Icon Sport

Toulon : Les dernières charges de Vermeulen

Toulon : Les dernières charges de Vermeulen

Le 28/04/2018 à 10:10

La perte de son brassard de capitaine, son palmarès toulonnais encore vierge et son avenir, Duane Vermeulen, qui quittera le RCT et retrouvera les Stormers à l'issue de la saison, s'est longuement confié à Midi Olympique.

Derrière son large sourire, Duane Vermeulen est un discret, un taiseux comme l'Afrique du Sud en materne tant. Les grands discours, très peu pour le numéro 8, qui ne s'exprime jamais aussi bien qu'une fois crampons aux pieds. « Tu gagnes le respect en étant irréprochable sur le terrain. Les mots ne valent rien s'ils ne font pas écho avec ce que tu produis sur le terrain. » Ainsi, depuis son arrivée en 2015, Vermeulen (31 ans, 39 sélections) a été la caution combat, puissance et courage du RCT. Un leader par l'exemple. Pourtant, à l'issue de la saison, « Customs » quittera Toulon et retrouvera les Stormers. L'objectif ? Rentrer en Afrique du Sud et s'investir à 100% avec les Boks. « Aujourd'hui, je peux jouer pour la sélection tout en évoluant en Europe, mais les règlements changent trop régulièrement en Afrique du Sud et je ne voulais prendre aucun risque, à moins de deux ans du mondial. […] J'ai eu la chance de sortir de ma zone de confort en signant à Toulon, mais je considère qu'il est temps, à 31 ans, de tout donner pour ma sélection. Ça ne veut pas dire que je ne reviendrais pas à Toulon, mais aujourd'hui j'ai envie de me donner corps et âme pour ma sélection. Je veux jouer pour les Boks. »

" Peut-être que je reviendrais à Toulon.."

Ainsi, Duane Vermeulen est conscient que son aventure toulonnaise touche à sa fin, même s'il n'envisage pas de disputer ses dernières minutes à Mayol, « un stade unique », contre Castres. « J'ai énormément de bons souvenirs avec le RCT, mais j'aimerais qu'à la fin de la saison, le meilleur soit un bouclier de Brennus. Je ne veux pas me contenter de deux finales. Pour ça, il faut impérativement disputer un barrage à domicile. Nous le savons tous, mais c'était d'autant plus important pour les joueurs qui quitteront Toulon. » Car s'il a été irréprochable lors de ses trois années toulonnaises, le Springbok n'a pas remporté le moindre trophée avec le RCT. « J'y pense évidemment... J'ai eu la chance de disputer une finale de Top14, la saison passée, mais nous sommes tombés au pied du brennus. C'était horrible et cette année, nous devons faire en sorte de ramener le bouclier ! ». Par ailleurs, « Customs » n'a pas caché qu'il était tombé amoureux de la rade... au point d'envisager un retour après la Coupe du monde ! « On ne sait pas de quoi sera fait l'avenir. Après la coupe du monde, j'aurai rempli mes objectifs et fait du mieux possible pour représenter mon pays. Ensuite, j'aurai l'opportunité de rester ou de quitter l'Afrique du Sud. J'en ai déjà parlé avec Mourad Boudjellal. Il sait que je serais peut-être disponible. J'aurais 33-34 ans, mais si je sens que mon corps est prêt à continuer, peut-être que je reviendrais à Toulon... », souriait le troisième ligne centre, avant de confier qu'il ne garderait pas sa maison varoise, mais irait -en cas de retour- crécher chez son ami, Marcel Van der Merwe.

" Tu ne mènes pas simplement avec un brassard au bras"

Enfin, le Springbok est longuement revenu sur la perte de son capitanat à l'intersaison. En effet, désigné capitaine à l'arrivée de Diego Dominguez, et maintenu par Mike Ford puis Richard Cockerril, « Customs » avait vu le brassard être accordé à Mathieu Bastareaud dès l'arrivée de Fabien Galthié. Pas de quoi, pour autant, perturber le colosse toulonnais (1m95, 108 kg). « Personnellement, je suis persuadé que tu ne mènes pas simplement avec un brassard au bras... C'est davantage ton comportement et la façon dont le groupe te respecte sur le terrain qui importent. Ne plus être capitaine n'a en rien changé mon job. D'ailleurs, après chaque entraînement, Mathieu (ndlr Bastareaud) prend la parole, et nous demande, à Guilhem (ndlr Guirado), Ma'a (ndlr Nonu) et moi, si nous avons quelque chose à ajouter. Donc si nous avons un message à faire passer, nous pouvons le faire. Puis je pense que Mathieu est un excellent capitaine, un vrai leader. » Désormais, il reste une fin de saison à Vermeulen pour valider son passage et entrer un peu plus dans l'histoire du club varois.

Contenus sponsorisés
0
0