Icon Sport

Vers les sommets à Montjui

Usap : Vers les sommets à Montjuic ?
Par Rugbyrama

Le 08/04/2011 à 16:34Mis à jour Le 08/04/2011 à 18:05

Ce samedi au stade Montjuic, l'Usap écrira l'une des pages de son histoires à l'occasion de son premier match délocalisé à Barcelone. Dans la capitale catalane, le vice-champion de France tentera d'être à la hauteur de l'événément et d décrocher son billet pour une troisième demi-finale européenne.

L'Usap a rendez-vous avec l'histoire samedi. Pour son premier match à Barcelone, le club catalan sera très attendu. Certes, il n'a pu jouer au Camp Nou du grand Barça, les prévisibles dégâts sur la pelouse ayant entraîné un veto de l'entraîneur Pep Guardiola. Mais il a d'ores et déjà réussi son pari en remplissant les 55 000 places du stade voisin de Montjuic. 32 000 supporters catalans et plus de 10 000 varois devraient assister à la fête. "C'est le rêve de l'Usap, mais c'est aussi le rêve de tout le peuple catalan, confirme le manager Jacques Brunel. On le ressent à travers l'engouement qu'il suscite depuis trois semaines. On veut réussir notre parcours en Coupe d'Europe et surtout à Barcelone."

La pression est grande donc pour les Perpignanais. Vaincus par Toulouse en Top 14 le week-end dernier à Aimé-Giral (24-25), ils se sont grandement compliqué les choses dans la course aux phases finales en championnat. Alors ce quart européen revêt aujourd'hui une importance supérieure. Cela pourrait notamment devenir le seul moyen de participer à la prochaine saison de H Cup... "Ils jouent quasiment leur saison samedi", résume le manager de Toulon Philippe Saint-André...

Goutta : "Pas une finalité"

Alors il faudra être capable de "gérer l'environnement", comme le concède le coentraîneur Bernard Goutta dans Midi Olympique. Pour cela, le groupe est parti dès jeudi à Barcelone. "Nous avons voulu prendre nos repères dans le stade. Ce quart de finale, c'est un match historique mais ce n'est pas une finalité. Je n'oublie pas tout le travail accompli pour nous qualifier parmi les meilleurs de poule. La délocalisation de ce match n'aura de valeur que si le résultat est positif."

Définis comme "archi-favoris" par les Toulonnais, les joueurs risquent-ils d'être écrasés par l'événement ? Jacques Brunel assure que non : "C'est une rencontre qui est particulière, le stade est particulier, le contexte aussi, mais cela reste quand même un match face à une équipe de Toulon que l'on connaît bien, que l'on a déjà rencontrée. A partir du jour où on est allé faire match nul à Leicester (22-22, le 19 décembre dernier, ndlr), on a renversé la vapeur de notre saison et de notre Coupe d'Europe, on a senti que l'on avait franchi un pas et qu'on était capable de réaliser un bon parcours." Tout un peuple attend la confirmation de ces propos, samedi, sur la pelouse de Montjuic...

Contenus sponsorisés