• Pro D2 - Agen - Arnaud Duputs
    Pro D2 - Agen - Arnaud Duputs

Face au Stade montois, Agen remporte son quatrième match à l’extérieur de la saison

Le | Mis à jour

Dans ce premier match de la huitième journée de Pro D2, le SU Agen s’est imposé avec le bonus offensif sur la pelouse du stade André et Guy Boniface, face à Mont-de-Marsan, 11-33. Grâce à ce succès, le club lot-et-garonnais prend provisoirement la tête du championnat, en attendant les rencontres de demain. Le Stade montois reste quatrième.

Une semaine après son succès au Stade Aguiléra, le SU Agen a remporté un deuxième match consécutif loin d’Armandie. Tombeur du Stade montois, il enchaîne ainsi une quatrième victoire de rang et confirme qu’il est une des équipes en forme du moment…

Il y avait du vent, beaucoup de vent, ce soir, dans les Landes. Et le Stade montois, qui l’avait dans son dos, n’a pas su en profiter en première période. Si le club landais a ouvert le score tôt dans la partie, grâce à une pénalité de Willie Du Plessis (3-0, 3e), il a ensuite été plutôt maladroit et imprécis. Coupable de ne pas avoir maîtrisé sa sortie de camp, suite à la pénalité passée par Du Plessis, le Stade montois se retrouvait sous pression avec une mêlée pour Agen à cinq mètres de son en-but. Dorian Bellot et Mathieu Lamoulie jouaient parfaitement bien le coup sur la gauche, le SUA prenait l’avantage (3-5, 7e).

Dans la foulée, Du Plessis remettait le Stade montois devant (6-5, 9e), mais son équipe, à nouveau, ne maîtrisait pas la sortie de camp qui suivait. Sans conséquence, cette fois. Néanmoins, sous les bourrasques landaises, alors que les jaune et noir auraient dû plus jouer dans le camp adverse, ils s'entêtaient à tenir la balle. "J'ai le sentiment qu'on joue à l'envers", pestait alors le manager jaune et noir, Patrick Milhet, au micro de Canal +. Et son équipe, en difficulté en touche (deux lancers trop longs et déviés par le vent), allait se faire une nouvelle fois punir.

Alors que le Stade montois avait un ballon intéressant à jouer dans les 22 mètres adverses, Duputs le grattait, Bellot montait une chandelle, Farré la récupérait et Etcheverry accélérait. L'allier, encore très bon ce soir, après une course de 40 mètres, plantait, en coin, son troisième essai de la saison (6-10, 24e). Raphaël Lagarde passait la transformation (25e), puis une pénalité un instant plus tard (31e) et à la pause, Agen, froid et efficace, menait de neuf points (6-15). "On ne respecte pas le plan de jeu", soupirait Martin Doan, au micro de Canal +, avant de rentrer aux vestiaires.

Le bonus après la sirène

À la reprise et pour essayer de rattraper ce retard conséquent, les coéquipiers de Willie Du Plessis revenaient avec de meilleures intentions, essayaient de tenir le ballon, mais se montraient souvent maladroits face à la bonne défense agenaise. Avec le vent dans le dos, Raphaël Lagarde, grâce à deux pénalités (47e, 56e), donnait une avance confortable aux siens et, alors qu’il restait vingt-cinq minutes à jouer, le SUA menait 6-21.

Cependant, le Stade montois, après un essai de Laousse-Azpiazu, à la réception d’un coup de pied à suivre qu’il venait de taper, entretenait le suspens (12-21, 59e). Mais c’était sans compter sur la détermination et le sérieux d’une équipe agenaise décidément en forme. Meilleurs et plus frais sur la fin de match, les visiteurs s’assuraient la victoire avec un essai de Railevu (11-26, 73e), puis s’offraient même un succès bonifié, après la sirène, lorsque Mike Sosene-Feagai venait conclure le bon ballon porté de ses avants (11-33).