Coupe du monde de rugby 2023 - "Je me sens chanceux d'avoir été rappelé au sein des Springboks", explique Handré Pollard (Afrique du Sud)

  • Handré Pollard fera son grand retour avec l'Afrique du Sud face au Tonga.
    Handré Pollard fera son grand retour avec l'Afrique du Sud face au Tonga. PA Images / Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Profitant de la grave blessure de Malcolm Marx, Handré Pollard, après trois mois d'absence, a retrouvé sa place au sein des champions du Monde. L’ouvreur sud-africain est attendu avec impatience par les observateurs pour sa qualité de buteur, dimanche, face aux Tonga.

Comment avez-vous vécu ces longs mois nécessaires à la guérison de votre blessure au mollet et votre rappel chez les Springboks ?

C'est incroyable d'être de retour ! Je vais essayer de profiter chaque jour de cette seconde chance. Cette blessure au mollet a été dure à digérer. La guérison aurait dû prendre quatre semaines et, au final, j’en ai eu pour trois mois. La période a été frustrante. Mais c'est le corps, j'ai fait de mon mieux pour revenir en forme aussi vite que possible, mais ça n'a pas marché. Lors de ma non-sélection, cela a été difficile… Mais c’est la vie ! On m'a demandé de rester positif, de me tenir prêt, et c'est ce que j'ai fait. Je reste quand même triste pour Malcolm (Marx, NDLR). Aujourd'hui, je me sens chanceux d'avoir été rappelé au sein des Springboks. 

Comment vous êtes-vous blessé, début mai ?

J'ai ressenti quelque chose, le mardi, avant la demi-finale du Championnat d'Angleterre. Je ne me sentais pas mal, alors on s'est donné le temps jusqu'au matin de la demie, j'ai essayé de courir. Ce n’était pas concluant. Alors je suis reparti en Afrique du Sud, j'ai passé des examens et, comme je le disais, on pensait que ça me tiendrait éloigné des terrains pour quatre semaines. Mais j'ai rencontré quelques problèmes, ce qui peut arriver avec ces blessures au mollet. C'est assez commun. Ce n'est pas de chance, mais personne n'a commis d'erreur, on a suivi le processus, c'est juste que mon corps n'a pas réagi comme espéré. J'ai pu recommencer à m'entraîner à la mi-août. J'ai participé au camp d'entraînement des Springboks la semaine de leur match contre les All Blacks, fin août. Mais c'était trop tard, la sélection était déjà actée.

Contre l'Irlande, Manie Libbok a été en grande difficulté face aux perches. Dans la troisième mi-temps, nos journalistes ont analysé la performance de l'ouvreur et le nom d'un certain Handre Pollard est sorti...#RWC2023 #RSAvIRE pic.twitter.com/qB3uV1nKbd

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) September 25, 2023


D'un point de vue personnel, après une si longue absence, qu'attendez-vous de ce match contre les Tonga ?

Il faut que je sois réaliste sur mon cas. J'ai juste joué 30 minutes de match de présaison avec mon club, il y a quelques semaines. Ce sera un grand saut de jouer un match de coupe du Monde. Mais j'ai confiance, on s'est bien préparés. Personnellement, j'attends d'y prendre du plaisir, de pouvoir m'exprimer sur le terrain. Je sais que tout ne sera pas parfait. Il faut que je revienne petit à petit.

Comment les buteurs des Springboks gèrent-ils leur manque de réussite ? Il y a beaucoup de critiques…

Il y a beaucoup de pression sur nos buteurs en ce moment. Mais si vous voyiez le travail qu'ils réalisent quotidiennement à l'entraînement, vous sauriez que tout va rentrer dans l'ordre. Il n’y a pas si longtemps, ces mecs ont aussi connu des matches à 100 % ! Les buteurs restent solidaires entre eux. Je n'en parle pas trop avec Manie (Libbok), parce que le but est quelque chose de personnel. Je ne veux pas le déranger avec ça. S'il a besoin d'aide, je suis là pour lui, mais il est déjà entre de bonnes mains.

Avec onze points au pied laissés en route, l’Afrique du Sud a montré d’inquiétantes carences dans l’efficacité face aux perches. Mais pour Jacques Nienaber, cette défaite ne s’explique pas uniquement par la faillite de ses buteurs.

Ses propos > https://t.co/sYRdmfQdio pic.twitter.com/eHGmHGdCFK

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) September 24, 2023


Vous n’avez plus évolué avec les Springboks depuis août 2022. Que pensez-vous du changement de philosophie ?

Pendant cette année, j’ai été excité de voir cette évolution. On sait que notre conquête, notre défense et notre jeu au pied seront toujours à la base de notre jeu. Mais on a ajouté à ce tout une belle capacité à attaquer pour se créer plus d’opportunités. Ce n'est pas une grande modification, c'est un petit changement d'état d'esprit pour l'équipe. Les gars sont excités par cela ! Parce que la conquête, la défense, le jeu au pied, ça peut vous amener loin, mais si vous voulez gagner une deuxième Coupe du monde de rang, vous avez besoin d’ajouter des choses en plus par rapport à la concurrence. Nous avons cela, désormais. On doit juste faire en sorte d'y être plus à l'aise. Nous devons nous améliorer à chaque sortie. 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
chtibigor Il y a 5 mois Le 29/09/2023 à 18:08

Un joueur qui a fait un long arrêt pour se soigner et qui reprend avec seulement 30 de jeu effectif, ne peut absolument pas être au niveau ; ça n'existe pas. Pour qu'on l'ai rappelé, il faut vraiment que le staff panique devant les statistiques pitoyables des pénalités manquées. En plus, Pollard a rechuté dans sa convalescence, et pour finir il peut aussi rater personnellement ses matchs. C'est vraiment tout bon pour les futurs adversaires, parce que c'est plus qu'une blessure au genou ; c'est un vrai talon d'Achille