Imago

Sale trop fort

Sale trop fort
Par Rugbyrama

Le 08/12/2007 à 16:50Mis à jour

Bayonne a été emporté par la vague Sale avec huit essais anglais. Les hommes de Saint André l'emportent 51 à 12.

L'objectif de Bayonne était de se faire plaisir. Après la défaite enregistrée à Montpellier, les chances de qualification des Basques étaient faibles avant la réception de l'ogre Sale à Jean-Dauger. Faire tourner l'effectif, mettre en place son jeu et surtout retrouver un peu de moral après les deux défaites en championnat de France étaient les priorités du club. C'était sans compter sur une équipe de Sale impressionnante qui n'a laissé les Basques espérer que quelques minutes.

Les hommes de Jean-Pierre Elissalde se sont sûrement fait plaisir pendant 20 minutes. Les 20 premières. Les Anglais envoyaient dès le coup d'envoi du jeu, à en donner le tournis. Les Basques châtiaient rapidement les Anglais sur une approximation. Un ballon perdu dans les 22 basques et 80 mètres plus loin Sam Gerber aplatissait le ballon dans l'en-but anglais et les Bayonnais prenaient l'avantage (5e). Pas de quoi, malgré la pluie, refroidir les ardeurs de Sale. Une transversale magistrale de Charlie Hodgson, omniprésent sur le match, pour son ailier qui remettait au centre Mayor, permettait à Sale de revenir au score. Grâce à un nouveau contre, Deen marquait et Bayonne menait 12 à 8 à la 20ème minute de jeu. Le public de Jean-Dauger pouvait croire à l'exploit. Il venait pourtant de vivre ses meilleurs moments.

En cinq minutes, les hommes de Philippe Saint André montraient l'étendu de leur jeu. Rory Lamont, Richard Wigglesworth et Charlie Hodgson finissaient dans l'en-but bayonnais. Chaque course des trois quarts anglais faisait mouche et dès la demi-heure de jeu le bonus était dans la poche des Anglais. Sale, avec un jeu précis, alternant les charges d'avant, notamment de Sébastien Chabal pour le plus grand plaisir du public, et le grand large mettait les Basques au supplice. A la pause, grâce à un cinquième essai de Rory Lamont, les Anglais menaient déjà 32 à 12. La seconde mi-temps se déroulait d'une manière assez semblable. Les vagues anglaises déferlaient sans relache sur les Bayonnais qui régulièrement voyaient leurs digues céder. Sans forcer, Sale ajoutait trois nouvelles réalisations pour un score sans appel de 51 à 12.

L'avis de tempête prévu sur l'Atlantique a débarqué avec quelques heures d'avance dans le pays basque. Sale était venu chercher la victoire et affirmer ses ambitions dans le Challenge européen, cela a été fait et avec la manière, les Basques ne peuvent pas se reprocher grand chose face à l'équipe favorite de la compétition. Sale était trop fort.

Contenus sponsorisés