’Andy Farrell ne domineront peut-être pas autant les phases de combat, comme ce fut le cas face à l’Afrique du Sud où ils avaient laissé beaucoup d’opportunités à Manie Libbok de scorer.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (5)
Tom3974 Il y a 4 mois Le 09/10/2023 à 20:09

Il faut reconnaître que l'arbitrage de toute cette coupe du Monde est une vaste blague, comme certains l'ont déjà souligné... On voit les joueurs se jeter dans les rucks avec de l'élan et finir couchés dans le camp adverse sans que cela ne soit jamais sifflé, la même chose pour les nombreuses passent en avant qui ne sont jamais relevées. Il y a beaucoup trop d'arbitrage vidéo ça casse le rythme d'un sport déjà plutôt lent et difficilement compréhensible pour les non initiés, la plupart des gens ne regardent pas les matchs car il ne comprennent pas les règles, l'arbitrage vidéo incessant n'arrange rien...

MerleBleu Il y a 4 mois Le 09/10/2023 à 12:53

Je ne comprends pas ce que dit Poite (impossible de demander la vidéo sur le pied de Hansen en touche ) : la question pour l'arbitrage est "y a-t-il une raison d ene pas accorder cet essai ?" et là c'est clairement oui car le pied en touche était déjà visible en direct, dire qu'aucn arbitre ne l'a vu c'était volé les ecossais et cela a modifi la physionomie du match...
Sur cette coupe du monde, l'arbitrage est très irrégulier : pointilleux sur des détails, laxiste sur les passes en avant ou à hauteur (le règlement dit "passe en arrière) et laxiste sur les plongeons dans les regroupements, plongeons sur les soutien en arrivée...

chtibigor Il y a 4 mois Le 09/10/2023 à 00:41

Romain Poite a l'air d'avoir la parole complètement libre. Ce serait bien qu'il fasse un commentaire général sur l'arbitrage plutôt qu'à propos d'actions isolées. Peut-être qu'il a encore un peu de réserve et qu'il attend la fin de la compétition pour éviter de lancer des polémiques?