Icon Sport

Le baromètre de Racing 92 - Clermont : la rentrée de Gibert, Raka en dedans

Le baromètre de Racing 92 - Clermont : la rentrée de Gibert, Raka en dedans
Par Arnaud Beurdeley via Midi Olympique

Le 08/01/2022 à 23:17Mis à jour Le 08/01/2022 à 23:27

TOP 14 - Dans une rencontre remportée par le Racing 92 (33-28), les deux demis de mêlée francilien Maxime Machenaud et Antoine Gibert se sont illustrés. Alivereti Raka et Virimi Vakatawa, eux, n’ont pas été à la fête.

Les tops

Cheick Tiberghien

Jusqu’à sa sortie juste avant la pause, Check Tiberghien s’est souvent retrouvé dans les bons coups de l’ASM Clermont-Auvergne. C’est lui notamment qui est à l’origine du premier essai de son équipe. Dans son duel aérien avec Kurtley Beale, après une chandelle de Camille Lopez, il s’est imposé avec autorité. Au bout de l’action, c’est Damian Penaud qui a concrétisé le temps fort auvergnat. C’est aussi lui qui a sauvé son équipe d’un essai de Yoann Tanga (13e). Ce dernier, en bout ligne, pensait bien pouvoir inscrire le premier essai ciel et blanc. C’était sans compter sur le retour de Tiberghien. Enfin, l’arrière de l’ASM aurait pu inscrire lui-même un essai juste avant la pause. Las, il s’est fait reprendre par l’ouvreur Finn Russell et s’est même blessé sur l’action, une blessure le contraignant à quitter le terrain.

Maxime Machenaud

Auteur de 16 points, le demi de mêlée du Racing 92 a montré combien il était encore précieux. D’abord, c’est lui, alors que son équipe souffrait en début de rencontre, qui a pris les choses en main pour remettre le club francilien à flot. En filou, il a profité d’une pointe de laxisme dans le replacement auvergnat piur jouer une pénalité rapidement et inscrire seul un essai remettant ses partenaires dans le sens de la marche (10-12, 25e). Ensuite, même si sa défense n’est pas irréprochable sur l’essai de Fourcade (26), il a souvent dynamisé le jeu de son équipe, créant de l’incertitude autour des zones de combat au sol. Et face aux perches, il a globalement assuré, ne ratant qu’une transformation et une pénalité.

Antoine Gibert

Dans la droite lignée de son aîné, Antoine Gibert a apporté tout son dynamisme lors de son entrée en jeu. Il a surtout été l’auteur d’un geste de classe incroyable. Après avoir franchi le premier rideau défensif clermontois d’une jolie feinte de passe, le jeune racingman a poussé sa course au maximum pour atteindre le soutien en flirtant avec la ligne de touche pour servir Wenceslas Lauret d’une somptueuse passe décisive (70e).

Les flops

Virimi Vakatawa

Le trois-quarts centre international a réussi le tour de force d’être décisif sur les deux essais… clermontois. Sur le premier, c’est lui qui relâche un ballon que ses partenaires venaient de récupérer après un gros temps fort de l’ASM. Un ballon tombé dans les 22 mètres du Racing 92 rapidement exploité par Damian Penaud (4e). Sur le second, il s’est littéralement fait emporté par George Moala, laissant l’ancien All Blacks inscrire le deuxième essai de son équipe. Ensuite, il a été discret, s’illustrant par un nouvel en-avant grossier (30e). Il a été remplacé juste après la mi-temps (43e), touché au genou droit. Ce n’était vraiment pas le jour de l’international français.

Alivereti Raka

Top 14 - Alivereti Raka (Clermont) contre le Racing 92

Top 14 - Alivereti Raka (Clermont) contre le Racing 92Icon Sport

A tout dire, on s’est, l’espace de quelques instants, posé la question de sa présence sur la pelouse. Alivereti Raka a été d’une discrétion rare. Et puis, l’on s’est souvenu de cet en-avant grossier en début de rencontre (18e) et de ses difficultés parfois à bien se positionner sur les quelques échanges de jeu aux pieds. L’ailier clermontois a donc bien disputé les 80 minutes de la rencontre, mais sans jamais se montrer dangereux, sans jamais « dézoner » pour éventuellement surprendre ailleurs que le long de sa ligne de touche. Dommage.

Contenus sponsorisés