Icon Sport

Toulon dévore Toulouse !

Toulon dévore Toulouse !

Le 08/05/2021 à 22:58Mis à jour Le 08/05/2021 à 23:17

TOP 14 – Le RCT s’est imposé avec le bonus offensif (44-10), à Mayol, face à un Stade Toulousain qui avait le choix de faire tourner son effectif et qui a craqué en seconde période. Les Toulonnais réalisent une très belle opération sur le plan comptable, confortant leur place dans les six.

Alors oui, le premier constat serait de dire que l’équipe remaniée de Toulouse n’a pas tenu la route face à Toulon. Mais ce serait justement sous-estimer la performance du RCT, qui a quand même sû hausser son niveau de jeu, à trouver du rythme, dans un match parfois haché par les erreurs, et surtout après des semaines peut être moins convaincantes. Surtout quand il a fallu défendre un avantage certes de 20 points (23-3), mais à 13 contre 15 en début de seconde période, après les cartons contre Villière (45e) et Ory (48e).

Les Haut-Garonnais ont marqué un seul et unique essai dans ce match, justement lorsqu’ils se sont retrouvés à deux de plus, avec un départ de Selevasio Tolofua derrière une mêlée, servi par Baptiste Germain (53e). Mis à part cette situation, on a vu une équipe en recherche constante de solution(s), qui a eu du mal face à la défense adverse.

Doublé pour Louis Carbonel, 5 essais du RCT

Les Varois ont donc fait preuve d’une certaine maitrise malgré une entame poussive, avec un score de 6-3 pour les locaux jusqu’à la 38e minute… C’est en 4 minutes que ce match a basculé, lorsque Gervais Cordin est venu conclure une action sur un ballon de récupération après un dégagement contré de Marty (38e), puis avec Louis Carbonel sur un jeu après contact de ce même Cordin afin de prendre un espace (40e+2).

Au total, Toulon a marqué la bagatelle de 5 essais, avec ensuite la possibilité de dérouler une fois le score acquis. Gabin Villière profite d’abord d’un ballon perdu en touche par les Toulousains pour finir une contre-attaque, en étant à la réception d’un coup de pied Cordin (56e). Louis Carbonel signe, lui, le doublé en venant intercepter une passe de Youyoute sur une relance probablement trop ambitieuse (63e). Enfin, en filou sur une mêlée, Baptiste Serin marque l’ultime réalisation après le travail de son pack (73e).

Clairement, le Stade Toulousain paie pas mal d’erreurs de jeunesse, et le manque de liant de son équipe expérimentale, dans laquelle on a tout de même vu le grand retour de Thomas Ramos, après deux mois d’absence. Insuffisant pour espérer sur la Rade.

Contenus sponsorisés