• Top 14 - Maxime Lamothe sous le maillot de l'UBB
    Top 14 - Maxime Lamothe sous le maillot de l'UBB Icon Sport - Icon Sport

Top 14 - Maxime Lamothe (UBB), bordelais pure souche et pur sang

Le

TOP 14 - Le talonneur de l’Union Bordeaux-Bègles Maxime Lamothe réalise une très belle saison actuellement. Installé avec le numéro 2 dans le dos, il poursuit sa progression dans sa région de toujours. Zoom sur un joueur au style singulier, qui gravit actuellement les échelons.

Quoi qu’on en dise, Maxime Lamothe n’est pas un talonneur comme les autres. Véloce, explosif et créatif le Bordelais brille par sa singularité au sein du pack de l’UBB cette saison. D’ailleurs, on peut considérer que cet exercice 2022-23 est celui de sa prise de pouvoir avec le numéro 2 dans le dos. Brillant de nombreuses fois dernièrement, il s’est imposé comme un titulaire en puissance avec les Bordeaux & Blanc, malgré la présence dans l’effectif de l’expérimenté Clément Maynadier. Ce dernier n’est au fait pas étranger de l’ascension de Lamothe au sein de l’effectif.

Au-delà de la concurrence, Maynadier œuvre depuis plusieurs années pour que la passation de pouvoir entre les deux hommes se fasse du mieux possible. Il fut même un mentor pour son cadet. "Avec Clem’, on a vraiment une relation spéciale, témoignait Lamothe. Il m’accompagne depuis mes années Crabos au CABBG ! Il venait m’aider à lancer. Ensuite, je suis passé en Espoirs, il venait encore m’aider et je suis passé en pro. C’est lui qui m’a pris sous son aile, il m’a conseillé, m’a dit quand ça n’allait pas et a su me dire quand ça allait bien. Pour moi, c’est quelqu’un de très important dans le groupe et dans mon début de carrière."

Maynadier comme mentor

Rien d’étonnant donc, si Lamothe a su progresser à ses côtés au fil des années. "Clem’ est énormément dans la transmission, il aime partager son expérience. C’est quelqu’un qui est très bienveillant." Même si Maynadier a su accompagner son protégé lors de son début de carrière, une place de titulaire se gagne sur le terrain. Et sur le pré, Lamothe est en constante progression et séduit actuellement les supporters bordelais. Avec déjà 17 matchs disputés depuis septembre, on peut même dire qu’il s’agit pour le moment de la meilleure saison de la jeune carrière du joueur de 24 ans. "Pour l’instant, je ne sais pas… La saison est loin d’être finie, tempérait le principal intéressé. C’est vrai que je suis plutôt content de mon début de saison mais je n’ai pas envie de dire que c’est déjà la meilleure saison de ma carrière, j’attends de voir la fin."

#TOP14
Apparemment Maxime Lamothe a ajouté le 50/22 dans ses bonnes résolutions cette année\ud83d\ude0d

Un jeu au pied d'occupation digne des meilleurs 10 de la part du talonneur de l'@UBBrugby \ud83d\udc5f\ud83c\udfc9 pic.twitter.com/TduU6sFRHs

— TOP 14 Rugby (@top14rugby) January 3, 2023

Plus que jouer davantage, Lamothe a surtout pris une dimension supplémentaire. Dans son profil atypique, il sait prendre des initiatives ballon en main, casser de nombreux plaquages, mais aussi multiplier les courses et les plaquages. Très mobile, il est un de ces talonneurs modernes, très intéressants dans le jeu courant. "J’ai été éduqué comme ça à Bègles, avec un jeu d’évitement, d’explosivité, de vitesse, racontait le casqué. J’ai commencé le rugby en tant qu’ailier et centre, j’ai basculé tard dans le pack. Je suis resté assez longtemps troisième ligne aussi. C’est peut-être ça qui fait que j’ai peut-être un jeu plus "atypique" que les autres talonneurs."

Un style de jeu forgé par la formation bordelaise

Atypique, c’est le cas de le dire. Vous en connaissez beaucoup vous, des talonneurs capables de taper des 50-22 comme l’a fait Lamothe face à Montpellier fin décembre ? Autre image qui revient souvent : son incroyable essai face à ces mêmes Montpelliérains la saison passée, après une course de cinquante mètres et un cadrage-débordement sur Paolo Garbisi. "On m’en a beaucoup parlé de cet essai. J’ai reçu beaucoup de messages, avouait Lamothe en riant. C’est mon jeu, je tente beaucoup. Je sais que si je ne tente pas, je n’arriverai pas à faire grand-chose. C’est un peu ma façon de penser."

Oh l'essai FA-BU-LEUX de Maxime Lamothe qui dépose toute la défense montpelliéraine ! Quelle course du talonneur bordelais ! \ud83d\udd25\ud83d\udd25\ud83d\udd25#MHRUBB pic.twitter.com/CYxn4NQhmm

— CANAL+ Rugby (@CanalplusRugby) April 24, 2022

Un ADN ancré en lui, qui vient de sa formation. Bordelais pure souche, né à Talence, Lamothe a d’abord commencé le rugby à l’âge de onze ans dans le club de Pessac, juste à côté de Bègles, avant de rejoindre le CABBG en deuxième année de minimes. "Je suis toujours resté dans la région", affirmait-il fièrement. À Bègles, il a d’ailleurs côtoyé Matthieu Jalibert et Jules Gimbert, aujourd’hui eux aussi présents dans l’effectif professionnel. "On joue ensemble depuis les minimes ! On se suit depuis presque dix ans, donc c’est assez cool de voir qu’on arrive à enchaîner ensemble."

L’équipe de France, prochaine étape ?

En plus de son côté très instinctif ballon en main, impulsé donc par sa formation, Lamothe a aussi largement progressé sur la régularité de son lancer en touche, le B.A.BA pour un talonneur. "Je dirais que c’est depuis mon passage à Bayonne, inférait celui qui avait été prêté un an à l’Aviron en 2019-20. Quand on est jeune talonneur et qu’on intègre une équipe professionnelle, c’est toujours un peu impressionnant et on a les mains qui tremblent quand on doit lancer. Et ce passage à Bayonne, où j’ai pas mal joué, m’a fait du bien et m’a fait prendre confiance en mon lancer et en ma tenue en mêlée. Mais ce n’est pas parfait encore, il y a une marge de progression au niveau de la constance." Alors forcément, avec ses bonnes performances cette saison, la question de l’équipe de France s’est posée dernièrement pour Lamothe. Avec les blessures de Peato Mauvaka et Pierre Bourgarit, on pouvait légitimement imaginer le Bordelais être appelé par Fabien Galthié lors de la préparation des Bleus pour le prochain Tournoi des 6 Nations.

Top 14 - Maxime Lamothe salue la foule de Chaban-Delmas
Top 14 - Maxime Lamothe salue la foule de Chaban-Delmas Icon Sport - Icon Sport

Mais l’ancien international U20 fut finalement supplanté par Gaëtan Barlot et Teddy Baubigny et devra encore patienter avant de découvrir le groupe France. "Évidemment je suis déçu, reconnaissait-il. Quand on voit que Peato et Pierre n’y sont pas, on se dit qu’il y a peut-être une chance… Mais bon c’est comme ça." Malgré cette déception, Lamothe ne perd pas la foi et compte bien goûter au maillot bleu dans sa carrière. "J’y crois pour la suite. Tout est possible dans le rugby dans le rugby donc je ne vais rien lâcher. Au contraire, ça me booste encore plus pour essayer d’atteindre ce niveau un jour." S’il continue dans sa progression, il peut en effet y croire…