France - Italie - Thomas Ramos : "Quand on veut gagner une compétition, il faut battre tout le monde..."

  • Coupe du monde de rugby 2023 - Thomas Ramos (XV de France)
    Coupe du monde de rugby 2023 - Thomas Ramos (XV de France) Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le
Partager :

Bien sûr satisfait de la large victoire face à l'Italie, l'arrière du XV de France Thomas Ramos s'est rapidement projeté sur le quart de finale qui attend les Bleus. S'il a de fortes chances de croiser la route des champions du monde sud-africains la semaine prochaine, lui ne veut pas forcément s'attarder sur l'identité de l'adversaire à venir.

Avez-vous l’impression d’avoir réalisé le match parfait ?

Je ne sais pas mais nous sommes très contents de notre performance, aussi de notre entame de match. Elle nous a facilité la suite de la partie. Cela fait du bien de réussir ce genre de match pour préparer la suite.

Était-ce une volonté de commencer très fort ?

On ne l’avait pas forcément évoqué mais on savait que, face aux Italiens, les quinze ou vingt premières minutes allaient dicter la suite de la rencontre. On avait également un peu regardé ce qu’avaient fait les All Blacks contre eux. Ils avaient énormément tenu le ballon pendant ces vingt premières minutes et leur avaient fait mal. On s’était dit que ce serait bien de réitérer cela. La première séquence nous a permis de bien entrer dans ce match et, après, on récupéré deux pénalités, on est allés chez eux, on est restés chez eux. Nous nous sommes facilités ce match, qui était presque gagné à la mi-temps.

MAIS POURQUOI C'EST TOUJOURS TOI ????#RWC2023 #FRAvITA pic.twitter.com/4TolRdlzGC

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) October 6, 2023

Les quinze jours sans match étaient-ils longs ?

Oui, un peu. C’est assez particulier. On a joué un premier match, on n’a presque pas eu le temps de s’entraîner et on a rejoué six jours après. Là, on a eu quinze jours de repos avant le dernier match de poule. Grâce à cela, on a bien récupéré, on s’est bien préparé. Ce n’était pas plus mal.

Cette victoire face à l’Italie est-elle le tremplin idéal avant le quart de finale ?

Pour nous, c’était un match éliminatoire. C’était bien d’entrer sur ce terrain en sachant que, si on perdait, on était éliminé. Au moins, l’équipe s’est conditionnée à ce qui va arriver le week-end prochain. C’est une bonne chose. On a tous hâte d'y être.

Ce sera peut-être l’Afrique du Sud…

Oui, on verra. On va regarder le match entre l’Irlande et l’Ecosse. Mais, quand on veut gagner une compétition, il faut battre tout le monde. Que ce soit l’Afrique du Sud, l’Irlande ou l’Ecosse, peu importe, il faudra être meilleur pour atteindre le tour suivant.

Fabien Galthié est revenu sur la rencontre et sa satisfaction de voir son équipe maîtriser le jeu durant 80 minutes.

Et il annonce que quel que soit l'adversaire, ce sera une finale dimanche prochain !

Ses propos > https://t.co/Ar7xq0jSxq#RWC2023 #FRAvITA pic.twitter.com/AUbVVtSENH

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) October 6, 2023

Vous sentez-vous monter en puissance ?

J’ai trouvé que nous étions bien physiquement. Défensivement, on a su tenir des séquences longues sans trop se faire "breaker". C’est important de se sentir bien. Et je crois que, la phase de poule étant terminée, nous sommes déterminés à l’idée d’entamer cette phase finale pour de bon.

Le plus important arrive…

Oui, mais il n’y a pas forcément eu de discours après le match. Chacun est conscient que le plus dur reste à venir.

Si vous devez affronter les Springboks, quelles leçons retenez-vous du succès face à eux en novembre 2022 ?

Si c’est l’Afrique du Sud, on sait que c’est une équipe très physique et rugueuse devant. Avec aussi un gros banc des remplaçants sur le paquet d’avants. On aura un gros défi pour répondre physiquement. Ensuite, elle aime mettre des jeux au pied hauts, elle maîtrise très bien tout ce qu’elle fait. Ce sera à nous de la contrer. On veut également s’appuyer sur des choses qui ont été positives pour nous sur le plan offensif. Il ne faudra pas avoir peur, même si cette équipe monte très vite en défense, de jouer.

Comment va votre partenaire et capitaine, Antoine Dupont ?

Il va bien. Il est avec nous, il a recouru, il est en forme. Je pense qu’il aurait aimé être sur le terrain mais les deux autres demis de mêlée ont répondu présent. C’est très bien pour le groupe.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Espytrac Il y a 4 mois Le 07/10/2023 à 19:07

PENAUD...oui mais il fait plus de latéral que de vertical devant lui, il marque grace à des coéquipiers quasi parfait. en défense.....malgré tout JALIBERT et ALDRITT ce sont eux qui font le match et PENAUD en profite comme quelques autres.