• Top 14 - Guillaume Cramont va avoir une chance de jouer en cette période internationale
    Top 14 - Guillaume Cramont va avoir une chance de jouer en cette période internationale Icon Sport - Icon Sport

Top 14 - Guillaume Cramont (Stade toulousain) : "Je me sens prêt pour jouer ces matchs de doublons"

Le | Mis à jour

TOP 14 - Avec le départ en sélection de Julien Marchand et la blessure de Peato Mauvaka, le talonneur toulousain Guillaume Cramont est appelé à prendre la relève dans les prochaines semaines. Il veut s’appuyer sur l’expérience acquise la saison dernière pour maintenir le Stade toulousain dans sa dynamique de victoire.

Après la qualification européenne, vous retrouvez le Top 14 où le Stade fait la course en tête.  Ressentez-vous moins de pression pour aborder cette période de doublons ?

Nous sommes prêts à affronter cette période si particulière des doublons. Je ne vais pas dire que tous les voyants sont au vert mais nous abordons cette période avec l’expérience de la saison passée. Nous avons vraiment envie d’être dans la continuité, que notre jeu soit le même, même si les internationaux ne sont pas là. Nous voulons surtout gagner des matchs. Nous ne pensons pas au classement. Notre but est de faire des bons matchs et de proposer un contenu propre. Nous voulons être prêts pour ce match face à Montpellier qui va être dur, avec un sacré combat. Mais la pression sera la même que si nous étions troisièmes, sixièmes ou dixièmes. Nous sommes tous sur le qui-vive. La salle vidéo est vide (rires). On va se resserrer et je crois que nous avons tous confiance les uns dans les autres.

Vous aviez battu Montpellier au match aller avec beaucoup de jeunes joueurs sur la feuille de match. Est-ce bon signe ?

On s’attend forcément à un retour de bâton. Les Montpelliérains vont être revanchards. Le MHR est une très belle équipe, avec de très bons joueurs à tous les postes. On sait à quoi nous attendre. À nous de bien nous préparer.

Le capitaine des Bleus est revenu sur le temps de jeu des cadres du XV de France, jugé trop important par beaucoup. Le demi de mêlée du Stade toulousain n'a pas mâché ses mots.

L'entretien complet > https://t.co/aOGnywIVIS pic.twitter.com/j8bHSwCdH0

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) January 23, 2023

En raison de la blessure de Peato Mauvaka, vous avez disputé les deux derniers matchs de Champions Cup, cela vous a-t-il permis de reprendre quelques repères avant cette période de doublons où vous allez être considéré comme le numéro un au poste de talonneur ?

Cela m’a permis de gagner un peu de confiance et de rythme mais je n’ai pas eu non plus énormément de temps de jeu (rires). Mais, c’est vrai que ça fait toujours plaisir d’entrer dans ces matchs là et c’est aussi bien pour revoir les systèmes. Maintenant, c’est une autre partie de la saison qui commence et il me tarde d’être sur le terrain dimanche.

Vous évoquiez l’expérience acquise l’an dernier à la même période, comment vivez-vous cette situation de devoir prendre la place de deux internationaux ?

Nous avons tous gagné en expérience. L’année dernière, nous avons vraiment vécu une période difficile de fin décembre à mars où nous avons enchaîné beaucoup de défaites. On sait que nous sommes premiers mais ce n’est pas une fin en soi. Il faut bien préparer les matchs qui arrivent car nous sommes tous revanchards par rapport à la saison dernière. Enchaîner autant de défaites au Stade toulousain, c’était quasiment de jamais vu. Nous n’étions vraiment pas bien. On veut tout donner pour faire mieux. Personnellement, j’aborde cette période avec plus de confiance. Je me sens prêt pour jouer ces matchs. J’ai fait trois ou quatre entrées en jeu depuis la fin de la tournée de novembre. Ça s’est plutôt bien passé donc il me tarde d’être sur le terrain pour pouvoir montrer le plus de choses possibles.

Est-ce que vous sentez que vous devez devenir un cadre de ce paquet d’avants pendant l’absence des internationaux ?

Le staff ne m’a pas donné un rôle particulier. Mais au Stade toulousain, chaque joueur doit être cadre de lui-même, de faire parfaitement les tâches qui lui incombent. Si je peux apporter un peu en accompagnant tous mes coéquipiers sur les phases de touche ou de mêlée, ce sera avec un grand plaisir. Maintenant, il est certain que je n’ai plus l’étiquette du jeune qui joue parce que les autres ne sont pas là. Je sens que le staff me fait confiance. À moi de leur rendre et montrer que j’ai des qualités pendant cette période.

Le huitième de finale face aux Bulls, la suite de la saison, le calendrier surchargé, Ugo Mola n'a évité aucun sujet, et ça vaut le détour \ud83d\udde3\ufe0f\ud83d\udc47
L'interview complète ici > https://t.co/78MWRk4peb pic.twitter.com/h6Axqbz44B

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) January 22, 2023

Avez-vous des objectifs en terme de feuilles de matchs ou de temps de jeu ?

Je ne vais pas calculer en nombre de feuilles de maths mais plutôt en temps de jeu. J’espère qu’il sera supérieur à celui de la saison dernière mais mon objectif principal est de prendre du plaisir. Dans la défaite, c’est rarement le cas donc ce n’était pas facile la saison dernière. Je veux gagner des matchs pour avoir le sourire et sentir que tout se passe normalement au Stade toulousain. Je crois que l’objectif est d’être épanoui et cela passe par des victoires.

Comment se passe le quotidien quand on a Julien Marchand et Peato Mauvaka comme concurrents ?

Ce sont des exemples. Ils enchaînent les bons matchs. Ils sont très réguliers. Le dernier match de Julien en est encore la preuve. Il réalise quatre turn-overs. Il a vraiment été monstrueux. J’aspire à faire des matchs de cette qualité. Pouvoir m’entraîner au quotidien avec eux est une force. Ils me tirent vers le haut. C’est une certitude. Me confronter aux entraînements, que ce soit en mêlée ou sur les mauls, à ce qui se fait de mieux au monde, c’est très enrichissant.

Quels sont vos axes de progression quand vous voyez leurs prestations ?

Si je veux me rapprocher du niveau de Julien, il faudrait que je gratte plus de ballons par match. Ce n’est pas une de mes qualités. C’est quelque chose que je ne fais pas naturellement. Je préfère plaquer mais je sais que je dois tenter de gratter un peu plus le ballon. Après, nous avons eu quelques problèmes en touche pendant les doublons du mois de novembre, donc on travaille ce secteur là pour que ça se passe bien. Après, j’ai des qualités différentes par rapport à Julien et Peato donc je travaille sur mes points forts, qui sont la vitesse et les courses rentrantes sur les adversaires en décelant des espaces.