Icon Sport

Super Rugby - Mo'unga (Crusaders), l'homme du titre

Crusaders : Mo'unga, l'homme du titre
Par Rugbyrama

Le 04/08/2018 à 16:10Mis à jour Le 07/08/2018 à 14:53

La suprématie des hommes de Scott Robertson dans le championnat du Sud depuis deux saions peut être symbolisée par l'avènement d'un homme, Richie Mo'unga. En cette finale 2018, l'ouvreur à une nouvelle fois rayonné. Jusqu'à jouer chez les Blacks?

Une nouvelle fois, les Crusaders sont sur le toit du Super Rugby. Sans conteste possible. Car la finale, aussi dominée soit-elle sur le plan des statistiques par les Lions, n'aura jamais vu les Crusaders vraiment inquiétés. Dès le début de la partie, alors que les Sud-Africains avaient la main mise sur le ballon, jamais les Croisés n'ont laissé paraître le moindre doute sur les visages. Leur plan était simple : laisser passer l'orage pour ensuite mieux frapper derrière. Avec en chef de meute, le maestro Richie Mo'unga. Encore exceptionnel ce samedi soir après sa performance dantesque de la semaine passée face aux Hurricanes.

Dans ce match, après dix premières minutes passées à défendre dans son camp comme ses coéquipiers, sa première occasion faisait presque mouche. A la suite d'un mouvement très fluide orchestrée d'une main de maître par Hall et... Mo'unga, George Bridge était décalé dans son couloir et cassait deux plaquages avant d'être poussé en touche par le retour de Mostert, manquant au passage d'inscrire son 16ème essai de la saison. La première alerte pour les Lions.

Il fallait bien qu'il se mette en jambes! Le talentueux ouvreur des croisés n'y manquait pas quelques minutes plus tard, en servant d'une sautée millimétrée Tamanivalu, qui faisait parler sa puissance pour marquer un essai rageur après avoir posé Combrick et résisté à Mostert. La machine était lancée.

Dès lors, le duel Jantjies-Mo'unga n'aura même pas donné match, tant le néo-zélandais à éclipsé son vis à vis comme il l'avait fait avec Barrett la semaine dernière. Comme toujours avec les Croisés, la sanction fut immédiate. Sur une chandelle approximative du 10 de Johannesburg, Mo'unga s'imposait dans les airs avant de déposer la défense adverse sur un appui dont il a le secret. Servi dans le bon tempo, le grand blond Goodhue était au relais, Hall présent pour assurer la transition, et à la conclusion en bout de ligne l'arrière Havili.

Du punch, des appuis et de la justesse. Mo'unga quoi !

Elton Jantjies - the Emirates Lions

Elton Jantjies - the Emirates LionsIcon Sport

Le successeur

Mais les actions de marque lors desquelles cet ouvreur de poche (1m78, 88kg) fut décisif sont si nombreuses qu'il serait bien long de les énoncer chacune leur tour. Et puis aujourd'hui, l'influence du natif du Canterbury dans le jeu des Croisés ne se mesure pas qu'à ses coups d'éclats. Que ce soit par son jeu au pied de déplacement très varié ou sa distribution du jeu autour de lui toujours aussi précise, Mo'unga dirige le jeu clinique des Crusaders. Ajouté à des qualités d'excellent buteur ( auteur d'un 7/7 face aux Lions), les partenaires de Read pourront grandement remercier leur numéro 10 quant à la conquête de leur neuvième titre.

Si ses performances instaurent un vrai débat chez les kiwis concernant le remplaçant de luxe de Beauden Barrett, pas de doute, à Christchurch, les supporters des rouges et noirs ont eux bien trouvé celui de Dan Carter.

Contenus sponsorisés
0
0