Coupe du monde 2023 - France - Uruguay : le XV de France s'impose sans éclat face à l'Uruguay

  • Pierre Bourgarit et les Bleus ont réalisé un match en demi-teinte.
    Pierre Bourgarit et les Bleus ont réalisé un match en demi-teinte. Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Dans une rencontre qu'ils n'ont jamais vraiment maîtrisée, les Bleus s'imposent dans la difficulté face à l'Uruguay et signent une deuxième victoire en autant de matchs dans le Mondial. Un succès sur le score de 27-12 qui s'est dessiné grâce à trois essais signés Antoine Hastoy, Peato Mauvaka et Louis Bielle-Biarrey.

Pour son deuxième match de la Coupe du monde 2023, le XV de France était opposé, ce jeudi soir, à l'Uruguay sur la pelouse nordiste du Stade Pierre-Mauroy (Lille). Dans une ambiance bon enfant comme le rugby sait si bien les offrir, les hommes coachés par Fabien Galthié, qui avait procédé à douze changements par rapport à l'équipe victorieuse des All Blacks six jours plus tôt, ont malheureusement déçu. Alors que les Teros uruguayens entraient dans leur compétition, les Bleus ont été largement surpris par l'agressivité et l'efficacité défensive adverse. Jamais en maîtrise au cours de ce match et brouillons, les Français gagnent cependant 27-12 et reprennent la tête de la poule A. 

Une victoire très laborieuse et sans bonus pour les Bleus face à l'Uruguay.

Le film du match > https://t.co/NDTqirkaAv

On se retrouve en live sur Twitch et Rugbyrama dans quelques minutes pour débriefer avec vous !#FRAvURU #RWC2023 pic.twitter.com/iMveBsuRUB

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) September 14, 2023

Dans le récit du match, pourtant, la France avait démarré cette partie de belle manière avec une pénalité obtenue sur mêlée (3e) et un score ouvert dans la foulée par Melvyn Jaminet (3-0, 4e), buteur du soir à Villeneuve-d'Ascq. Dans la foulée, cependant, les Sud-Américains se rebiffaient et, à la suite d'une course rentrante d'Andres Vilaseca ans les 22 mètres, Nicolas Freitas allait passer la ligne sur un jeu au pied millimétré de Felipe Etcheverry (3-5, 6e). La réaction tricolore ne se faisait pas attendre et Antoine Hastoy, à la suite d'une mêlée et d'une passe de Maxime Lucu, élu homme du match, parvenait à passer la ligne en se glissant dans un intervalle (10-5, 13e). Quelques minutes plus tard, Melvyn Jaminet rentrait une pénalité et mettait à l'abri l'équipe de France d'un essai transformé (13-5, 16e). Puis, jusqu'à la pause, plus rien ne se passait, si ce n'est ce carton jaune infligé à Romain Taofifenua (27e) pour un plaquage à l'épaule. Les erreurs tricolores, avec une conquête en grande difficulté, marquaient d'ailleurs cette fin de premier acte.

Des Uruguayens accrocheurs

Au retour des vestiaires, l'Uruguay reprenait avec de sérieuses et magnifiques intentions en se montrant dangereuse dans les 22 mètres tricolores. Il fallait un en-avant de Baltazar Amaya (42e) puis une belle défense française en touche (43e) pour empêcher l'essai. C'est alors que les Français reprenaient leur marche en avant, mais Melvyn Jaminet manquait une pénalité longue distance (49e) puis Gabin Villière se voyait refuser un essai (50e) pour un en-avant d'Anthony Jelonch. Sur l'action suivante, les Teros venaient mettre un coup de chaud au public tricolore avec le superbe essai inscrit par ce diable d'Amaya, qui se jouait de la défense française, et notamment d'Arthur Vincent (13-12, 54e). À ce moment-là, les souvenirs de l'exploit uruguayen de 2019 face aux Fidji étaient dans toutes les mémoires tant les Teros se montraient dangereux et supérieurs aux Bleus.

