Icon Sport

ASM : la jeunesse au secours du poste de talonneur

ASM : la jeunesse au secours du poste de talonneur

Le 06/05/2021 à 16:00Mis à jour

TOP 14 - Avec la blessure d’Adrien Pélissié, l’ASM et Etienne Fourcade doivent serrer les dents au talonnage avant le retour de Yohan Beheregaray dans quelques semaines. Mais derrière, la relève est là avec Benjamin Boudou et Quentin Beaudaux, prêts à faire leurs débuts en pro.

"Je ne vais pas faire 80 minutes toutes les semaines…" Avec un match plein de bout en bout et un essai à la clé, Etienne Fourcade a été l’un des joueurs en vue lors du dernier derby contre Brive. Surtout, il a tenu tout le match. Et pour cause : si Yohan Beheregaray (genou) devrait revenir de blessure d’ici quinze jours, Adrien Pélissié doit subir une opération après un test de contrôle et la détection d’une hernie cervicale. Enfin, le joker Reinach Venter est déjà reparti en Afrique du Sud, blessé.

La perte de Pélissié a un impact sur la conquête de l’ASM, sur ses lancements de jeu avant d’entamer la dernière ligne droite et des matches très physiques. "C’est frustrant à ce moment de la saison pour Adrien qui était en train de monter crescendo sur son état de forme et son vécu dans le paquet d’avants, à l’image du pack en général déclarait Franck Azéma. C’est dommage pour lui et l’équipe mais on est heureux d’avoir fait cet IRM de contrôle aussi car on a peut-être évité un accident grave autour d’Adrien. C’est une "bonne" chose pour lui."

Comme début janvier contre le Racing 92 où il avait tenu 76 minutes, Etienne Fourcade doit tenir le poste le plus longtemps possible durant un match. "C’est triste pour Adrien et il ne s’attendait pas à se faire opéré après un test de contrôle expliquait l’ancien grenoblois. On perd un bon élément mais on va essayer de se serrer les coudes et avancer tous ensemble." Ensemble, c’est avec les jeunes Benjamin Boudou (18 ans) et Quentin Beaudaux (21 ans), les Espoirs de l’ASM. Car c’est bien connu, le talon n’attend pas le nombre des années… "Quentin nous l’avions déjà vu avec nous, il a plus de maturité rappelle Azéma. Et Benjamin joue tous les weekends avec les Espoirs. Ils ont une bonne évolution cette saison sur leur jeu et leur physique. C’est bien de pouvoir compter sur eux. En ce moment, ils sont en première ligne. C’est comme ça que l’on se révèle au haut niveau."

Benjamin Boudou (1,82m, 103 kilos) aura 19 ans en juin prochain et était dans les 23 contre Brive. S’il n’est pas rentré, ce n’est que partie remise. "Il y a beaucoup de paramètres pour entrer en cours de match précisait Franck Azéma : la confrontation, le score… Cela reste un gamin et il faut le protéger un maximum pour le mettre dans de bonnes conditions afin qu’il s’exprime. Je n’ai pas de doute sur sa capacité à s’exprimer dans le combat. Il y a aussi une épine dorsale à conserver pour gagner nos matches. On l’a vu contre Brive où on était entre le bonus et un retour du CAB."

" C’est bien de pouvoir compter sur eux. En ce moment, ils sont en première ligne. C’est comme ça que l’on se révèle au haut niveau"

Arrivé il y a deux saisons en provenance du Racing 92, Boudou est un peu Auvergnat puisque son papa est originaire de Saint-Flour dans le Cantal. Cet "Auvergnat de Paris " qui avait des affaires à la capitale a mis logiquement son fils au rugby. A l’AC Boulogne-Billancourt d’abord puis au Racing 92. "Avec l’embouteillage de talonneurs au Racing 92, il n’était que 5e talon explique Bertrand Rioux le directeur du centre de formation de l’ASM CA. Nous lui faisions les yeux doux et l’ASM était un club avec lequel il avait des affinités aussi. Benjamin confirme tout le bien que l’on pensait de lui."

International chez les jeunes, Boudou a de l’avenir. S’il n’est pas parti comme d’autres clermontois début mai au CREPS de Toulouse pour un stage avec l’équipe de France U20, c’est que les pros comptent sur lui. Suivi par la fédération, il devrait faire le Tournoi des VI Nations en juin. "Benjamin a prolongé à l’ASM jusqu’en 2024 avec deux ans de contrat mixte suivis d’une année de contrat pro précise Bertrand Rioux. Avec les blessés du poste et la confiance portée en lui par le staff pro, c’est logique qu’il monte dans le groupe. Avec Quentin Beaudaux nous avons deux bons talonneurs chez les Espoirs. "

" Ce sont deux clients, je les aime beaucoup. Ce sont deux gars bien sous tous rapports avec des têtes bien faites"

Plus vieux que Benjamin Boudou, Quentin Beaudaux, (21 ans, 1,80, 103 kilos), est monté plusieurs fois avec les pros et lui aussi pourrait avoir sa chance sur cette fin de saison ou dans le futur. Pur produit de la formation clermontoise passé par l’US Issoire, cet étudiant en troisième année Bachelor en business international à l’ESC de Clermont est aussi la relève à ce poste. "Quentin va être prêté en Pro D2 comme ça nous regardons son évolution et comme Benjamin sera là l’an prochain il était normal qu’il soit dans les 23 contre Brive précisait Bertrand Rioux. On le fidélise de cette façon, on lui montre notre confiance. Mais les deux sont montés avec les pros. Ce sont deux clients, je les aime beaucoup. Ce sont deux gars bien sous tous rapports avec des têtes bien faites qui veulent avancer sur leurs deux projets. Ils s’entendent tous les deux très bien, ils travaillent bien ensemble. C’est sain."

Benjamin Boudou, a été déçu par la fin de son aventure au Racing alors il est allé voir ailleurs. Etudiant en BTS NRC (Négociation et Relation Client), Benjamin Boudou espère devenir un "impact player" bientôt, lui qui a d’abord joué troisième-ligne. "J’espère qu’il va rentrer pour goûter au Top 14 contre le Racing avouait Etienne Fourcade. C’est un jeune joueur, il a besoin de temps de jeu." Contre son ancien club, ce serait une belle première à la U Arena de Nanterre. Et si c’est Quentin Beaudaux, l’ASM ne perdra pas au change mais construira pour les années à venir.

Contenus sponsorisés