Icon Sport

Super Rugby - Beauden Barrett (Hurricanes) n’était pas roi

Beauden n’était pas roi
Par Rugbyrama

Le 29/07/2018 à 16:05Mis à jour Le 30/07/2018 à 11:34

SUPER RUGBY - La lourde défaite des Hurricanes face aux Crusaders 30 à 12 peut s’expliquer en grande partie par le non-match de son stratège et joueur vedette, Beauden Barrett. Outre la défaite, la date du jour marquera aussi un tournant dans l’histoire de la franchise.

Comme n’a cessé de le répéter Francis Delteral au micro de Canal plus ce samedi matin, "les frères Barrett sont bel et bien humains." La vérité du jour, qui n’est en rien une offense au talent incommensurable de la fratrie la plus célèbre de Nouvelle-Zélande, s’applique surtout au meilleur joueur du monde depuis deux saisons, l’ainé Beauden.

Beauden Barrett (Hurricanes)

Beauden Barrett (Hurricanes)Icon Sport

Le maître à jouer des All Blacks, digne successeur de Dan Carter, à la vitesse d’exécution inégalée dans le monde du rugby. Celui qui, habituellement, bonifie chaque ballon qu’il touche, soit par une passe précise plaçant le coéquipier visé dans l’intervalle, soit par un jeu au pied d’occupation ou de pression qu’il maîtrise aujourd’hui à la perfection ou encore mieux, par une accélération dont il a le secret.

Dan Carter - All Blacks

Dan Carter - All Blacks Icon Sport

Mais aujourd’hui, en ce samedi soir humide sur les bords de Christchurch, alors que les Hurricanes comptait tellement sur lui (peut-être trop) pour renverser la machine Crusaders, il paraît drôle mais juste de dire que "Beaudy" à déçu. Auteur de fautes de mains inhabituelles, d’erreurs dont on pensait qu’il était exempté, de touches non trouvées flagrantes alors que son équipe était sous pression, le numéro 10 fut surtout d’un plat offensif encore jamais vu chez lui un jour de match.

Si le talent unique de ce joueur d’exception n’est évidemment pas contesté et qu’il reste au regard des plus avisés, le meilleur joueur de la planète rugby, le demi d’ouverture le plus rapide du monde ne doit pas négliger la concurrence au poste, d’autant que la prestation divine de Mo’onga à impressionné tout son monde, relançant le débat autour de la doublure de luxe du roi Beauden chez les tout noirs. Car le successeur de Carter chez les Croisés à réalisé aujourd’hui tout ce dont son supérieur au poste chez les Blacks n’a pas été capable aujourd’hui.

Mais un jour sans peut arriver même aux meilleurs, à Barrett lui-même, qui lors de sa seule attaque de ligne du match à franchit la défense adverse comme si de rien était, éliminant au passage trois défenseurs des rouges et noirs pour aplatir aux pieds des poteaux de l’AMI Stadium. Si ultime preuve il vous fallait que les Dieux du rugby n’avait (pour une fois) pas choisi la fratrie Barrett aujourd’hui, il voyait son essai refusé par Mr. Peyper à la vidéo. Quand rien ne va…

Une page se tourne

Et s’il fallait encore le préciser, nous avons eu la preuve en images que quand Barrett sombre, c’est tout le navire Hurricanes qui part à la renverse. Étonnamment amorphes et peu dangereux, les joueurs de Wellington n’ont pas là perdu qu’un simple match de phase finale. Il ont surtout perdu le dernier match de l’ère Chris Boyd, l’homme qui, grâce au talent de la génération Shields, à façonné une équipe à la force offensive quasi-unique, capable de jouer quatre demi-finales consécutives et même de remporter le premier Super Rugby de son histoire en 2016.

Alors si la défaite du jour reste une déception, bien qu’elle le fut face à une équipe des Crusaders il faut le dire intouchable, les supporters de la principale franchise du Nord pleureront surtout les départs de ses soldats partis relever de nouveaux défis alléchants sur le Vieux Continent. Entre Boyd promu dans les Midlands, chez les Northampton Saints, Fatialofa aux Warriors de Worcester, Shieds chez les richissimes Wasps de Coventry ou bien Ihaia West sur la côte Atlantique à La Rochelle, les Canes perdent là un socle important, que l’adjoint John Plumtree tentera de remplacer en faisant confiance au vivier local.

Super Rugby - Julian Savea (Hurricanes)

Super Rugby - Julian Savea (Hurricanes)Icon Sport

Enfin pour l’anecdote, un certain Julian Savea a aujourd’hui planté son 50ème essai en Super Rugby, pour son dernier match sous les couleurs jaunes et noires. Annoncé sur les bords de la rade dans le courant du mois d’août, The Bus laissera lui aussi un grand vide dans le coeur des supporters, mais surtout sur l’une des ailes du Westpac Stadium. Une page se tourne…

Par Théo Fondacci

Contenus sponsorisés
0
0