Icon Sport

Marti répond à ceux qui veulent arrêter le championnat

Marti répond à ceux qui veulent arrêter le championnat
Par Midi Olympique

Le 04/04/2020 à 15:57Mis à jour Le 04/04/2020 à 16:06

TOP 14 - Alors que certains clubs se sont positionnés en faveur d'un arrêt, dès à présent, des championnats professionnel, le président de l'Union Bordeaux-Bègles Laurent Marti explique que c'est le gouvernement qui va décider et qu'il faut préparer un scénario de fin de saison tant qu'il est possible.

Alors que les positions sont sur une éventuelle reprise des championnats sont en train d'être multipliées parmi les clubs professionnels depuis quelques temps, le directeur général de La Rochelle Pierre Venayre a adressé un courrier à tous les présidents de Top 14 et de Pro D2 en début de semaine dans lequel, comme révélé dans les colonnes de Midi Olympique, il indiquait les dix raisons d'arrêter le championnat dès maintenant. Si plusieurs écuries se sont ralliées à la cause des Maritimes et sont prêtes à dire stop dès à présent pour se concentrer sur le prochain exercice, ce n'est pas le cas de l'Union Bordeaux-Bègles.

Son président Laurent Marti l'a fait savoir dans un entretien accordé à nos confrères de Sud-Ouest et demande d'attendre d'en savoir si les modalités du déconfinement : "Ce n’est pas nous qui allons décider mais le gouvernement ! Il y a un vrai risque que l’on ne puisse pas rejouer, c’est évident. Mais on a trois dates à caser et on sait qu’on peut faire une finale le 18 juillet. Cela laisse un peu de mou. On est tous d’accord pour dire qu’il faut un mois pour remettre les joueurs en forme. Cela ferait donc trois semaines de préparation et la quatrième qui se clôturerait par un match. Ne condamnons pas cela si c’est possible. Cela récompensera les partenaires et les spectateurs qui seront ravis de voir des matchs. S’il ne peut pas y avoir de public, eh bien ça ne sera pas possible. Et si on ne peut pas jouer, eh bien on ne jouera pas.”

Favorable à une baisse générale des salaires des joueurs

Actuellement, l'UBB est leader du Top 14 et se trouvait donc en très bonne posture pour se qualifier directement en demi-finale. Certains ont ainsi prétendu que Laurent Marti défendait ses propres intérêts en voulant absolument imaginer une suite à la saison en cours, alors que son équipe est un candidat évident au Bouclier de Brennus. "Je défends seulement mes intérêt ? Si je demandais à aller directement en demi-finale, je le comprendrais, mais ce n’est pas le cas”, répond-il. Au-delà, il dit partager la colère des clubs du haut de tableau de Pro D2 qui pourraient ne pas monter en Top 14 si la saison venait à être annulée : "Bien évidemment que ça ne leur fait pas plaisir. C’est pour ça que je fais partie de ce qui pensent que, s’ils ne peuvent pas monter, ils doivent être récompensés de leur saison avec des bonus. Cela aussi, ça me paraît équitable.” Enfin, le patron de l'UBB se positionne assez clairement pour une baisse générale des salaires en ce qui concerne les joueurs de Top 14 : "La situation est très simple. On sait tous que l’on aura une situation très difficile la saison prochaine. Si les joueurs ne font pas d’effort, on va avoir de très mauvaises surprises. J’ose espérer que le président de Provale, Robins Tchale-Watchou et les joueurs vont comprendre qu’ils doivent en faire eux aussi.”

Contenus sponsorisés