Icon Sport

Top 14 - Julien Dumora (Castres) : "L'équipe de France est forcément dans un coin de la tête"

Dumora : "L'équipe de France est forcément dans un coin de la tête"

Le 06/09/2018 à 10:06Mis à jour Le 06/09/2018 à 10:07

TOP 14 - Nommé par la LNR pour le titre de meilleur joueur du Top 14 de la saison 2017/2018, Julien Dumora reste sur une saison exceptionnelle avec le Castres olympique. Et l'arrière du CO ne compte pas s'arrêter en si bon chemin...

Rugbyrama : Vous venez d'être nommé par la LNR pour le titre de meilleur joueur de la saison 2017/2018, en compagnie de Semi Radradra et Benjamin Botica, qui sera décerné le 24 septembre lors de la Nuit du rugby. Comment avez-vous accueilli cette nouvelle?

Julien DUMORA : Cela fait extrêmement plaisir d'être dans les trois nominés pour le trophée de meilleur joueur du Top 14. C'est très plaisant d'avoir la possibilité de pouvoir gagner un trophée de ce genre.

Selon-vous, pourquoi avez-vous été choisi ?

J.D : La saison entière du Castres olympique a certainement été prise en compte. J'ai aussi marqué pas mal d'essais l'année dernière mais je pense surtout que le titre de champion de France a joué un rôle déterminant. J'ai aussi inscrit des essais dans quelques matches importants. Cela a peut-être joué en ma faveur.

Est-ce gratifiant pour vous d'être nommé aux côtés de joueurs comme Semi Radradra et Benjamin Botica ?

J.D : Forcément, je me dis que je suis un peu privilégié d'être parmi les trois derniers noms. Il y a de très grands joueurs qui ont réussis à remporter ce titre. C'est un honneur pour moi et je suis vraiment très flatté. C'est une récompense pour moi mais aussi pour mes coéquipiers. C'est aussi une récompense collective pour le Castres olympique. Sans eux et sans la saison dernière, je n'aurais pas pu être nommé pour ce titre.

Julien Dumora (Castres)

Julien Dumora (Castres)Icon Sport

Cette nomination a-t-elle été une surprise pour vous ?

J.D : Totalement, cela a été une très grosse surprise. Je ne m'y attendais pas du tout. C'est Christophe qui m'a annoncé que je faisais partie des joueurs retenus pour être élus meilleur joueur du Top 14. Cela fait un peu bizarre. Je n'ai pas l'habitude de ce genre d'annonce donc cela fait toujours plaisir.

À titre personnel, quelles sont vos ambitions pour cette nouvelle saison ?

J.D : Le titre de champion de France est un but pour tout joueur de rugby mais ce n'est pas pour autant que ma carrière est terminée. On a toujours plus d'envie et d'appétit. Je suis un compétiteur et j'ai envie d'autres choses avec le Castres olympique. J'ai notamment envie de regagner des titres donc j'ai soif de compétitions. Je ne vais pas m'arrêter à cette nomination. J'ai énormément d'appétit vis-à-vis de cette saison.

" On a vraiment envie de bien figurer en Champions Cup"

Notamment en coupe d'Europe ?

J.D : Forcément, on aimerait faire quelque chose en coupe d'Europe. On a une poule assez relevée (Exeter, Gloucester et le Munster) mais avec l'arrivée des nouvelles recrues comme Yann David, Scott Spedding ou encore Camille Gérondeau, le groupe a un peu plus d'expérience. Tout le monde va amener sa pierre à l'édifice. On a vraiment envie de faire quelque chose dans cette compétition. Depuis de nombreuses années, le Castres olympique a un peu l'étiquette du club qui laisse tomber la coupe d'Europe pour se consacrer uniquement au Top 14 mais cette année, cela ne sera pas le cas, on a vraiment envie de bien figurer en Champions Cup.

Et concernant l'équipe de France ?

J.D : Forcément, on y pense. C'est quelque chose qu'on a dans un coin de la tête. Il faut continuer à travailler et faire de bonnes performances avec le Castres olympique, qu'elles soient individuelles ou collectives. Il faut montrer au sélectionneur qu'on mérite notre chance. L'équipe de France est forcément dans un coin de la tête.

Julien Dumora (Castres) marquant un essai contre Montpellier lors de la finale de Top 14

Julien Dumora (Castres) marquant un essai contre Montpellier lors de la finale de Top 14Icon Sport

" La concurrence doit me faire avancer"

Vous restez sur une superbe saison et pourtant, vous avez débuté les deux premiers matches sur le banc des remplaçants. Est-ce frustrant ?

J.D : Non pas vraiment, j'ai repris plus tard que les autres à cause de la tournée avec les Barbarians et j'ai eu un petit souci avec les adducteur. Cela m'a empêché de reprendre avec le groupe. J'ai repris trois semaines après tout le monde. En plus, Scott Spedding a fait une superbe préparation. Il a fait de très bons matches amicaux. C'est tout a fait normal qu'il attaque les matches à ma place. Il a fait un très bon match à Montpellier et il nous a permis de remporter notre premier match à l'extérieur et du coup, c'était tout a fait normal qu'il soit titulaire pour le premier match de la saison à Pierre Fabre contre le LOU. Il faut se remettre au travail, la concurrence doit me faire avancer. On va se tirer tous les deux vers le haut jusqu'au retour de Geoffrey Palis. Cela va nous permettre de progresser et de faire avancer l'équipe.

N'avez-vous pas peur que votre polyvalence vous desserve à titre individuel ?

J.D : C'est vrai que par moments, la polyvalence peut desservir le joueur. On est un peu le remplaçant idéal pour un coach parce qu'on peut couvrir plusieurs postes à la fois. C'est plus facile pour l'entraîneur de nous mettre sur le banc. Cela peut être un avantage comme un inconvénient. On considère souvent les joueurs polyvalents comme des remplaçants de luxe mais je pense que j'ai aussi prouvé au staff qu'il pouvait me faire confiance en tant que titulaire. Je vais continuer à travailler et on verra pendant la saison lors du retour de Geoffrey Palis à l'arrière ce que le coach voudra faire. Pour ma part, je n'ai pas de préférences. Le plus important pour moi est d'avoir du temps de jeu et de m'épanouir sur le terrain.

Plus globalement, comment jugez-vous le début de saison du Castres olympique ?

J.D : Mathématiquement, c'est très bien pour nous. On a gagné un premier match à l'extérieur dès la première journée à Montpellier. On a ensuite gagné contre le LOU à domicile. Sur le plan comptable, c'est un bon début de saison mais on a encore beaucoup de travail pour arriver à mettre en place ce que nous voulons faire. On a aussi eu du mal à lancer notre jeu et on a été en difficulté dans les zones de rucks. Après, cela reste quand même un bon début de saison.

Contenus sponsorisés
0
0