Pro D2 - Mont-de-Marsan condamné à 6000 euros d'amende pour jets de projectiles sur l'arbitre

Par Rugbyrama
  • Les supporters montois au stade André-et-Guy-Boniface.
    Les supporters montois au stade André-et-Guy-Boniface. Icon Sport - Icon Sport
Publié le
Partager :

Le Stade montois passait devant la commission de discipline ce mercredi pour des jets de projectiles sur l'arbitre lors de la rencontre face à Provence Rugby. Le club a été condamné à une amende de 6000 euros dont 3000 euros assortis de sursis. 

La décision est tombée ce mercredi. Le Stade montois devra payer une amende de 6000 euros dont 3000 euros assortis du sursis. La commission de discipline de la LNR a reconnu le club responsable de "désordres occasionnés par des joueurs, des dirigeants et/ou le public d’un club ou des clubs en présence" et plus précisément de "troubles causés dans l'enceinte sportive (introduction et/ou utilisation de tous engins ou articles pyrotechniques, de tout moyen d’amplification phonique, bagarre(s), jet(s) d’objet(s) sur ou en dehors du terrain, etc.)”.

C'est lors du match qui opposait Mont-de-Marsan et Provence Rugby que les faits ont eu lieu. Des jets de projectiles sur Thomas Chérèque l'arbitre de la rencontre qui ne sont pas passés auprès de la LNR. "Une petite bouteille d’eau compressée vide et un gobelet en plastique vide", expliquait Jean-Robert Cazeaux, président du Stade montois.

"L’action d’une personne sur les 7 000 présentes au stade. J’espère qu’elle a des remords et qu’elle a pris conscience de l’erreur qu’elle a fait. Il ne faut pas ce genre de comportements dans les stades, je ne cautionne pas ce geste-là. Je demande à tous les supporteurs de garder leur énergie pour supporter notre équipe. Contre Aix, on a vraiment senti le public derrière nous. C’est ça qui doit faire notre force, pas de s’en prendre au corps arbitral. Ce genre de faits peut nous porter préjudice à l’avenir. L’arbitre a le droit de se tromper, c’est avant tout un être humain. Soyons un peu indulgents là-dessus.", regrette le manager Patrick Milhet dans les colonnes de Sud Ouest. 

En fin de saison dernière, le Stade montois avait été condamné à 10 000 euros par la LNR après la haie d'honneur réservée à Julien Cabannes lors du dernier match de la phase régulière face à Rouen...

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
AlanCienAlaminDanlapoire Il y a 2 mois Le 01/12/2023 à 09:45

Ils peuvent s'estimer encore heureux. En Israël des enfants Palestiniens de 7 ans prennent 20 ans de prison pour un jet de pierre...