Top 14 - Reportage : Perpignan a forgé son succès en vingt minutes

Par Jérôme PREVOT
  • Perpignan enchaîne un troisième succès de rang
    Perpignan enchaîne un troisième succès de rang - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Quelle entame de feu pour les Perpignanais qui ont saoulé Oyonnax pendant vingt minutes. Ça s'est traduit par deux cartons jaunes et un 14-0 qui s'est avéré irrémédiable. 

Face à la Tramontane et à un public surexcité, les Perpignanais ont signé une entame de feu. Vingt premières minutes orgiaques, avec une récolte presque indécente de pénalités, six ou sept contre zéro et surtout deux cartons jaunes presque coup sur coup pour l’adversaire (un en-avant volontaire de Bettencourt et une faute d’antijeu de Christopher Vaotoa). La fameuse "entame à domicile" formule éternelle, rabâchée des milliers de fois mais qui a encore fait ses preuves. Le supplément d’âme de l’équipe qui se transcende à domicile, la pression du public sur ses chouchous, et -qui sait ?- sur les arbitres. Ce fut bien sûr l'avis du staff de l'USO qui s'est senti prise au piège, estourbie dans un petit traquenard. 

A lire aussi : Top 14 - Perpignan poursuit sa lancée et sort de la zone rouge en s’offrant Oyonnax

Voilà comment l’USAP a monopolisé le ballon et occupé les 22 adverses pour forger son troisième succès d’affilée. Ce véritable festival de vingt minutes a conditionné tout le match. L’USAP a mené 14 à 0 et n’a plus été vraiment menacé au score par la suite, même si les débats se sont équilibrés et si Oyonnax a su se procurer des occasions. Mais il manqua toujours un petit quelque chose aux Aindinois pour espérer faire douter les Catalans, la fatigue de ces minutes passées à quatorze ou à treize sans doute.

Une vraie furia

On se souvient de ces vingt premières minutes comme d’une longue farandole, une furia même avec des pilonnages de partout, une façon de chercher Tuilagi lancé, même s’il fut assez bien maîtrisé par les courageux défenseurs adverses. Ça tourna presque à la séance de punching-ball jusqu’à cette attaque propagée jusqu’en bout de ligne avec McIntyre, Allan et Tavite Veredamu, à quinze contre treize, c’était inéluctable. Oyonnax venait de céder mais s’était bien battu. Le second essai fut plus sophistiqué, une relance de Verdeanu, un modèle de passe après contact pour Afusita Taumoepau qui se fendit d’un coup de pied de recentrage pour Van Tonder.

Une séquence lumineuse comme un don au supporteur inconnu. Franck Azéma nous donna son avis sur ce début presque parfait : "Oui, nous avons été consistants sur notre entame de match et ça fait plaisir. Nous avons essayé d’imposer un certain tempo, imposer aussi nos porteurs majeurs, ce fut un travail de sape qui a amoindri les Oyonnaxiens. Remarquez que nous n’avons pas marqué tout de suite, mais ils se sont mis à la faute, ils ont été sanctionnés et petit à petit nous nous sommes détachés." L’entraîneur catalan reconnaissait que la suite des débats fut bien moins contrôlée, d’ailleurs Oyonnax a presque dominé les 60 dernières minutes : "En deuxième période, nous n’avons pas trop maîtrisé la question du territoire. Nos sorties de camp laissaient à désirer, nos coups de pied d’occupation aussi, mais il fallait faire attention à ne pas rendre des ballons faciles, car Oyonnax est capable de remonter les ballons sur 70 mètres. Alors, il fallait jouer fin, ce que je viens de vous dire, ça s’est joué à un ou deux coups de pied près."

Hors de la zone des relégables

L’USAP se retrouve onzième, c’est-à-dire, hors de la zone des relégables, c’est une vraie satisfaction pour le club deux fois barragistes en 2023 et 2022. Quelques joueurs ont crevé l’écran, on attendait Posolo Tuilagi, on a surtout vu un extraordinaire Jaco Van Tonder. Inconnu dans son pays natal, il aurait eu sa place dans pas mal d'équipes du dernier mondial vu sa performance de samedi. Franck Azéma a félicité ses hommes qui n’ont eu que six jours de préparation avec le 31 décembre au milieu pour anticiper ce match. Ils ont su rester sages pour le jour de l’an, et c’est peut-être ce qui leur a permis de réussir cette entame extraordinaire.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (7)
Usapiens Il y a 1 mois Le 07/01/2024 à 19:48

Vous avez fini les pleureuses ? Vivement que vous retourniez en D2...

horsnorme Il y a 1 mois Le 07/01/2024 à 18:54

Je reste sceptique sur la prestation de l'arbitre relative à ce match ,certes l'entame de l'USAP a provoqué les fautes des OYOMEN ?Mais ceux -ci auraient mérité mieux en 2IEME mt sur des fautes grossieres non sifflées ?

ThJUSO Il y a 1 mois Le 07/01/2024 à 12:41

Oui .... Deux cartons jaunes pour un 15 contre 13 qui fausse le match ...et ce n'était qu'un debut ! Ou etait l'en avant volontaire de la première minute ? Quel était l'objectif de prendre un carton jaune à ce moment du match ! L'arbitrage est devenu totalement incohérent et rend le championnat inintéressant !