6 Nations 2024 - "L'Écosse aurait dû gagner", "l'effort de Skinner n'a pas plu aux arbitres"... La revue de presse

Par Clément Labonne
  • Duhan van der Merwe et les Écossais peuvent nourrir d'immenses regrets au lendemain de la défaite du XV du Chardon face à l'équipe de France.
    Duhan van der Merwe et les Écossais peuvent nourrir d'immenses regrets au lendemain de la défaite du XV du Chardon face à l'équipe de France. PA Images / Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Au lendemain de la cruelle défaite de l'Écosse face au XV de France, la presse locale critique une "opportunité manquée" du XV du Chardon qui aurait dû remporter cette rencontre.

Ils auraient toutes les raisons du monde de s'en prendre à Nic Berry. Mais les journalistes écossais n'ont pas fait saigner leur plume au lendemain de la cruelle défaite du XV du Chardon face à l'équipe de France. À l'instar de Finn Russell, qui s'est montré aussi digne face à la presse que sur le terrain, les médias "scots" ont surtout retenu une nouvelle opportunité manquée pour les hommes de Gregor Townsend. "Le verdict de la rencontre : une fin cruelle que regrettera longtemps l'Écosse. Ils auraient dû gagner cette rencontre" titre le prestigieux Scotsman."La fin a été douloureuse pour l'Écosse à Murrayfield, mais à la lumière du jour, les hôtes sauront que la victoire était à portée de bras. La France n'a pris l'avantage qu'à la 72ème minute, mais son timing s'est avéré parfait" griffonne Graham Bean, l'un des auteurs du douloureux compte rendu de la partie.

Devant durant la quasi-totalité de la rencontre, le XV du Chardon s'est écroulé sur une action éclair de Louis Bielle-Biarrey, après plusieurs minutes d'un étrange "ping-pong rugby" entre Thomas Ramos et Finn Russell. The Daily Record écrit de son côté que "la France de Fabien Galthié s'est remise de sa défaite record à domicile (face à l'Irlande) malgré une performance parsemée d'erreurs qui a permis à l'Écosse de prendre rapidement les devants avant de commencer à se frayer un chemin vers la victoire. Murrayfield s'est levé à maintes reprises pour maintenir l'Écosse dans le match, mais le timing de l'essai français a laissé trop peu de temps pour que l'équipe locale trouve une voie pour revenir dans le match. Cependant, certains diront que leur dernière tentative était bel et bien un essai". The Scotsman rebondit avec une formule terrible de justesse : "L'Écosse est revenue en force, avec une échappée de Kyle Rowe qui a mis à mal la ligne française. Mais l'effort de Skinner n'a pas plu aux arbitres du match et la France a tenu bon".

Scotland 16-20 France FT\ud83c\udfc9\ud83c\udff4??????\ud83c\uddeb\ud83c\uddf7

A dramatic end to the game sees Scotland controversially miss out on a try to hand France the victory!

\u2b07\u2b07\u2b07https://t.co/ebgZ6KCeBO pic.twitter.com/gD6c0h6d3X

— Daily Record Sport (@Record_Sport) February 10, 2024

Que diable l’Écosse allait-elle faire maintenant ? Serait-ce de la magie ou serait-ce un meurtre ?

Cette énième défaite frustrante du XV du Chardon pose question au pays de la cornemuse. Une semaine après avoir failli s'écrouler malgré une avance de vingt-sept points (!) face au pays de Galles, l'Écosse a une nouvelle fois expérimenté une partie insoutenable après avoir parfaitement débuté cette rencontre. "Que diable l’Écosse allait-elle faire maintenant ? Serait-ce de la magie ou serait-ce un meurtre ?" s'interrogeait Aidan Smith avant le coup d'envoi de la rencontre. "Après l'essai de Ben White, Murrayfield aurait certainement signé pour une victoire 5-0. Après le scénario de Cardiff, les fidèles supporters en avaient assez des fins de matchs dignes de blockbuster. Ainsi, l'Écosse, qui continue d'aimer les drames et en invente sans cesse de nouveaux, est passée d'une victoire qui ressemblait à une défaite à une défaite qui aurait pu et peut-être dû être une victoire" écrit le journaliste du Scotsman, plus satisfait que jamais d'avoir vu une équipe de France privée de son plus brillant joyau.

Mené pendant plus d'une heure face à l'Écosse, châtié sous les ballons hauts et perturbé en touche, le XV de France s'en est remis à un exploit individuel de Louis Bielle-Biarrey et une défense héroïque pour tenir cette précieuse victoire.

L'article : https://t.co/FX4I7JLOST pic.twitter.com/UXdYvE0Lrs

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) February 11, 2024

"C'est étrange de les voir sans Antoine Dupont. Étrange et – soyons honnêtes et partisans – un soulagement. Leur brillant ailier, Damian Penaud, a une profonde aversion pour l'entraînement et toutes les analyses interminables qui accompagnent aujourd'hui le rugby. Donnez-moi juste le ballon, implore-t-il". Mais au milieu de cette cruelle désillusion, un homme a retenu toute l'attention du pays : Harry Paterson. À vingt-deux ans, le jeune arrière a remplacé Kyle Steyn à la dernière minute, enfilant le numéro 15 écossais pour la première fois de sa jeune carrière. Dotée d'une page Wikipédia remplie de "seulement trois lignes" à l'aube de cette rencontre, l'arrière d'Édimbourg a "justifié" la mise à jour de sa page. The Daily Record vante des "débuts vraiment impressionnants de la part de l'arrière, qui n'a encore joué qu'une poignée de matchs dans le rugby professionnel" cumulé à un joli 8 sur 10 pour sa première sous le maillot du XV du Chardon. 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (32)
Mycupj Il y a 20 jours Le 11/02/2024 à 21:07

De la dignité, du fair-play, de l'élégance . . . Bravo les Ecossais ! Vous êtes des gentlemen !

ric33250 Il y a 20 jours Le 11/02/2024 à 18:32

Pour moi Galthié a encore perdu.

Celte29 Il y a 20 jours Le 11/02/2024 à 14:45

Combien de fois l'Ecosse s'est faite voler la victoire ?
La plus flagrante fut contre l'Australie en coupe du monde , il fallait faire gagner les Australiens . Encore un arbitre qui est responsable .