Midi Olympique

Les Bleus enchaînent avec le bonus offensif

Les Bleus enchaînent avec le bonus offensif

Le 09/02/2020 à 18:21Mis à jour Le 09/02/2020 à 18:44

TOURNOI DES 6 NATIONS 2020 - Bien que malmenés notamment en deuxième période par de courageux italiens, les joueurs de Fabien Galthié ont assuré un deuxième succès dans ce Tournoi 2020 (35-22). Avec cinq essais signés Thomas (7e), Ollivon (18e), Alldritt (39e), Ntamack (59e) et Serin (74e), les Bleus prennent même le bonus offensif et la tête de la compétition.

Le jour d'après une victoire retentissante face aux vice-champions du monde anglais est toujours délicat à aborder. C'était d'ailleurs tout l'enjeu de la réception de l'Italie ce dimanche au Stade de France : confirmer. En optant pour le vent contre en première période malgré des rafales à 90 km/h, le message était donné que les Bleus de Charles Ollivon voulaient encore mettre beaucoup de rythme. Sur ce point-là, on a été gâté avec trois essais inscrits avant la pause (23-10). Thomas sur un jeu au pied rasant bien dosé de Ntamack, Ollivon sur un pick and go en coin et Alldritt après une passe sautée de 20m signée Dupont. De belles initiatives et une main mise sur le ballon qui ont gommé les trois coups de pied placés manqués par Ntamack (7 points laissés en route) et un trou d'air de dix minutes durant lequel Minozzi allait en terre promise (24e). Mais la capacité des Bleus à se relever après un temps faible a surtout été mise à l'épreuve dans un deuxième acte bien plus équilibré.

Quand le socle vaccille

L'ancien demi de mêlée tricolore, Dimitri Yachvili, consultant désormais pour France Télévisions, nous excusera de lui emprunter sa formule car elle résume bien le deuxième acte des Français. Avec davantage de plaquages manqués (27 au total, 14 contre l'Angleterre), une touche encore fébrile (3 ballons perdus en deuxième période), neuf pénalités concédées (dont sept en deuxième période) et deux nouveaux points manqués au pied, le socle a vaccillé pour le XV de France. Même s'il n'y a rien d'alarmant, cela a laissé le ballon à des Italiens opportunistes qui ont planté deux nouveaux essais (Zani et Bellini). Surtout, cela a montré toute l'étendue du travail qu'il reste à ce jeune groupe pour imposer son jeu tout au long d'un match international. Il fallait s'y attendre et fort heureusement, le collectif a su rester soudé pour marquer deux nouveaux essais même s'ils ont résulté d'exploits individuels de Ntamack et de Serin. La rentrée de Taofifenua a fait du bien au sol quand celle du demi de mêlée toulonnais associé à Jalibert, son ancien partenaire à Bordeaux, à amener la folie nécessaire à réveiller le groupe France pour aller chercher le bonus offensif. Finalement, le seul véritable point noir aura été la blessure de Vincent Rattez, l'ailier rochelais sérieusement touché à la cheville sur un bon retour défensif italien dans le money time.

En y regardant de plus près, on se dit donc que le XV de France ne pouvait rêver meilleur scénario pour enchaîner après sa victoire inaugurale. Cette confrontation inaboutie sera évidemment constructive pour la suite et oui les Bleus ont confirmé à l'image d'un Grégory Alldritt encore homme du match après un gros abattage en défense (17 plaquages, meilleur plaqueur avec Le Roux) comme en attaque (20 ballons portés). Surtout, ce succès bonifié (35-22) permet aux Tricolores de prendre la tête du Tournoi à l'issue de cette deuxième journée. Ils auront donc bien mérité quelques jours de repos avant de basculer sur leur premier déplacement à Cardiff pour y défier le Pays de galles, tenant du titre et bourreau de ces jeunes coqs en quart du dernier Mondial. Retrouvailles annoncées dans treize dodos, on a déjà hâte...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés