Icon Sport

Bordeaux, Lyon : suprématie absolue, et inédite cette saison

Bordeaux, Lyon : suprématie absolue, et inédite cette saison
Par Rugbyrama

Le 05/04/2020 à 18:42

TOP 14 - À l’instar du duel Toulouse-Clermont de la saison passée, Bordelais et Lyonnais se partagent le trône du Top 14 depuis le début du championnat, et avant la suspension de ce dernier. Un virage à 360 degrés pour les deux clubs qui n’avaient alors jusque-là jamais, ou très peu, connu le sommet du classement depuis l’instauration du Top 14, soit 15 ans. Voici notre chiffre du jour.

11 journées de championnat passées en tête pour le LOU, 6 pour l’UBB, et aucune miette laissée à leurs concurrents. Avant la suspension du Top 14, due au Covid-19, 17 journées se sont disputées, et à la fin de chacune d’entre elles la domination de Bordeaux ou de Lyon était systématique. Mieux encore, les deux clubs se sont toujours retrouvés ensemble au sein des deux premières places, synonyme de qualification pour les demi-finales, à l’exception de la première journée et une 6e place pour les Girondins.

Difficile de les départager donc, même si les Bordelo-Bèglais comptent depuis leur victoire contre Castres, couplée à la défaite du LOU en terres brivistes, 8 points d’avance sur leur adversaire. Plus gros écart enregistré entre les deux formations.

Lors des deux confrontations qui les ont opposées, chacun est resté maître à domicile, malgré deux physionomies totalement différentes. Si au Matmut Stadium, l’enceinte lyonnaise, les joueurs de Pierre mignoni se sont imposés (25-23) par le biais d’un essai tardif inscrit par Jean-Marc Doussain, le match retour, à Chaban-Delmas, a été d’un tout autre acabit. Les joueurs de Christophe Urios ont obtenu le bonus offensif (37-19) grâce notamment à un doublé de leur star, Semi Radradra.

Situation inhabituelle pour les deux clubs depuis 15 ans

Depuis 2005/2006, soit la première saison où 14 clubs français pouvaient se disputer le Brennus, Bordelais et Lyonnais ont souvent été cantonnée à un rôle secondaire, ou au mieux d’outsider pour accrocher une place qualificative pour les phases finales. De ce fait, seul Lyon a eu la chance d’avoir déjà goûter à cette 1ère place. En 2018, entre la 7e et la 10e journée, année ou le LOU accéda pour la première fois en demie. Pour les Unionistes, le statut qu’ils connaissent actuellement est historique, jamais ils n’ont pu se retrouver au sommet de l’élite du rugby français !

Il faut cependant prendre du recul sur ces chiffres, sachant que les deux clubs ont souvent évolué dans l’antichambre du rugby français. Accession en 2012 pour Bordeaux, et en 2015 pour Lyon.

Par Thibaud Gouazé

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés