Exclu Midi Olympique. Coupe du monde de rugby 2023 - Emmanuel Macron : "On a tous été meurtris après ce quart de finale"

  • Les Bleus en cercle au milieu de la pelouse pendant France - Afrique du Sud.
    Les Bleus en cercle au milieu de la pelouse pendant France - Afrique du Sud. Crédits NA
Publié le Mis à jour
Partager :

Jeudi après-midi, Emmanuel Macron a rendu visite aux salariés de France 2023 afin de les féliciter du bon déroulement d’un évènement jusqu’ici "merveilleux", à ses yeux. Mais le Président de la République a aussi profité de son passage à la Maison de la Mutualité pour revenir sur la morose actualité du XV de France...

C’est donc jeudi, en début d’après-midi, qu’Emmanuel Macron a rejoint les locaux de France 2023, situés à deux pas de l’église Notre-Dame et du quartier Latin. Quelques heures plus tôt, le Président de la République avait rendu hommage en la cathédrale d’Arras à Dominique Bernard, ce professeur de lettres sauvagement assassiné la semaine dernière, dans le Nord. À la Maison de la Mutualité, qui héberge depuis de longs mois le quartier général de la Coupe du monde, le chef de l’État était ce jour-là entouré des quelque 200 salariés que compte France 2023, petites mains ou grands patrons de l’instance ayant veillé au bon déroulement de la compétition éponyme. Aux côtés du « PR », on retrouvait aussi le président de World Rugby Bill Beaumont, celui de la FFR Florian Grill, la Ministre des Sports Amélie Oudea-Castera, le responsable de France 2023 Jacques Rivoal ou encore son bras droit à la « Mutu », Julien Colette.

Les Bleus en cercle au milieu de la pelouse pendant France - Afrique du Sud.
Les Bleus en cercle au milieu de la pelouse pendant France - Afrique du Sud. Icon Sport

A lire aussi : Coupe du monde de rugby 2023 - Le président Emmanuel Macron "désireux que les choses se passent maintenant nickel chrome" au sujet de l'organisation

Sitôt arrivé sur les lieux et passé les amabilités d’usage, on présenta donc au Président de la République l’envers du décor du tournoi planétaire. Au cinquième étage de la Maison de la Mutualité, une salariée lui exposa d’abord les 88 actions sociétales et solidaires réalisées jusque-là par les vingt équipes en lice, aux prémices de la compétition. À cet instant, le président s’interrogeait : "Ont-elles toutes joué le jeu ?" Il se voyait alors répondre par l’affirmative, puis expliquer que près de 75 000 personnes de tout le territoire avaient pu grâce à ces actions côtoyer et interagir avec les rugbymen de la compétition. Dans la foulée, Emmanuel Macron basculait, au contact d’un autre employé de France 2023, dans l’univers de la restauration, et hochait du menton en écoutant que 130 000 repas étaient servis les jours de match aux bénévoles et aux journalistes dans les stades… avant d’éclater franchement de rire en apprenant qu’un record était dernièrement tombé au Stade de France, 137 000 pintes de bière ayant été vendues lors de l’Irlande-Ecosse du 7 octobre, quand 80 000 en sont généralement achetées en période de Tournoi des 6 Nations, par exemple.

France 2023 n’a jamais été à mes yeux un round d’essai avant les JO

Lorsque vint le moment, plus solennel, des discours, le patron du Gip Jacques Rivoal se dit d’abord "très touché de la visite présidentielle", avant d’ajouter au sujet des salariés de France 2023 : "Ils ont tous pris un coup sur la tête dimanche soir, après le quart de finale que l’on sait. Mais dès le lundi matin, ils étaient tous au boulot pour faire vivre la compétition jusqu’à son terme". Au sujet du France-Afrique du Sud, Emmanuel Macron ajoutait alors : "On a tous été meurtris, déçus après ce quart de finale. On a tous trouvé ça injuste, qui par l’arbitrage, qui pour d’autres raisons… Mais c’est la loi du sport et nous devons l’accepter. Nous devons surtout être fiers de cette équipe de France et de ce qu’elle a réalisé depuis quatre ans".

Les Bleus en cercle au milieu de la pelouse pendant France - Afrique du Sud.
Les Bleus en cercle au milieu de la pelouse pendant France - Afrique du Sud. Icon Sport

A lire aussi : Info Midol. XV de France - World Rugby reconnaît cinq "erreurs" majeures d'arbitrage dans le quart de finale entre les Bleus et l'Afrique du Sud

Le souffle du rugby ne s’arrêtera pas au soir du 28 octobre

Sur le sujet proprement dit du Mondial, le président de la République ajoutait : "Je suis avant tout là pour vous féliciter. Quand on a obtenu en novembre 2017 l’obtention de la Coupe du monde, nous n’étions pas favoris dans la course et cette victoire reste donc une grande fierté. […] On a depuis eu quelques secousses, quelques remous (le licenciement de Claude Atcher, ancien directeur du Gip France 2023, N.D.L.R.), mais on a tenu. Tout a été rendu en temps et en heure et j’assiste depuis le début de ce Mondial de rugby à une chorégraphie magique dans toutes les villes hôtes. […] On a aussi beaucoup parlé de manquements à Bordeaux et Marseille (lors du premier week-end de la Coupe du monde, des milliers de spectateurs avaient manqué le coup d’envoi de certaines rencontres en raison d’un embouteillage aux portes des stades, N.D.L.R.) mais derrière ça, la réactivité collective a été formidable. Les chefs d’État que j’ai pu accueillir m’ont tous dit à quel point cet évènement, que je n’ai d’ailleurs jamais considéré comme un round d’essai (avant les JO de Paris, N.D.L.R.), était merveilleux. Je suis ainsi très fier de l’équipe de France de l’ombre que vous représentez. Et à travers vous, le pays reste encore dans la compétition". À présent plus emphatique, Emmanuel Macron concluait ainsi : "Le souffle du rugby ne s’arrêtera pas au soir du 28 octobre (le soir de la finale, N.D.L.R.). Je prends donc aujourd’hui devant vous l’engagement de renforcer la place de ce sport en France, à l’école, chez les jeunes et auprès du grand public". Chiche ?

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (14)
aetius Il y a 4 mois Le 22/10/2023 à 20:43

Le foot ne suffit plus à ses délires de psychopathe...

TomGwad Il y a 4 mois Le 20/10/2023 à 18:06

Ce mec est l'anti rugby, vade retro

Erik0000001 Il y a 4 mois Le 20/10/2023 à 17:01

Perso j'ai pas été meurtri ha ha :)
j'étais pour les Sud Af