Coupe du monde 2023 - Pour ou contre les noms sur les maillots du XV de France ? Le rugby hésite entre tradition et modernité

Par Par Rugbyrama
  • Jean-Baptiste Gros et Julien Marchand avaient leur nom inscrit sur leur maillot, ce samedi 12 août 2023 face à l'Ecosse.
    Jean-Baptiste Gros et Julien Marchand avaient leur nom inscrit sur leur maillot, ce samedi 12 août 2023 face à l'Ecosse. Icon Sport - Icon Sport
Publié le
Partager :

Contre l’Écosse samedi dernier, le XV de France a pour la première fois arboré des maillots floqués du nom de chaque joueur. Une nouveauté pour les Bleus mais qui avait déjà été échaudée du côté de l’Angleterre. La pratique a choqué une partie de leurs supporters. Elle suit toutefois une logique d’ouverture. Entre tradition et modernité, le rugby est parfois pris au piège.

C’était la nouveauté, samedi dernier, d’un France-Écosse de préparation qui aura finalement plus marqué l’histoire par ses dégâts physiques dans les rangs bleus que pour un flocage de plus sur des maillots de rugby qu’on est déjà habitués à voir transformés en campagnes publicitaires. Et le XV de France Bleus aussi, qui affiche depuis 2018 le logo « Altrad » sur son plastron, n’échappe plus à la règle des maillots consacrés à des affichages partenaires.

Lors de cette victoire face à l’Écosse (30-27), et pour la première fois, les maillots du XV de France portaient donc entre les omoplates, au-dessus du numéro, le nom des joueurs qui le portaient. Dupont sur le neuf, Alldritt sur le 8, Penaud sur le 14 et, pour la dernière fois avant longtemps, Ntamack sur le 10.

Contre : Une injure aux traditions

Cette nouveauté n’aura pas cours pendant la Coupe du monde, puisque interdite par les règlements de World rugby. Elle a surtout choqué le sérail, le rugbyphile de toujours accroché affectivement à certaines traditions que le temps de l’argent dévore.

L’argument : il est symbolique et s’entend pour autant, évidemment. En rugby, le numéro appartient à un poste et le maillot appartient à une équipe. Pas à un individu. Cette idée, prégnante dans notre sport, que le collectif prime sur tout. Et que renie la démarche d’associer un nom à un maillot.

Louis Bielle-Biarrey (XV de France) célèbre sa deuxième sélection et la victoire contre l'Ecosse (30-27) avec ses proches.
Louis Bielle-Biarrey (XV de France) célèbre sa deuxième sélection et la victoire contre l'Ecosse (30-27) avec ses proches. Icon Sport - Icon Sport

Pour : Rendre le spectacle lisible au plus grand nombre

En plein dans le vrai ? On n’en est pas si sûr. Et on se partage, nous aussi, à ce sujet. Si le fond de l’argumentaire tend à l’évidence, il se heurte également à l’air du temps et cet autre besoin qui s’impose au rugby : s’ouvrir à d’autres publics et d’autres territoires, sortir de son entre-soi qui préserve la beauté de ses traditions aux accents du Sud-Ouest mais empêche parfois son expansion et l’attrait d’un nouveau public, qu’il jure pourtant vouloir conquérir.

Alors, à l’aube d’une Coupe du monde en France qui s’annonce historique, diffusée en clair, à heure de grande audience et qui devrait attirer des regards curieux jusqu’ici détournés du rugby, l’idée d’apposer le nom des joueurs sur leur maillot a fait son chemin. Pas seulement pour des raisons de marketing, ou de façon indirecte : si les habitués du XV de France en connaissent déjà ses protagonistes, les plus profanes ne connaissent pas toujours plus loin qu’Antoine Dupont ou Fabien Galthié. Identifier les joueurs, c’est aussi faciliter l’accès de ce spectacle sportif à tous. Ce qui a le mérite de l’ouverture et ne fait jamais de mal. Alors, vraie ou fausse bonne idée ?

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (23)
Michel11 Il y a 6 mois Le 17/08/2023 à 16:45

Certes les traditions se font avec le temps, ce qui me gêne avec cette nouvelle mode, c'est que le rugby d'un côté et la FFR de l'autre sont influencés par les autres sports et nations, ce qui me gêne est d'être constamment dans les suiveurs. Le rugby se " footballise", et parce que les anglo-saxons lancent une mode, il nous faut faire pareil.

Benniatt Il y a 6 mois Le 17/08/2023 à 14:26

Pour une coupe du monde, par essence un évènement qui rassemble beaucoup de joueurs étrangers, le flocage du nom dans le dos permet de repérer le nom des joueurs rapidement. Ensuite disserter sur ceci ou cela, à mon humble avis n'est que bavardages. et enfin, dans tout changement de situation il y a des personnes pour et souvent beaucoup sont contre... ceci dans tous les domaines !!!

BSTrugby Il y a 6 mois Le 16/08/2023 à 12:38

Encore une infantilisation supplémentaire de l'être humain. Il faut tout mâcher, mastiquer, déglutirent, digérer pour que les « gens » se sentent bien. Un effort de temps en temps ne fait pas de mal et pour le rugby ceux (les nouveaux) qui vont regarder les matchs apprendront vite à reconnaître les joueurs, si évidemment ils ne sont pas sur leur portable plus souvent que sur l'écran tv.