Coupe du monde 2023. France-Uruguay - Les notes des Bleus : Antoine Hastoy rate l'opportunité, Sekou Macalou surnage

Par Léo Faure et Pierre-Laurent Gou
  • Les notes des Bleus : Macalou surnage, Hastoy rate l'opportunité
    Les notes des Bleus : Macalou surnage, Hastoy rate l'opportunité Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Dans une partie où des Bleus ternes se sont défaits non sans mal des Teros uruguayens, Sekou Macalou a réussi à bien tirer son épingle du jeu. À l'inverse, le demi d'ouverture Antoine Hastoy n'a pas su prendre les choses en main. 

15. Melvyn Jaminet : 4/10

Battu par une passe au pied dans son dos sur le premier essai uruguayen, il se rattrape en suivant avec une belle réception sur chandelle offensive. Mais cela ne fera pas oublier ce deuxième essai des Uruguyens où il est battu une deuxième fois. Pas de quoi rassurer, comme dernier défenseur dans le fond du terrain. Offensivement, son apport est maigre. Sur son secteur « de sécurité », le jeu au pied face aux perches, il a assuré (5 sur 6). « C’est un buteur de classe international » applaudit souvent à son sujet Fabien Galthié. Il l’a encore confirmé. C’est parfois ce qui justifie sa présence en sélection.

14. Louis Bielle-Biarrey : 5/10

Sa première apparition en Bleu, face à l’Ecosse, avait fait naître tant de promesses pour ce si jeune joueur (20 ans). Sa première en Coupe du monde ne sera pas frappée du même sceau. Très peu servi sur son aile, dernier maillon d’une chaîne qui a souvent déraillé avant lui, Bielle-Biarrey n’a pas non plus beaucoup dézoné pour aller chercher des ballons et proposer des solutions. En défense, il a semblé parfois en difficulté. Il lui faudra se faire moins timide à l’avenir. Il inscrit toutefois l’essai de la délivrance (73e).

13. Arthur Vincent : 4/10

Peu de bons ballons à exploiter pour la première titularisation du Montpelliérain dans ce Mondial. Sur l’une de ses rares munitions, en première période, il « sévit » un coup de pied mal venu et raté qu’il récupère finalement, par chance, in extremis. Ensuite, il a récupéré quelques coups en défense, mais il est surtout encore battu par Amaya sur le deuxième essai des Uruguayens. Une prestation globale (très) insuffisante pour confirmer sa très belle entrée de la semaine dernière, face à All Blacks.

A lire aussi : Coupe du monde de rugby 2023 - France - Uruguay - Audiences : 11,8 millions de téléspectateurs en moyenne devant la deuxième rencontre des Bleus

12. Yoram Moefana : 4,5/10

S’il n’a pas eu beaucoup de ballons pour se mettre à son avantage, dans un collectif qui n’a jamais trouvé de structures et jamais lancé son jeu, le Bordelais n’a pas été l’acteur d’une quelconque fluidification. Il fut l’auteur de nombreuses maladresses et imprécisions, quand le ballon lui parvenait. Un apport offensif bien maigre. En revanche, il a été nettement plus rassurant en défense. C’est justement dans ce secteur qu’il avait inquiété une semaine avant, face aux All Blacks. Cette fois, il signe un probant 13 sur 13 (meilleur Français dans l’exercice). Une première certitude où se raccrocher.

11. Gabin Villière : 3,5/10

Rarement décalé, il a aussi souvent eu du mal à se défaire de la défense uruguayenne en bout de ligne. Comme sur cette action (23e) où il finit par se faire «coffrer» et rendre le ballon à l’adversaire en voulant défier. C’est globalement son péril: Villière cherche beaucoup le défi physique. Agressif sur la ligne d’avantage, il n’y a que rarement trouvé de l’avancée. Il y a même perdu des ballons au contact. Au final, peu de sujets de satisfaction le concernant. Son retour à meilleur niveau met du temps.

A lire aussi : Coupe du monde de rugby 2023 - France-Uruguay - "Les joueurs sont frustrés" explique Fabien Galthié

10. Antoine Hastoy : 3/10

Auteur d’un essai d’entrée malgré une gourmandise (3 contre 2), Hastoy a ensuite vécu une rencontre difficile. Dans une rencontre où les Bleus n’ont jamais trouvé leur rythme, il n’a justement jamais imposé le sien. À sa décharge, peu de circulation des joueurs autour de lui et, donc, peu de solutions qui s’offraient naturellement à lui. À son débit, il a connu beaucoup de déchet, au pied ou à la main, dans ses choix ou leur réalisation. Un match qui ne sera pas de nature à bouleverser la hiérarchie avec Matthieu Jalibert. Une occasion franchement ratée pour le Rochelais.

9. Maxime Lucu : 4,5/10

Il n’a pas été aidé par son paquet d’avants qui n’a jamais réussi à enclencher collectivement, se contentant d’interventions « un par un » et souvent ponctuées de déchets, plus encore en première période. Mais dans ce chaos, Lucu n’a pas su mettre de l’ordre. C’est pourtant une de ses missions et c’est donc à son débit. Courroie entre avants et trois-quarts, il a répercuté ce désordre sur les lancements de jeu des Bleus. Remplacé par Baptiste Couilloud (64e).

8. Anthony Jelonch : 5/10

Le capitaine d’un soir du XV de France, a mis une vingtaine de minutes à rentrer dans la rencontre avant de se rassurer sur un gros plaquage, suite à une touche. Toutefois, il était timide dans ses prises de balle. Remplacé par François Cros (50e), qui a cherché à ramener de la sérénité dans un paquet d’avants chahuté dans le combat dynamique, en plaquant à tour de bras.

7. Sekou Macalou : 6/10

Il a débuté son match, en cherchant à faire jouer plutôt que d’utiliser sa vitesse. Altruiste, propre sur ses placements défensifs, il est l’un des rares Bleus à ne pas rater complètement sa première période. Dommage qu'après la pause, il ait cherché à chaque fois qu’il avait le ballon le défi physique, plutôt que de tenter de jouer dans les intervalles. Deux contres en touche en fin de match.

\ud83d\udcc8 Sekou Macalou est notre homme de ce #FRAURU ! \ud83c\uddeb\ud83c\uddf7

Nos explications > https://t.co/zr1et0P9Tz pic.twitter.com/p7ntwTHvgo

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) September 14, 2023

6. Paul Boudehent : 4/10

Trop discret. Le Rochelais avait réussi son entrée face aux Blacks, mais cette fois-ci, comme titulaire, on n’a pas retrouvé durant ce match, son punch et son dynamisme. En défense, il ne rate pas de plaquage mais il n’en fait pas assez.

5. Romain Taofifenua : 4/10

Le Lyonnais est auteur d’une belle entame de match, nous gratifiant d’une magnifique passe entre les jambes pour Jaminet (13e), entaché d’un en avant. Seulement, son coup de coude sanctionné d’un jaune (27e) mérité. Remplacé par Bastien Chalureau (50e), qui fait ses débuts en Coupe du Monde en se faisant pénaliser sur sa première prise de balle._Discret et souvent à contretemps, il semblait un peu perdu, dès que le ballon était écarté.

4. Cameron Woki : 5/10

Dans la première période maussade des Bleus, le Racingman a cherché à se concentrer sur ses tâches de capitaine de touche. De bonnes prises (5), et des tentatives de contre qui ont gêné les Sud-Américains. Remplacé par Thibaud Flament (57e) qui a amené un peu de vitesse dans ses interventions, et dans les airs.

A lire aussi : Coupe du monde de rugby 2023. France - Uruguay - L'opinion : l’écrémage n’en sera que plus simple

3. Dorian Aldegheri : 6/10

Le Toulousain prend le dessus sur son adversaire direct, Sanguinetti (qui a beaucoup souffert), sur la première mêlée et obtient la pénalité qui permet aux Bleus d’ouvrir le score. Cette assise en mêlée lui a donné confiance pour le reste de ses missions, notamment les déblayages et les soutiens au près. Un bon ballon gratté (44e). Remplacé par Sipili Falatea (50e) qui lui aussi a pris le dessus sur son vis-à-vis, en mêlée.

2. Pierre Bourgarit : 5/10

Du dynamisme, après cinq minutes de mise en jambe, mais aussi pas mal d’interventions quelque peu brouillonnes. Au retour des vestiaires, il est l’auteur d’un grattage ô combien important (42e) qui permet de stopper une offensive de l’Uruguay. Mais sur le lancer suivant en touche, ce dernier n’est pas droit (43e). Remplacé par Peato Mauvaka (50e), précis dans ses lancers, on a vu qu’il avait des fourmis dans les jambes, mais n’a jamais pu les exploiter.

1. Jean-Baptiste Gros : 5/10

Il s’est proposé assez souvent en deuxième attaquant, mais n’a pas suffisamment franchi. Ses plaquages aux chevilles font tomber ses adversaires à défaut de gagner du terrain. Remplacé par Reda Wardi (50e), qui s’est consacré à ne pas faire de fautes sur les phases de conquêtes. Présent offensivement, où il démontrait sa capacité de déplacement.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (68)
MisterCrampons Il y a 14 jours Le 18/09/2023 à 19:14

Plutôt d'accord avec Prezavie. Il faut remettre une grande partie des mauvais prestataires du match contre l'Uruguay, avec un contrat clair, et mettre sur le banc, ceux qui pourraient/pourront rattraper le coup, au cas où... Pas la peine de blesser plus de joueurs orientés pour l'"after poule", là où il ne faudra pas se rater... Deuxième chance pour certains (Boudehent, Lucu, Hastoy, Villière, Moefana, et Jaminet entre autres), et un peu plus de temps de jeu pour Couilloud (qui a éjecté un peu plus vite qu'un Lucu dépassé et sans options), Chalureau, Falatea, Wardi et Jelonch. Il faudrait voir à ce qu'une certaine homogénéité se fasse au sein des 33, sous peine de casser encore du "premium" au plus mauvais moment...

prezavie Il y a 16 jours Le 16/09/2023 à 20:50

Galthier doit remettre la mm équipe sauf ceux qui ont fait 2 matchs. C'est sa logique: ne pas sanctionner. Il l'a trop fait dans ses precedents jobs d'entraineur. Et mettre sur le banc les premiums si cela sent mauvais en fin de match. Il va rincer les coiffeurs sur ce match et ils ne joueront le reste de la coupe plus sauf blessure....

PA1954 Il y a 16 jours Le 16/09/2023 à 13:42

Qui se souvient que Jaminet et Moefana faisaient partie de l' EDF 2021-2022 faisant le grand chelem au TN6 ? A l' époque ils étt