• La tendance du Midol : Manchester, week-end de derby...
    La tendance du Midol : Manchester, week-end de derby... ActionPlus / Icon Sport - ActionPlus / Icon Sport

La tendance du Midol : Manchester, week-end de derby...

Par Jérémy Fadat
Le

Imaginez deux secondes la scène (un brin romancée) dans un taxi de Manchester. « Bonjour monsieur, vous êtes là pourquoi ? » demande le chauffeur. Réponse très simple : « Pour le match. » La relance est tout aussi évidente : « Ah ouais, pour le derby entre United et City ? ça va être énorme. » Sauf que… « Euh non, on est là pour le match de rugby, Sale-Toulouse, à l’AJ Bell Stadium. »

Silence… Bon, cela ne s’est pas exactement passé comme cela mais vous comprenez l’ambiance. En ce week-end de Champions Cup, le club le plus titré de l’histoire de « feu la Coupe d’Europe de rugby » (on parle du Stade toulousain pour ceux qui ne l’auraient pas compris) se déplaçait donc sur la pelouse des Sharks, dauphins des intouchables Saracens dans le championnat anglais, et auteurs d’un excellent début de saison. Avouez tout de même que le programme, en tout cas sur le papier et à l’échelle de notre sport, était alléchant.

Le hic ? C’est que, face au duel entre les clubs de Manchester en football, cela représente peu ou prou un grain de sable sur la plage centrale d’Hossegor. Samedi, personne (sauf évidemment les amoureux des Sharks) ne regardait vers Salford, là où Sale-Toulouse se disputait. Non, tous les regards étaient tournés vers Old Trafford, le mythique stade dans lequel évolue « Man U ». Dès la veille, tout le monde nous avait prévenu : « Prenez vos précautions et partez tôt parce qu’il va y avoir de sacrés embouteillages sur la route. » Car le problème, le vrai, c’est que les deux rencontres avaient été prévues au même moment (les deux coups d’envoi étaient donnés à une petite demi-heure d’écart). Et, quand on mesure la passion que génère le football outre-Manche et plus encore dans cette ville qui ne vibre que pour le rock et le ballon rond, on se demande comment cela est possible.

En l’occurrence, cela ne rendait franchement pas service au rugby. Il ne s’agissait surtout pas d’opposer les deux sports – qui, dans ce cas, prospèrent dans deux univers totalement différents et incomparables – mais juste donner une chance à ce séduisant Sale-Toulouse d’exister. Pour les journalistes présents, le derby United-City aura au moins offert l’opportunité de partager l’avion du retour avec Raï, la légende brésilienne du PSG. Maigre consolation…