Icon Sport

Delonca : “Si on ne respecte pas les bases de ce sport, on va se faire concasser"

Delonca : “Si on ne respecte pas les bases de ce sport, on va se faire concasser"

Le 14/10/2019 à 11:00Mis à jour Le 14/10/2019 à 11:56

TOP 14 - Après la victoire de Bayonne face au MHR, Maxime Delonca a parlé du gros match qui venait de se terminer. Il en a profité pour se projeter sur le dernier déplacement du bloc, à Toulon ce samedi. Le talonneur, qui a récemment prolongé, a également évoqué son entente avec Maxime Lamothe et son évolution personnelle, alors qu’il disputait le maintien en Pro D2 avec Dax, il y a deux ans.

Rugbyrama : Que retenez-vous de ce succès face à Montpellier ?

Maxime Delonca : Nous sommes très, très heureux du bloc que nous venons de faire et en particulier de ce match contre Montpellier, parce qu’il ne ressemblait pas aux autres. C’était très costaud, très haché et je pense que, devant, nous avons fait le job, puisque nous avons répondu présent dans les phases de conquête. Même si nous avons eu un petit peu de problèmes à défendre sur les mauls en première mi-temps, ça s’est vite réglé ensuite. Je pense que nous pouvons être fiers de nous. Ce n’était pas un très beau match, mais dans l’envie ou l’agressivité, c’était vraiment très costaud.

Par rapport aux autres rencontres, ce fut plus intense devant ?

Top 14 - Mat Luamanu (Aviron bayonnais)

Top 14 - Mat Luamanu (Aviron bayonnais)Other Agency

M. D. : Oui ! Montpellier a proposé du jeu très direct à base de ballons portés. Ça a beaucoup cogné. Ce championnat est très compliqué, mais ce match prouve que chaque fois que n’importe qui joue, il mouille le maillot pour le club et la ville. Nous n’avons pas forcément énormément de talent, mais nous avons un groupe très soudé. Pour l’instant, ça nous réussit, donc nous allons continuer.

Après avoir remporté trois matchs sur ce bloc, comment allez-vous aborder ce déplacement à Toulon ?

M. D. : Il ne faut surtout pas se relâcher et se dire “on a gagné trois matchs, donc on a réussi le bloc.” Il faut aller à Toulon pour se faire plaisir et jouer, tout en respectant les bases du sport. Si on ne les respecte pas et qu’on joue à la baballe, on va se faire concasser. Toulon, c’est hyper épais, donc il faudra bien préparer ce déplacement. Nous allons tout lâcher là-bas. Par contre, après, nous aurons dix jours de vacances, donc c’est là que l’on pourra décompresser.

Lorsqu’un promu se déplace à Toulon, il a peur d’en prendre 40. Est-ce votre cas ?

M. D. : Je ne pense pas que ce soit la philosophie de ce groupe depuis le début de l’année. Quand nous perdions 17-0 au Stade Français, nous avons su trouver les ressources. Vous savez, il ne nous suffit pas de parler beaucoup. Nous, on se regarde dans les yeux quand on est dans l’en-but et on comprend que si on ne se bouge pas, on va en prendre 50. Notre groupe réagit bien, donc c’est à nous de garder ça.

Il y a deux ans, vous étiez à Dax. Avez-vous eu peur de ne pas être au niveau du Top 14 ?

Maxime Delonca sous les couleurs de Dax

Maxime Delonca sous les couleurs de DaxIcon Sport

M. D. : Quand je suis arrivé à Bayonne, je suis passé dans un autre monde. À Dax, j’étais très heureux, mais quand je suis arrivé ici, j’ai vu le niveau qu’il fallait atteindre pour prétendre jouer. L’année dernière, j’étais le remplaçant de Torsten Van Jaarsveld. Quand je rentrais, j’essayais d’apporter mon dynamisme et mon leadership. Là, cette année, je suis très complémentaire avec Maxime Lamothe. On s’entend très bien, on est vraiment très proches et c’est rare pour le souligner. J’ai également beaucoup travaillé avec Ludovic Loustau, parce que je me suis souvent blessé. À 31 ans, j’ai enfin compris les efforts qu’il fallait faire pour jouer au haut-niveau.

Pouvez-vous nous parler, justement, de votre complémentarité avec Maxime Lamothe ?

M. D. : C’est un jeune talonneur, qui a 21 ans, qui est plein de gaz, qui est bon en touche. Notre concurrence est ultra saine et, honnêtement, c’est peut-être la première fois de ma vie que j’ai une concurrence aussi saine avec un mec. Il est respectueux, il bosse, il est à l’écoute.

Il y avait un Maxime Delonca en Pro D2 qui est différent de celui qu’on voit en Top 14…

Top 14 - Maxime Delonca et la première ligne de Bayonne

Top 14 - Maxime Delonca et la première ligne de BayonneIcon Sport

M. D. : Oui, je prends énormément de plaisir. Nous sommes vraiment une bande de copains. C’est un truc qu’il faut que l’on garde parce que c’est ce qui fait qu’on se sent très bien sur le terrain. En plus, Yannick et son staff ont mis en place un jeu pour permettre aux talonneurs de prendre du plaisir en touchant des ballons. J’ai connu le Top 14 avec Perpignan, il y a six ou sept ans et ça n’avait rien à voir avec aujourd’hui. Là, tu joues contre des mecs sur-armés et sur-expérimentés donc c’est vraiment sympa.

Réalisez-vous qu’il y a deux ans, vous jouiez le maintien avec Dax et que samedi, vous irez à Mayol dans la peau du troisième du Top 14 ?

M. D. : J’ai joué le maintien avec Dax et, en arrivant à Bayonne, j’ai été champion de France de Pro D2. Là, nous sommes en haut du Top 14, mais il ne faut surtout pas s’enflammer. Il ne faut pas se dire que parce que nous sommes troisièmes, nous sommes champions du monde. Ce n’est pas notre credo. Notre credo, c’est le travail. Quand on bosse bien la semaine, on en récolte les fruits le week-end.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0