Pro D2 - En déplacement à Aurillac, Bernard Goutta veut retrouver ses "tueurs"

Par Mathieu Vich
  • Les Agenais veulent réaliser le bon coup à Aurillac.
    Les Agenais veulent réaliser le bon coup à Aurillac. Icon Sport
Publié le
Partager :

S’ils sont devenus redoutables à Armandie, les Lot-et-Garonnais cherchent encore leur vitesse de croisière en déplacement. Pour rester dans les clous du top 4, ils doivent s’imposer chez l’avant-dernier de cette Pro D2, Aurillac.

Bernard Goutta est rentré frustré du déplacement en mode "one-shot" à Grenoble. À tel point qu’il a décidé de remettre ses joueurs au travail et d’annuler un stage cohésion au Temple-sur-Lot. "Nous avions besoin de travailler notre rugby. Cela fait plusieurs matchs que nous avons les opportunités de gagner à l’extérieur et que nous ne sommes pas des tueurs", admet le manager. Dans le Cantal, c’est ce qu’il va attendre de son groupe. "Si l’on veut rester dans ce top 4, on doit gagner nos deux prochains matchs à Aurillac et à Dax. Mais d’abord, ce qui va m’intéresser, c’est notre construction de match. On doit retrouver le même rythme qui nous a permis de gagner sept rencontres à l’extérieur l’an passé."

Doit-on entendre par là que le SU Agen va sortir du placard son jeu basé sur la dépossession et sur ce froid réalisme qui faisait sa force l’an passé ? C’est une probabilité. Mais pour cela, il faut régler le secteur de la touche et de la défense.

La touche : cible des adversaires

Période de Coupe du monde oblige, le calendrier morcelé de Pro D2 a au moins un élément positif : "cela nous permet de travailler tous nos secteurs. Et notamment ceux qui n’ont pas marché comme la défense ou la touche".

Le SUA présente l’avant-dernière défense du championnat. À titre comparatif, l’an passé, les Agenais ont occupé le podium dans ce domaine toute la saison. Mais le point de base, pour ne pas encaisser ces points, est de se montrer conquérant en touche.

"Avec une touche performante, on aurait pu gagner à Rouen, à Grenoble et peut-être chercher un bonus en plus. Il n’y a aucun débat là-dessus", concède le capitaine, William Demotte. C’est pourquoi ces dernières semaines, les Lot-et-Garonnais s’adonnent à de sacrés séances en la matière.

"Il s’agit de notre priorité. On doit faire preuve de régularité et surtout de précision dans ce secteur. Il y a toujours une zone de libre. Mais tant qu’on n’aura pas sanctionné une équipe qui aura tenté de nous contrer à cinq mètres de sa ligne, on sera ciblé", analyse Goutta. Demotte acquiesce : "On le sait, en touche, si t’as une demie seconde de retard, tu la perds". Face au Stade aurillacois, les pensionnaires d’Armandie vont avoir l’occasion de tester le travail entreprit ces dernières semaines.

Des retours à Aurillac

Dans le Cantal, l’alignement agenais pourra compter sur le retour de l’un de ses capitaines en la matière : Corentin Vernet. Sur le banc, Julien Lebian, véritable poison pour les alignements adverses, se tiendra prêt.

Autre retour significatif de manière plus globale, celui de Fotu Lokotui. La puissance du Tongien ne sera pas de trop quand on sait que les Cantaliens seront privés de Maïtuku, Slamani, Masterson ou encore Dodson. Derrière, Théo Belan a également une belle carte à jouer, d’autant plus que George Tilsley lui prêtera concurrence dans les semaines à venir au centre. C’est avec des corps régénérés mais avec la volonté de faire (enfin) un coup à l’extérieur, que le SUA se rend à Jean-Alric.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Kiki19 Il y a 4 mois Le 13/10/2023 à 09:43

c'est ce soir le premier coup à l'extérieur pour le SUA !! GO !