AFP

Quel plaisir de voir des phases finales de Pro D2 spectaculaires !

Quel plaisir de voir des phases finales de Pro D2 spectaculaires !

Le 31/05/2016 à 09:25Mis à jour Le 31/05/2016 à 09:27

OPINION - Si les rencontres de Top 14 sont de plus en plus fermées, les demies de Pro D2, elles, ont été réjouissantes au niveau du spectacle proposé. On en redemande !

Quel vent de fraîcheur ! Je l'avoue très facilement, les demi-finales de Pro D2 m'ont procuré un énorme plaisir. Aurillacois, Montois, Bayonnais et Columérins ont offert des prestations dignes de ce que l'on est en mesure d'attendre des phases finales, vous savez, ces matches couperets de fin de saison auxquels le monde du rugby est tant attaché.

7 essais inscrits lors des demies de Pro D2

Des rencontres qui passionnent les supporters et les amoureux de ce sport, parfois cruelles, mais surtout qui donnent à la fin de saison ce petit supplément d'incertitude. En Top 14, les équipes vont à la conquête du bouclier de Brennus. En Pro D2, une formation va y chercher son ticket pour la montée dans l'Elite. Ou comment jouer toute sa saison sur 80 minutes.

Kade Poki, auteur d'un essai pour Bayonne face à Colomiers - 29 mai 2016

Kade Poki, auteur d'un essai pour Bayonne face à Colomiers - 29 mai 2016AFP

Si l'enjeu tue très souvent le jeu ces dernières années lors des phases finales du "meilleur championnat du monde", il est par contre appréciable de constater que la Pro D2 a encore été épargnée. Et les rencontres de ce week-end en sont la preuve avec les cinq essais d'Aurillac - Mont-de-Marsan associés aux deux de Bayonne - Colomiers. Surtout, dans ces deux rencontres, les différents acteurs n'ont pas semblé tétanisés par la pression. Le contraire d'un Top 14 dont les rencontres importantes sont de plus en plus fermées.

Un championnat dans l'ombre du grand frère

L'an passé, déjà, je m'étais enthousiasmé devant la demie Albi - Mont-de-Marsan (6 essais) et que dire de la folle rencontre entre Perpignan et Agen (32-32) où les Lot-et-Garonnais étaient passés au nombre d'essais (4 contre 2) après la prolongation. Ce genre de matches restent gravés dans les mémoires. Pas trop mal pour un championnat clairement dans l'ombre de son grand frère au niveau de l'exposition médiatique et dont beaucoup le résument à du combat d'avants et de buteurs.

Julien Bonnaire (Lyon) - 25 février 2016

Julien Bonnaire (Lyon) - 25 février 2016Icon Sport

L'argent, nerf de la guerre

Reste alors cette tâche au tableau : les finances. C'est devenu monnaie courante que des clubs soient sanctionnés d'un retrait de points ou d'une rétrogradation administrative. C'est le cas pour Tarbes cette saison et cela pourrait l'être également pour Biarritz, Bourgoin et Narbonne si la décision de la DNACG est confirmée dans les prochaines semaines. Ces quatre bastions du rugby français qui descendraient en Fédérale la même saison, ce serait un énorme crève-coeur.

Contenus sponsorisés
0
0