Top 14 - Le nouveau staff a fait progresser Montpellier, mais pas assez

  • Patrice Collazo avant le match perdu face à Oyonnax.
    Patrice Collazo avant le match perdu face à Oyonnax. Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Ce week-end le staff new-look du MHR, monté en urgence par Bernard Laporte a connu sa première sortie. Si celle-ci n’a pas été couronnée de succès, certains progrès ont été patents.

Le MHR a vécu sa première semaine avec son nouveau staff : le directeur du rugby Bernard Laporte, le manager Patrice Collazo, l’entraîneur en charge des rucks Christian Labit, celui en charge de la touche Antoine Battut, et celui responsable du secteur offensif Vincent Etcheto. Ils ont rejoint Benson Stanley qui a gardé ses prérogatives au niveau de la défense, et Jérémy Valls pour le jeu au pied. Ensemble, ils ont écrit la première page du reste de l’histoire de la saison du MHR. Celle-ci s’est soldée par une défaite, la septième consécutive. Les Cistes battent ainsi un triste record, celui de la pire série de défaites depuis la remontée du club en élite en 2003. Cette fois, c’est Oyonnax qui a joué le rôle du bourreau. Plus sûrs d’eux et animés d’une volonté farouche de s’imposer pour la première fois loin de leurs terres du Haut-Bugey, les hommes du manager Joe El Abd se sont imposés de façon autoritaire.

Et pourtant, ce staff s’est impliqué à 100 %. À leur arrivée au stade, on a vu les cinq techniciens nouvellement venus être aussi concentrés que leurs joueurs. Bernard Laporte, par exemple, avait le visage fermé et le regard noir. Même Patrice Collazo et Christian Labit avaient l’air plus détendus. Bonnet vissé sur la tête, "Bernie" a également assisté à l’intégralité de l’entraînement sur la pelouse, dans les 22 mètres de son équipe, scrutant le moindre comportement : "Bernard ne supervise pas, mais il a besoin de sentir les mecs aussi", expliquait Patrice Collazo après la rencontre. "Ce matin, on s’est retrouvé quand on a fait le « preview » du match, il a dit un mot très bref. Avant tout, c’est un technicien. Ok on a l’image du président de la Fédé, mais c’est un technicien. Il a besoin d’être au milieu des joueurs, dans un vestiaire, sur le terrain. C’est un entraîneur. Ça, vous ne le perdez pas, c’est toujours en vous. Toute la semaine, il a eu une justesse d’intervention."

Etcheto : « On a essayé de mettre les joueurs dans les meilleures conditions »

Durant ce même échauffement, le staff a multiplié les attentions à l’égard de ses joueurs meurtris par les défaites : Collazo a longuement discuté avec le capitaine Yacouba Camara, avant de glisser quelques mots à Brandon Paenga-Amosa, puis à Arthur Vincent, avant de donner une tape amicale dans le dos de Gabriel Ngandebe. Christian Labit, lui, a chouchouté ses avants. En bon ancien numéro huit, il s’est entretenu avec son alter ego moderne, Sam Simmonds. Antoine Battut aussi a pris en charge les leaders de touche. Interrogé par nos confrères de Canal + avant la rencontre, l’entraîneur de l’attaque Vincent Etcheto évoquait cette nécessité de prendre soin des joueurs : "On a préparé ce match dans l’urgence, mais c’est une situation d’urgence puisqu’il y a six défaites. Il faut se remettre à flot donc on a travaillé dur depuis lundi et on a essayé de mettre les joueurs dans les meilleures conditions. Ils doivent retrouver de la confiance et de l’enthousiasme. Il faut passer cet écueil d’Oyonnax, cela va être compliqué mais il faut le faire pour relancer tout un club."

Les Montpelliérains ne l’ont finalement pas fait. Mais au moins, ils ont progressé. Dans plusieurs secteurs : la discipline d’abord (7 pénalités concédées), la touche ensuite (une perdue, quatre contrées), et la mêlée. Alors bien sûr, ils ont tremblé. Ils ont souffert, aussi. Et ils ont été déçus. Comme leurs joueurs. Mais au moins, ils ont peut-être posé les bases du premier étage de la nouvelle fusée montpelliéraine. Et les supporters héraultais espèrent que ces bases sont solides.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (10)
moijeu Il y a 3 mois Le 26/11/2023 à 17:20

Apparement ils ne peuvent plus que progresser ?

Chris2 Il y a 3 mois Le 26/11/2023 à 13:37

Ils avaient tout de même une semaine pour les faire travailler et voilà le résultat contre une bonne équipe mais certainement pas la plus forte du top 14 sans vouloir diminuer son succès.A mon avis Altrad ne connaît pas grand chose au rugby.

Renard1246 Il y a 3 mois Le 26/11/2023 à 19:47

Et vous encore moins pour croire qu'en une semaine on remet la cabane sur le chien.

Papimag Il y a 3 mois Le 26/11/2023 à 12:47

Progresser c'est perdre à domicile contre le promu ?