Icon Sport

Fickou : retour sur un transfert polémique

Fickou : retour sur un transfert polémique
Par Rugbyrama

Le 08/06/2021 à 18:14Mis à jour Le 08/06/2021 à 18:38

TOP 14 - Passé du Stade français au Racing 92 en cours de saison, le centre du XV de France s'apprete à affronter ses anciens coéquipiers dans un derby qui aura une saveur particulière pour lui, mais surtout un billet pour les demi-finales au bout. Retour sur le transfert qui a fait le plus parler cette saison.

Arrivé en 2018 au Stade français après que le club de la capitale ait racheté sa dernière année de contrat à Toulouse, pour 700 000 € à l'époque, Gael Fickou n'est pas resté longtemps à Jean-Bouin et ses environs. 32 matches sur deux saisons et demi et le joueur du XV de France actuel, le plus capé (63 sélections) quittait le Rose, pour le Ciel et le Blanc en avril dernier, chose rarissime en cours de saison. D'autant plus quand c'est pour partir chez le rival francilien, un départ qui n'est pas passé auprès d'Hans-Pieter Wild, président du Stade français, qui a exprimé à l'époque, sa déception, "je suis très déçu, déçu par son état d’esprit. Ça ne se fait pas de quitter ses partenaires en cours de saison."

"On s’était fait avoir par les agents. Gaël avait un très long contrat chez nous (5 ans). La première année, il a fait une bonne saison. Mais la seconde, il n’a joué que six matches et cette saison seulement huit. Gaël nous coûte un million d’euros la saison. Donc chaque match, c’est 150 000 euros ! C’est juste incroyable ! Et ce joueur veut quitter le club alors que nous avons encore une chance de nous qualifier pour les phases finales d’ici à la fin de saison. C’est contre mes principes" détaillait le riche propriétaire allemand en avril dernier à nos confrères de L'Equipe. Gael Fickou a immédiatement réagit, dénonçant les paroles de son ancien dirigeant : "J’ai trouvé ça triste. Il a voulu me donner une image qui n’est pas la vraie." Le contrat du joueur originaire du Var a été racheté 350 000€ par Jacky Lorenzetti et le Racing, qui étaient tout heureux de pouvoir l'associer à Virimi Vakatawa, pour recréer la paire de centres des Bleus, une des meilleures du monde.

"Nous avons besoin de joueurs qui incarnent le club mais nous avons aussi besoin de joueurs sur qui l’entraîneur peut compter sur la durée d’une saison."

Thomas Lombard, directeur général du Stade français évoquait lui aussi le cas Fickou, pas assez disponible pour son club, dans les colonnes du Midi Olympique en avril dernier : "On parle ici d’un joueur de classe mondiale qui, et ce n’est malheureusement pas de son fait, n’est disponible pour le club qu’un tout petit peu plus de la moitié des matchs de phases régulières. C’est problématique. Oui, nous avons besoin de joueurs qui incarnent le club mais nous avons aussi besoin de joueurs sur qui l’entraîneur peut compter sur la durée d’une saison." La décision de le libérer chez un concurrent a dû être rude pour Lombard et le club parisien, même si l'ex joueur du Racing et du Stade français reconnaissait que "se séparer de Gaël, c’est avoir une enveloppe financière plus large pour recruter et continuer d’étoffer notre groupe." Fickou ajoutait, "les connaisseurs, mes amis et les joueurs du Stade Français le savent très bien. J’ai accepté de partir parce que cela permettait au Stade Français de recruter cinq joueurs et que je n’étais jamais là."

Du côté du Racing 92, au contraire, on se réjouit de l'arrivée d'un joueur de cette trempe, qui vient compléter un effectif déjà effrayant. "Nous avions déjà regardé Gaël Fickou il y a trois ans, expliquait Jacky Lorenzetti dans les colonnes du Midi Olympique. L'affaire ne s'était pas faite parce que le Stade français avait dépensé une fortune pour le faire venir. Depuis, ils ont changé d'avis, voilà tout..."

Le président du Racing 92 racontait à son tour les dessous de ce transfert si important : "Un jour, un agent nous appelle en nous disant : 'Le Stade français veut se séparer de Gaël Fickou. Je suis chargé de lui trouver un club. Êtes-vous intéressé ?' Lorsque Laurent Travers m'en a parlé, j'étais un peu incrédule. Gaël Fickou, c'était quand même le meilleur joueur du Stade français !"

Finalement, c'est avec le centre international que les Ciel et Blanc disputeront le barrage de Top 14 face à un groupe parisien qui a arraché une qualification pour les phases finales grâce à un sprint final bien maitrisé. Le Stade français se présentera à la Paris-La Défense Arena en épouvantail, face à un Racing 92 qu'ils ont battu 35-29 lors de leur dernière confrontation. Si les Racingmen étaient privés, contractuellement, de Fickou sur le dernier derby, il devrait en revanche porter le numéro 12 lors du barrages vendredi soir (20h45). Et si c'était lui qui faisait basculer cette rencontre ?

Contenus sponsorisés