Top 14 - Toulouse - Clermont : Antoine Dupont, décisif à défaut d'être transcendant

Par Paul Arnould
  • Antoine Dupont avec le Stade toulousain lors de la saison 2023-2024.
    Antoine Dupont avec le Stade toulousain lors de la saison 2023-2024. - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Antoine Dupont, repositionné à la mêlée pour la réception de Clermont, n'a pas réalisé le meilleur match de son immense carrière. Il s'est toutefois montré décisif au moment où son équipe en avait le plus besoin et le Stade toulousain s'est imposé avec le point de bonus offensif

Nouvelle semaine intense pour le joueur phare du Stade toulousain. Lundi sur la scène de l'Olympia, chic nœud papillon habillement sélectionné, le capitaine de l'équipe de France raflait les deux prix les plus prestigieux de la "Nuit du rugby" dont celui de meilleur joueur du Top 14 de la saison dernière. Samedi soir à Ernest-Wallon, Antoine Dupont avait renfilé short et chaussettes pour accueillir Clermont à l’occasion de la huitième journée du Top 14. Véritable icône du rugby français et du sport en général, le natif de Lannemezan retrouvait son poste de prédilection à la mêlée. Il faut dire que depuis son retour à la compétition, Dupont n'avait pas encore retrouvé ses habitudes en tant que numéro 9. Entré à l'ouverture face à Perpignan, il avait été choisi pour guider le jeu stadiste lors du derby face à Castres avec le numéro 10 dans le dos. Avec plus ou moins de réussite. Davantage moins que plus, d'ailleurs.

Sans toujours briller, Toulouse arrive quand même à arracher le bonus offensif dans les dernières secondes de la rencontre face à de valeureux Clermontois.
Le résumé \ud83d\udd3dhttps://t.co/UXXHEwbVD2 pic.twitter.com/vRabXNSPK7

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) November 25, 2023

Un rythme à retrouver

Pour son retour aux affaires - aux vraies - avec Thomas Ramos pour compléter la charnière, sa prestation était attendue. Scruté. Car il est Antoine Dupont. Car il est un joueur à part qui ne laisse personne indifférent. Que dire alors de son match ? Que sa première période fut quelconque, à commencer, illustrant les difficultés toulousaines du moment. Bien que volontaire et appliqué en défense, son ambition d'animer le jeu d'attaque des siens (37 passes en 40 minutes) ne trouva pas la réussite escomptée. Surveillé de près par la féroce défense clermontoise - il en a l'habitude - il fut chassé sur chaque prise de balle et ne pesa pas sur le scénario du match. Notons une pénalité pour hors-jeu au quart d'heure de la rencontre et un jeu au pied pas aussi efficace qu'à l'accoutumée. 

En résumé, sa volonté de chambouler la défense clermontoise n'eut pas le succès souhaité. Du moins durant le premier acte puisque à l'instar de ses coéquipiers, un autre Dupont se présenta sur la pelouse pour les quarante dernières minutes d'un match qui n'était pas encore gagné (7-3). En étant encore plus rapides sur les sorties de balles, aidé aussi par un pack plus dominant, Dupont et Toulouse reprirent le contrôle du match en monopolisant le ballon. Sa capacité à fixer des joueurs sur la ligne d'avantage permit à ses coéquipiers de jouer dans l'avancée alors que Clermont étouffait jusqu'alors les prises d'initiatives toulousaines.

"Antoine a été bon c'est une évidence"

On peut s'étonner de quelques actions (passe mal assurée pour Ramos entraînant une perte de balle dangereuse, service trop appuyé pour Flament) et de son jeu au pied parfois friable mais la finalité, c'est que le futur septiste s'est montré décisif au moment où Toulouse en avait le plus besoin. Après une belle avancée de David Ainu'u (à créditer d'une bonne entrée en jeu), Antoine Dupont réussissait la passe parfaite sur le petit côté pour Lucas Tauzin. Une longue sautée, une de ses spéciales, qui faisait la différence et permettait à Toulouse de s'envoler définitivement au tableau d'affichage. Avons-nous donc tout faux ? Sommes-nous trop exigeants envers le meilleur joueur du monde en attendant trop un exploit, un geste de classe, une percée lumineuse de sa part ? Et pour aller droit au but, doit-on se satisfaire de ses récentes sorties ? "C'est l'un des meilleurs joueurs du monde, on attend toujours qu'il soit excellent, confiait Laurent Thuery à l'issue du match. Ils ont été décisifs sur certaines actions et un peu brouillons sur d'autres à l'image de l'équipe. (l'entraîneur de la défense toulousaine évoque l''association Dupont - Ramos, N.D.L.R.) Mais c'est aussi sa constance dans la performance qui est à souligner, la qualité de ses matchs sur le long terme. Antoine a été bon ce soir, c'est une évidence." Décisif, sans aucun doute. Une nouvelle fois. Mais pas sûr que le joueur lui-même soit enchanté de sa prestation du soir.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (7)
dallthom Il y a 3 mois Le 27/11/2023 à 13:56

Dupont nous a tous habitué à de l'exceptionnel, donc maintenant qu'il est juste bon les gens vont venir le critiquer. La seule chose que vous allez réussir à faire c'est de l'usé et de dégouté. Continuez et on verra le vide qu'il y aura une fois qu'il ne sera plus là.

Pitou13 Il y a 3 mois Le 26/11/2023 à 16:33

Pour l'instant il n'y est pas et c'est compréhensible. Il reviendra, pas de panique.

Mic872002 Il y a 3 mois Le 26/11/2023 à 13:07

Tous les joueurs de l'EdF sont usés, plus psychiquement que physiquement.
Dupont ne fait pas exception voir le match très très moyen de Ramos, et les autres Toulousains internationaux n'ont pas été exceptionnel.
On comprend encore mieux
la coupure demandée par Alldritt.
Je pense que globalement tous ceux qui ont participé à la CdM aurait dû couper au moins jusqu'à la fin de l'année, car la saison dernière plus la prepa plus la CdM les a "bousillés" mentalement. Avec le recul les sois disant 15 jours de vacances + prepa de Giroux n'ont absolument pas amené les joueurs à leur plein potentiel.
Une vrai coupure entre le fin de championnat 2022/2023 aurait été souhaitable.