A lire aussi : Coupe du monde 2023. France-Uruguay - Les notes des Bleus : Antoine Hastoy rate l'opportunité, Sekou Macalou surnage

Heureusement, sur le renvoi de jeu, Felipe Etcheverry voyait son coup de pied contré par un coéquipier, ce qui profitait à Peato Mauvaka, qui allait marquer l'essai (20-12, 56e). Après ce coup du sort, et alors que la fatigue commençait à se faire ressentir, le match semblait basculer définitivement en faveur des Français... mais, jamais, comme on l'a écrit plus tôt, la troupe tricolore n'arrivait à apposer sa marque sur cette partie. Au total, les Bleus commettaient la bagatelle de quinze fautes. "C’est inadmissible au niveau international", se lamentait d'ailleurs à ce sujet Cameron Woki après le coup de sifflet final. Avant ce dernier, Louis Bielle-Biarrey, pour sa première apparition en Coupe du monde a à peine plus de 20 ans, y allait de son essai (27-12, 74e), mais la France, malgré une course de 80 mètres de Sekou Macalou (77e), ne parvenait pas à empocher le bonus offensif.

Les Bleus lors du deuxième match face à l'Uruguay.
Les Bleus lors du deuxième match face à l'Uruguay. Icon Sport

Finalement, donc, la France s'impose dans la douleur et sans briller 27-12 face aux modestes uruguayens pour son deuxième match de la Coupe du monde 2023. Six jours après la victoire historique face aux All Blacks, les Bleus ont rendu une pâle copie qui pourrait cependant servir de rappel à l'ordre avant d'affronter, jeudi prochain, la Namibie à Marseille. Avec ce succès, cependant, les tricolores redeviennent leaders de la poule A et observeront avec attention, ce vendredi, la Nouvelle-Zélande jouer la Namibie à Toulouse. Les Teros, eux, peuvent rêver en grand dans ce Mondial et préparer le match face à l'Italie, prévu dans une semaine, avec le plein de confiance.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (47)
LeStodeBC Il y a 5 mois Le 15/09/2023 à 06:10

Quel ennui devant cette équipe! Pas de jeu collectif, pas d'attaque, une défense inquiétante... et que dire de Lucu, Hastoy, Jaminet et Vilière? Pas du tout au niveau. Je ne les mettrais même pas comme finisseurs contre la Namibie. Macalou a peut-être été le seul à apporter des garanties.

GuydEg Il y a 5 mois Le 15/09/2023 à 00:20

Chico 302: c'est vrai l'équipe de France a fait un mauvais match, c'est ok on peut le dire et même détailler les secteurs défaillants mais aller jusqu'à casser la plupart des joueurs ( lis certains commentaires) alors que beaucoup reconnaissait leur talent il y a quelques heures, ça non. Ils vont se rattrapper, ça arrive d'être à côté de la plaque. Petit regard sur France 98 au foot, ou CdM 2011 en rugby, on commence mal, on joue mal et on va en finale ou on la gagne.

ASMforever Il y a 5 mois Le 14/09/2023 à 23:33

Les bleus battent les all blacks, ils sont champions du monde, ils font un mauvais match face à l'Uruguay, ils sont nuls! Quel soutien de nos supporters !
Il ne faut pas oublier qu'il y a eu un gros remaniement et donc un manque d'automatismes. Certes, ils n'ont pas été à la hauteur mais l'Uruguay a joué crânement sa chance . C'est une coupe du monde et aucun match n'est facile. Beaucoup pensaient qu'on allait leur mettre 80 points. Quel manque de respect !
Chaque match est différent et ils seront s'adapter à l'adversaire. Je leur fais confiance.
Allez les bleus !

baro_un Il y a 5 mois Le 14/09/2023 à 23:50

Le manque d'automatismes n'est-il pas un argument discutable pour un groupe qui vit à 42 depuis plusieurs semaines ?

Chaussettefolle Il y a 5 mois Le 15/09/2023 à 01:27

Non, ce n'est pas le problème ! La, il y a eu 0 investissement, c'est justement parce qu'on a pas respecté cette belle équipe uruguayenne que ça râle ! Ça ne remet rien en question, mais c'est de très loin le plus mauvais match de l'ère galthie, et c'est triste que ça arrive lors de la cdm!
Supporter une équipe, ça ne veut pas dire bravo a tout va. Ce match sans bonus n'aura je pense aucune conséquence, mais on a le droit de critiquer une perf indigente!